[CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Résumé de la partie 10 :
Une civilisation en perdition (2eme partie)
 
 
Personnalités de la partie:
Les PJs & leur maisonnée:
  • Shosuro Tokujitsu, courtisan et magistrat Scorpion, frère de Zankoku et beau-frère de Musashi. 
    • Mata, Kage, Suki, Toki et Yaku, ashigarus émérites et méritants
    • Sa femme, Asahina Yukiyo, une artiste et courtisane Grue, son yojimbo et duelliste hors-pair Asahina Yemon, sa suivante au beau visage Hisae
    • Tokiko, scribe, faussaire et oreille compatissante de son maître
    • Emishi, premier serviteur, fidèle entre les fidèles
    • Sanzo, domestique eta, interrogateur à ses heure perdues
    • une dizaine d’heimins pour porter le palanquin
  • Yogo Zankoku, shugenja émérite et senseï itinérant, frère aîné de Tokujitsu et compagnon d’armes de Musashi durant la Guerre des Destructeurs
    • Sa femme Haruko, duelliste excentrique détentrice des techniques Kakita, yojimbo occasionnelle de son époux et parfois renard à huit queues
    • Saki, beauté fatale et interrogatrice hors-pair
    • Shingon Daizo, yojimbo silencieux du Phénix
    • Ami, Noriko et Rei, ashigarus terrifiés, Yusuke, Zenjiro et Mariko, ashigarus terrifiants
  • Ugawa Nendo, issu d’une famille vassale des Bayushi, il est un ingénieur émérite arrivé récemment dans les colonies
    • Kuni Saiki, ronin
Les PNJs importants:
  • Kunjabehari, vaishya, chef de Watashi no Mura, le village minier Ivinda
  • Kara, l’éleveur de buffles Todas
  • Taran, l’héritier aigri au crachat facile
  • Saral, l’héritier guerrier 
  • Vikra, l’héritier proche de la religion
  • Ashalan Ebonite, immortel un peu niais
  • Chamunda, déesse en pleine renaissance
 
Chez Saral, les deux Scorpions sont réveillés avant l’aube par un serviteur de leur hôte qui les informe qu’ils doivent porter leurs plus beaux atours et apporter leurs cadeaux : ils vont rencontrer le Rajah. Après un passage surveillé dans un bassin pour des ablutions, on les conduit en présence du Rajah. Pendant qu’ils procèdent à leurs ablutions, Taran, l’héritier avec qui ils n’ont pas encore parlé jusqu’ici, crache dans l’eau à leur vue. En réponse au salut de Tokujitsu et Nendo, Taran les regarde de haut depuis le perchoir de son arrogance. Tokujitsu tente de le convaincre que leurs civilisations sont les mêmes. Durant leurs ablutions, Tokujitsu et Taran comparent donc la valeur de leurs cultures respectives. Taran reproche aux samouraï de s’habiller comme des femmes, et de se vouer sans vergogne à la violence. Il enjoint Tokujitsu à ne pas manquer de respect au petit Rajah. Selon lui, les aspirations d’un vrai dirigeant seraient de tout faire pour que le peuple se sente mieux. Tokujitsu rapporte à Taran les paroles de Shinsei et fait état de son honorabilité auprès de l’héritier. Lorsqu’il lui explique la compassion du bushido, Taran reconnaît aux Rokugani une certaine valeur expliquant peut-être comment ils ont survécu à Kali-Ma. 
 
Un petit serviteur, mieux habillé que les autres, vient les chercher. Les samouraïs, ceints de leurs daisho, reçoivent un bref cours d’étiquette de sa part. Le petit serviteur s’inquiète des titres qu’il doit donner aux samouraïs, allant même jusqu’à interroger les yojimbos. Ils sont donc introduits dans la salle où ils vont rencontrer le Rajah. La pièce est équipée pour recevoir, contenant de nombreuses chaises, fauteuils et mets, ainsi qu’un puits en son milieu. A une extrémité de la table se tient le Rajah, un enfant avec un bras débile, qui les salue d’un simple “bonjour”. C’est donc bien auprès d’un enfant, avec un esprit d’enfant, que Tokujitsu se présente. Lorsqu’il mentionne les présents, l’enfant sonne une clochette et enjoint à la foule qui se précipite d’aller chercher les cadeaux. Tokujitsu présente le premier cadeau, une estampe peinte par Yukiyo, représentant les Royaumes d’Ivoire. L’enfant adore et, après que Tokujitsu lui ait expliqué que l’artiste pouvait peindre des choses qu’il aime, il répond qu’il aime Saral, les kshatriya et les arts martiaux. Le second cadeau est un exemplaire des Dix Commandements d’Akodo. En expliquant l’origine des commandements, le Rajah s’emballe, manifestant son amour des arts martiaux, jusqu’à ce que Saral lui rappelle que leur civilisation n’est en rien belliqueuse. Le troisième cadeau est constitué des armes et armures des soldats du Maharajah, massacrés dans la cité fantôme quelques mois auparavant. Lorsque Tokujitsu lui explique que les hommes du Maharajah ont tenté de l’attaquer, le Raja s’énerve et déclare qu’il veut leur faire la guerre. Saral tente de le calmer et, après une incitation de Nendo, l’enfant leur raconte des secrets militaires. Il leur parle notamment d’un passage secret caché derrière le bois aux serpents qui permet d’accéder directement aux Royaumes d’Ivoire encore cachés aux Rokugani.
 
Peu après, il se met à cracher du sang, puis à convulser. Il renverse les plats avant de tomber dans l’eau du bassin. Tokujitsu appelle les gardes qui se précipitent. Les deux Scorpions reculent à la demande des gardes. Nendo repère les environs du regard pour savoir comment s’échapper. Il fait signe à Tokujitsu en montrant le toit. Saral et Taran entrent et sont présents lorsque le médecin annonce la mort du Rajah. Il discute avec les deux héritiers. Immédiatement Saral demande qu’ils soient arrêtés car le Rajah a été assassiné. Tokujitsu s’emporte, jouant son va-tout, et menace les deux héritiers, affirmant que si l’on essaye de piéger des Rokugani, toute la colère de l’Impératrice et de ses armées s’abattront sur ces terres. L’alliance avec la Maison des Brillants contre le Maharajah sera caduque, et l’enfer s’abattra sur eux. Saral demande que les Scorpions se désarment, ce qu’ils acceptent de mauvaise grâce. Taran bout de rage, mais à la demande de Saran, ils sont emmenés sans violence jusqu’à de riches appartements, transformés en prison.
 
Pendant ce temps, Zankoku, qui a entendu que le Rajah était mort de la bouche d’un serviteur, invoque l’étreinte de Kenro-ji-Jin pour quitter la ville avec son yojimbo et Chamunda. Ils se réfugient dans les montagnes surplombant la ville, et Zankoku commence une méditation. Il est interrompu par un membre du peuple de Kara, les Todas, appelé Mira. Celui-ci s’étonne de le voir dans des montagnes inaccessibles avec une statue. Ils parlent de la mort du petit Rajah, de Kara et de sa mission dans la cité en bas des montagnes. Zankoku accepte la proposition du Mira d’aller dans son village rencontrer le Grand Papa, entendant y méditer pour trouver une solution à cette situation. Chamunda, pendant ce temps, est ravie du voyage.
 
Dans leurs cellules, Saral vient à la rencontre des samouraïs prisonniers. Il les interroge sur ce qu’ils ont vu, Tokujitsu l’interroge sur qui a à gagner de la mort du Raja de sept ans. L’hypothèse la plus vraisemblable est celle d’un assassinat par l’un des héritiers du Rajah, ou par le Maharajah. A un moment, Saral semble convaincu de l’honneur de ses prisonniers et leur explique qu’il faut impérativement trouver un coupable. Au fil de la discussion cependant Saral demande à Tokujitsu de lui donner les informations sur ses troupes armées, ce que Tokujitsu refuse. La discussion termine avec les deux protagonistes se sentant insultés par le comportement de l’autre ; l’urgence de trouver le coupable n’étant que plus forte. 
 Zenkoku se réfugie dans la montagne auprès des Todas, qui l’accueillent lui, son garde du corps et la statue. Il rentre en contact par magie avec Tokujitsu et ils décident de temporiser. Kara rejoint peu après le village Todas, à la recherche d’une monture pour Santo no Mura et lever une armée. Il rencontre Zenkoku qui apprend que toute leur suite a été emprisonnée et du poison découvert dans les affaires de Tokujitsu. La ville soutient Taran, qui a disparu, tandis que les Kshatrya s’arment sous les ordres de Saral.
 
Vikram vient visiter les prisonniers. Il accuse Zankoku d’avoir voler la statue. La discussion s’enlise sur des menaces de part et d’autre, jusqu’à ce que Nendo propose que les prisonniers soient libérés pour mener l’enquête. Vikram refuse toute négociation et s’en va en répétant qu’il veut récupérer la déesse avant toute chose.
 Zankoku interroge Kara sur la manière dont les Ivinda mène leurs procès et les investigations lors d’une enquête judiciaire. Pendant la nuit, Nendo frissonne et se réveille alors que quelqu’un pénètre dans sa cellule. La sœur de Zenkoku et Tokujitsu, Shosuro/Goju Tatsumi, se présente comme la servante du Dragon de l’Ombre, qui lui a demandé de venir le chercher. Nendo refuse de servir le Dragon et de la suivre. Elle lui dit qu’il est l’agent du Dragon, tout comme Zankoku. Elle a apporté son daisho et son armure. Elle lui dit de ne pas revêtir l’armure, avant de lui remettre un grappin en souriant. Elle rejoint alors la chambre de Tokujitsu qu’elle réveille une lame sous la gorge. Ils échangent quelques mots et elle propose de le sauver, malgré ses ordres, à cause de leurs liens de sang. Il refuse, affirmant qu’il ne peut abandonner les siens, menacés de mort par sa faute. Elle reconnaît sa noblesse et s’en va, lui laissant son wakizashi. 
 
Elle et Nendo s’enfuient par les toits. Après être sortis du palais, elle laisse Nendo trouver son propre chemin quand il refuse d’accepter l’aide du Dragon de l’Ombre. Il se faufile malgré sa corpulence jusqu’à un garde qui bloque la seule issue. Il s’avance pour l’affronter honorablement. D’un coup parfait à la tête, il l’égorge. Un peu plus loin, il est rejoint par Tatsumi, toujours vêtue de noir. Il lui propose de rejoindre Zankoku dans la montagne mais elle refuse d’interférer avec les destins de son seigneur Dragon. Elle disparaît dans les Ombres… Après quelques heures de marche, il rejoint Zankoku dans les montagnes et ils discutent jusqu’au petit matin de ce qu’ils doivent faire pour sauver les leurs.
Une heure avant l’aube, un des gardiens de buffles rejoint le village en criant: “les combats ont commencé, il y a des feux dans la ville!”. Tokujitsu est réveillé par la voix d’un homme ordonnant à un gardien de le laisser entrer dans la cellule. Il est visité par Taran et ses gardes du corps. Il l’informe que la guerre a commencé en-dehors du palais, demandant à son prisonnier si c’est ce qu’il voulait. Taran annonce à Tokujitsu que son alliance avec Vikram est révélée au grand jour. Tokujitsu s’excuse d’avoir cru que le peuple de Taran était civilisé et interroge Taran sur ce qu’il a à gagner à dénoncer Vikram. Les trois héritiers sont venus à tour de rôle lui proposer de dénoncer l’un d’entre eux, et Tokujitsu ne voit pas ce qu’il a à gagner à favoriser une thèse plutôt qu’une autre. Tokujitsu perçoit que Taran est convaincu de son entente avec Vikram. Lors de la discussion, Taran apprend au samouraï que toutes les femmes de leur suite se sont échappées.
 
Tokujitsu est amené par Taran auprès d’Asahina Yemon, le yojimbo de sa femme. Il apprend de lui que des Ivinda ont emmené les femmes de leur suite en les malmenant. Tokujitsu tente de convaincre Taran qu’ils ne sont pas ligués avec Vikram, et que si erreur il y a, il en est le seul responsable et doit être le seul à en payer le prix. Tokujitsu suggère que tout a été parfaitement orchestrée par l’un des héritiers pour accuser les Rokugani. Il révèle à Taran que Saral cache un secret et que Vikram a laissé faire l’assassinat du Rajah.

Taran veut faire publiquement accuser Saral, mais il a besoin du témoignage de Tokujitsu. Il pense que Saral défiera le Scorpion en duel face à ses accusations, et il est un redoutable guerrier. Tokujitsu négocie que son yojimbo puisse livrer le duel à sa place. S’il perd, il l’accompagnera dans la mort. 
 
Saral rejoint la cellule dissimulé sous un vêtement ample. Il est au courant du complot. Il propose à Tokujitsu de dénoncer Taran, et d’assassiner Vikram pendant la cohue, afin de bâtir une alliance solide. 
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Résumé de la partie 11:
Une civilisation en perdition (3e partie)

 
 
Personnalités de la partie:
Les PJs & leur maisonnée:
  • Shosuro Tokujitsu, courtisan et magistrat Scorpion, frère de Zankoku et beau-frère de Musashi. 
    • Mata, Kage, Suki, Toki et Yaku, ashigarus émérites et méritants
    • Sa femme, Asahina Yukiyo [N], une artiste et courtisane Grue, son yojimbo et duelliste hors-pair Asahina Yemon [N], sa suivante au beau visage Hisae
    • Tokiko [N], scribe, faussaire et oreille compatissante de son maître
    • Emishi, premier serviteur, fidèle entre les fidèles
    • Sanzo, domestique eta, interrogateur à ses heure perdues
    • une dizaine d’heimins pour porter le palanquin
  • Yogo Zankoku, shugenja émérite et senseï itinérant, frère aîné de Tokujitsu et compagnon d’armes de Musashi durant la Guerre des Destructeurs
    • Sa femme Haruko [N], duelliste excentrique détentrice des techniques Kakita, yojimbo occasionnelle de son époux et parfois renard à huit queues
    • Saki [N], beauté fatale et interrogatrice hors-pair
    • Shingon Daizo [N], yojimbo silencieux du Phénix
    • Ami, Noriko et Rei, ashigarus terrifiés, Yusuke, Zenjiro et Mariko, ashigarus terrifiants
  • Ugawa Nendo, issu d’une famille vassale des Bayushi, il est un ingénieur émérite arrivé récemment dans les colonies
    • Kuni Saiki [N], ronin
Les PNJs importants:
  • Kunjabehari, vaishya chef de Watashi no Mura, le village minier Ivinda
  • Kara, l’éleveur de buffles Todas
  • Taran, l’héritier aigri au crachat facile
  • Saral, l’héritier guerrier 
  • Vikra, l’héritier proche de la religion
  • Ashalan Ebonite, immortel un peu niais
  • Chamunda, déesse en pleine renaissance
 
Le grand jour du procès est arrivé. Sur la place du tribunal, entouré par trois gardes, Tokujitsu fait face à une estrade sur laquelle trônent les héritiers et le grand chambellan, alité. De nombreux Kshatrya entourent la place, tandis que tous les gardes qu’on pu rassembler les héritiers empêchent la foule, nombreuse, de trop se rapprocher. En effet, des canaux encerclent les lieux du procès, rendant en temps normal l’endroit impénétrable ou du moins, facilement défendable. Mais en ce jour extrêmement tendu, seul un filet d’eau s’écoule ; Yogo Zankoku a œuvré magiquement, plus haut dans les montagnes, afin de stopper la rivière qui alimente la cité. Pendant ce temps, Nendo et une poignée de Todas se dirigent vers le palais de l’ambassadeur de Medinat-al-Salam, où sont gardés les prisonniers. En effet, Zankoku et Nendo ont appris pendant la semaine précédant le procès que l’ambassadeur avait un accord avec Saral. Zankoku, lui, se dissimule dans la foule avec la statue de la jeune déesse Ivinda sous une capuche, ayant même ôté son masque pour passer inaperçu. Deux esprits invisibles, des chiens de chasse affamés, rôdent dans les environs tandis que des Hsigo, d’étranges singes volants venus des Royaumes d’Ivoire, attendent sur un toit.
 
La cérémonie sacrée commence par une heure de danses et de chants, suite à quoi le procès débute par un résumé des faits prononcé par un vieux sage Ivinda. L’argument principal en la défaveur de Tokujitsu est la présence de poison dans ses affaires. Le fait que Nendo ait disparu présente également très mal. Les devins Ivinda ont annoncé que leur civilisation est menacée, ce qui ne peut que jouer en la défaveur de l’accusé. 

Tokujitsu prend la parole, enfin et, grâce à une prière aux kamis de son frère, l’attention de la foule lui est acquise :
 
“Héritiers de la glorieuse maison Chamakadaar, habitants de la cité sacrée, amis et voyageurs venus du monde entier admirer la grandeur des Royaumes d’Ivoire, je me présente devant vous, humble et en paix avec les dieux. Vous avez entendu beaucoup sur mon compte, mais laissez-moi me présenter. Je suis Shosuro Tokujitsu, daimyo de la province du Aiborimasuku, conseiller de l’Impératrice Iweko, loué soit son nom pour mille générations. J’ai été envoyé, après notre grande victoire contre les hordes de Kali-Ma, pour nouer des liens entre vos dirigeants et la Fille des Cieux, celle qui a abattu une déesse. Hélas, les événements prirent une tournure qui m’amène à me retrouver devant vous aujourd’hui. Et j’en suis heureux, car cela me permet de vous présenter la vérité, de vous dire ce qui se passe dans votre belle cité depuis des semaines. Un samouraï ne ment pas. Un samouraï est l’incarnation de la vérité et de la sincérité. Samouraï signifie servir dans ma langue, et je sers l’Impératrice, celle qui a abattu Kali-Ma. Alors je vais vous dire la vérité. Je suis venu ici avec ma femme, mon frère, mes proches, pour nouer des liens inviolables entre le Rajah et l’Empire d’Émeraude. Quel homme emmènerait sa femme pour assassiner un puissant seigneur? J’ai été mené auprès de l’enfant-roi à l’aube, et ce dernier est mort. Malgré ce qu’a dit l’accusation, jamais je n’ai essayé de fuir. Nous avons attendu l’arrivée des héritiers, des médecins, que la mort du Rajah soit annoncée. Nous avons été arrêtés car c’était la solution de facilité, car deux parmi les héritiers avaient besoin d’un bouc émissaire. Car oui je vous le dis, deux des héritiers ont conspiré pour prendre la place du Rajah…”
 
Vikram intervient alors et coupe la parole à Tokujitsu. Il crie au mensonge et à la calomnie. Tokujitsu le laisse s’époumoner avant de reprendre.
 
“Je suis heureux que vous prenniez la parole Vikram, car vous êtes coupable! Certes, vous n’avez pas administré le poison, mais vous avez participé à la conspiration, en laissant l’assassin faire son œuvre. Vous avez écarté les gardes, éloigné les médecins, permit le meurtre du jeune Rajah, tout cela pour une maigre chance d’arriver au pouvoir. La honte est sur votre front, la honte d’avoir maudit les dieux, d’avoir briser tous les tabous pour finalement accuser un étranger innocent.”
 
Saral intervient alors, demandant qui est le deuxième conspirateur. Tokujitsu refuse de donner l’identité du meutrier, ordonnant aux héritiers de faire arrêter Vikram. Saral est d’accord, Taran, en revanche, refuse. La foule, ralliée à Saral, hurle “Mort à l’eunuque ! Mort à l’eunuque !” et les héritiers se mettent d’accord, ordonnant l’arrestation de Vikram.
 
Pendant le discours, Zankoku est accosté par deux kshatriya qui lui demandent de ne pas faire d’histoire et de venir au milieu de la place avec son frère. Zankoku retrouve Vikram au milieu de la place, ce dernier ne reconnaissant pas la déesse voilée. Il accepte bien volontiers, satisfait de ne pas avoir à rejoindre Tokujitsu en voyageant sous terre.
 
Vikram se lève et s’insurge contre les accusations. Tokujitsu l’accable, ce qui rend la foule hystérique. Accusé d’avoir laissé le Rajah être empoisonné, Vikram pousse des hauts cris et tente de se justifier auprès du chancelier, qui pourtant semble endormi. Vikram entame sa plaidoirie de défense, parlant de leurs dieux et de leurs aventures mythiques, ce qui constitue visiblement une plaidoierie dans leur culture. Tokujitsu l’interrompt alors, pressé par Zankoku, qui lui rappelle que la faveur des kamis n’est pas éternelle. Tokujitsu s’emporte, déclarant que la cité est maudite en raison des actions des héritiers, l’eau s’étant tarie, et le Rajah décédé. Ses propos rendent la foule encore plus hystérique, à tel point que des gardes sont obligés de violenter des hommes au hasard pour la calmer. La mort de Vikram est ordonnée. L’éléphant s’apprête à écraser Vikram quand celui-ci s’exprime et accuse Zankoku d’être le réel coupable, stoppant l’exécution et obligeant le shugenja à un duel. Zankoku discute rapidement des préparatifs du duel avec Saral et désigne la personne voilée comme étant son représentant. Tokujitsu demande une arme à Saral pour le champion de Zankoku, la femme voilée. Saral propose sa propre lame, et c’est souriant que Tokujitsu la remet à son frère. Ce dernier tente d’expliquer à la déesse dissimulée son devoir, mais elle se refuse à tuer Vikram, et se rue sur l’éléphant. Celui-ci au départ se défend et blesse la déesse, mais son cornac, harangué par Saral, ordonne à son éléphant de se laisser abattre par la déesse. 
 
Vikram se targue d’être innocenté mais Zankoku ne lui laisse pas le temps de profiter de son statut d’acquitté et jette ses Ryôken-Gaki sur lui. Tokujitsu harangue la foule et affirme que Vikram est jugé par les dieux, alors que les esprits affamés le déchiquettent. A cet instant, Tokujitsu remarque le regard complice que l’ambassadeur de Medinaat-al-Salaam, à dos d’éléphant juste à l’intérieur de l’enceinte du procès, lance à un homme derrière lui : Saral. Il se jette au sol et roule pour échapper à l’attaque imminente. Zankoku remarque les flèches qui volent et active alors le sort d’Étreinte de Kenro-ji-jin pour s’échapper dans la Terre. Une flèche a le temps de le frapper à l’épaule avant qu’il ne disparaisse. Tokujitsu et son yojimbo Kakita se jettent de l’estrade pour s’abriter des flèches. Saral, exulte de sa supposée victoire, et félicite Tokujitsu pour le déroulé des événements, quand il entend les Todas charger. Il n’a que le temps de jurer avant que Zankoku ne sorte du sol, ses glyphes activés et saisisse le dernier héritier des Ivinda de son corps enflammé. Il brûle lentement sous le regard des deux frères, qui vengent ainsi l’enlèvement de leur femme. Le shugenja ordonne à ses singes ailés de se jeter sur l’ambassadeur sur son éléphant, qui hurle à ses hommes de le protéger du sorcier.
 
Un bruit énorme retentit et un flot d’eau emplit les canaux, emprisonnant les Todas, que les interdits religieux empêchent de traverser l’eau courante, à l’intérieur de l’enceinte du procès. Ils se réfugient avec Tokujitsu derrière les dais qui protégeait les éléphants. La magie de Zankoku permet aux Todas de traverser le canal et de se ruer sur les soldats de Medinaat-al-Salaam. L’ambassadeur prend la fuite. Les ashigarus Rokugani arrivent à ce moment et participent à la déroute des archers, qui finissent par déposer les armes à l’appel d’un des leurs, un homme noir aux yeux d’or. Il se présente comme Imad Istafa, khadi immortel. Le représentant de Medinaat al-salaam demande à ce qu’une rencontre au sommet soit organisée, entre Tokujitsu, le Sahir de Rokugan, un représentant du peuple local, un représentant des Todas et lui-même. Il y reconnaitra la victoire des Rokugani mais imposera de piller la cité de toutes ses ressources avant de retourner chez lui avec ses troupes. Il refusera de rester et de négocier, exigeant et menaçant. Tokujitsu énoncera sobrement que la ville est désormais une province de Rokugan. Le représentant de Medinaat al-Salaam n’en démordra pas, il veut les ressources. Tokujitsu objectera tant et si bien que Zankoku perdra patience, et, souhaitant se débarrasser des envahisseurs, proposera d’emprisonner le khadi. Tokujitsu finira par parvenir à un accord, lui laissant une grande partie des richesses de la cité, notamment la moitié de l’ivoire.
Pendant que les combats font rage sur la place du procès, au palais des ambassadeurs, Nendo et sa troupe de Todas entrent en conflit direct avec les gardes. Le samouraï dirige ses hommes d’une main de maître et la première ligne de défense s’effondre sans difficultés. Profitant de sa reconnaissance des jours précédents sur les lieux, Nendo dirige ses hommes pour prendre la deuxième vague en embuscade dans un goulet d’étranglement, positionnant ses hommes pour profiter de la situation. ll se rue dans un couloir qui donne sur les cellules, et charge des soldats supplémentaires qui arrivent, en abattant deux d’un seul geste vif. Les gardes sont maintenant très nombreux, et s’interpellent en essayant d’encercler Nendo qui recule pour se retrouver dos avec ses hommes. Ces derniers dressent une muraille impénétrable de lances et repoussent les assauts incessants des soldats qui commencent à perdre patience. Nendo profite du court moment où les guerriers face à lui essayent de se positionner pour le faire ployer sous le monde, pour jaillir, et adresser deux coups mortels.
 
Kara, le guerrier Todas, est parti explorer le palais, et parvient à trouver la cellule des prisonniers. Lorsqu’il ouvre la porte, il tombe nez à nez avec trois gardes. Immédiatement la femme de Zankoku prend sa forme de renard pour se faufiler entre les barreaux et se jeter sur un des gardes, qui repousse ses assauts en hurlant au maléfice. Kara se débat comme il peut face aux deux autres geôliers et se retrouve blessé. Haruko encaisse sans grand mal un coup de taille et elle saisit son adversaire à la gorge, tentant de lui arracher la gorge. Elle achève le soldat et reprend forme humaine avant de saisir les clés et de libérer les prisonniers. Gravement blessé, Kara parvient tout de même à se débarrasser des gardes avant que les Rokugani n’aient le temps d’intervenir. Guidés par Kuni Saiki, les membres de la suite des Scorpions saisissent des armes de fortune et celles des morts et se jettent sur les survivants des gardes, très vite submergés.
 
Nendo poursuit son exploration du palais pour trouver les enfants de l’ambassadeur et arrêter les combats à l’extérieur. Il entend des bruits de lutte, et tombe sur le corps d’un garde projeté contre un mur. Nendo se retrouve face une créature de feu, la peau cuivrée, dont le corps ne fume pas malgré son aura de flammes. Le guerrier Scorpion le charge, mais le djinn se saisit de son katana à pleine main, et le brise en le menaçant. Immédiatement le Scorpion sort son wakizashi et poursuit son assaut, abattant sa lame sur le bras ennemi, tranchant la main enflammée. Nendo esquive les attaques du djinn avant de le frapper à plusieurs reprises, lui tranchant l’avant-bras restant qui tentait de saisir la lame, puis la jambe gauche d’un preste mouvement remontant. Le corps de la créature se décompose en cendres, en annonçant qu’il reviendra pour se venger. Le samouraï pénètre dans la pièce gardée par le djinn et se retrouve face au fils de l’ambassadeur, vêtu d’un magnifique costume mauve, et l’entraîne à sa suite.
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Plus qu'une partie classique, il s'agit d'une succession de mini-scènes pour dresser le bilan de la saison 1, et se projeter sur la saison 2 et de nouveaux dilemmes. On les jouer en hors-jeu, ou en RP en fonction des envies et des besoins.

Résumé de la partie 12  (12/10):

Le prix du déclin

 
Personnalités de la partie:
Les PJs & leur maisonnée:
  • Shosuro Tokujitsu, courtisan et magistrat Scorpion, frère de Zankoku et beau-frère de Musashi. 
    • Mata, Kage, Suki, Toki et Yaku, ashigarus émérites et méritants
    • Sa femme, Asahina Yukiyo [N], une artiste et courtisane Grue, son yojimbo et duelliste hors-pair Asahina Yemon [N], sa suivante au beau visage Hisae
    • Tokiko [N], scribe, faussaire et oreille compatissante de son maître
    • Emishi, premier serviteur, fidèle entre les fidèles
    • Sanzo, domestique eta, interrogateur à ses heure perdues
    • une dizaine d’heimins pour porter le palanquin
  • Yogo Zankoku, shugenja émérite et senseï itinérant, frère aîné de Tokujitsu et compagnon d’armes de Musashi durant la Guerre des Destructeurs
    • Sa femme Haruko [N], duelliste excentrique détentrice des techniques Kakita, yojimbo occasionnelle de son époux et parfois renard à neuf queues
    • Saki [N], geisha et interrogatrice hors pair, beauté fatale au passé mystérieux
    • Shingon Daizo [N], yojimbo silencieux du Phénix, suspicieux de tout et de tous, y compris de sa charge
    • Ami, Noriko et Rei, ashigarus terrifiés, Yusuke, Zenjiro et Mariko, ashigarus terrifiants
  • Ugawa Nendo, issu d’une famille vassale des Bayushi, il est un ingénieur émérite arrivé récemment dans les colonies
    • Kuni Saiki [N], rônin
Les PNJs importants:
  • Kunjabehari, Vaishya, chef de Watashi no Mura, le village minier Ivinda
  • Kara, l’éleveur de buffles Todas
  • Chamunda, Déesse en pleine renaissance
  • Kalidas, Rajah du Château de l’Eau
  • Kisaan Alisha, ambitieuse Kshatriya rescapée de l’extermination de sa maison
  • Ourmila, Devadasi ayant survécu à l’extermination de sa maison, la maison Kisaan
  • Umasoto, moine Licorne encore indécis sur son avenir
L’heure des comptes. La suite des Scorpions a souffert de leur séjour en cellule ; certains ont même été torturés pour livrer les secrets de leurs maîtres, d’autres, ceux qui semblaient peu importants à leurs geôliers, exécutés pour terroriser les survivants. Néanmoins, personne n’est gravement blessé. Asahina Yemon et Saki sortent même renforcés de cet emprisonnement.
 
Kalidas est le dernier survivant de la Maison Chamakadaar qui règne sur la région depuis des siècles. Il est surnommé le Rajah du Château de l’Eau et lors de la guerre contre le culte de Rhumal, les serviteurs de Kali-Ma, avait pris fait et cause pour la déesse. Son existence représente un problème, car il pourra servir de symbole de ralliement pour les opposants au pouvoir Rokugani. Même s’il a abandonné son nom d’héritier de la maison Chamakadaar, il reste une menace.
 
L’enterrement de Taran. Tokujitsu organise l'enterrement en grande pompe de Taran, en faisant un beau discours sur son amour du peuple, sur les liens qui le liait à lui, en qui il avait trouvé un frère d'une autre civilisation qui partage tant avec celle des Invida, etc... Il organise une fête à l’échelle de la cité dans la foulée, où les responsables de chaque communauté/caste sont invités, pendant qu'il fait distribuer à manger et à boire au peuple.
 
Kisaan Alisha est une des deux seuls survivants de sa maison, la Maison Kisaan, exterminée lors de la guerre entre les adorateurs de Kali-Ma et ses opposants. Elle est ambitieuse et souhaite devenir quelqu’un d’important. Et surtout elle est prête à servir les colons, notamment en tant que yojimbo. Elle entre au service de Tokujitsu qui voit immédiatement l’intérêt de s’entourer de notables locaux, notamment de la caste des kshatriya, plus ou moins l’équivalent local des samouraïs.
 
Le quartier de Shivah. Suite aux exactions de la secte de Rhumal, le quartier religieux est totalement dévasté. Les Scorpions apprennent que la caste des prêtres locaux, les brahmanes, a été totalement exterminés. Seuls restent quelques moines, des Sadhu. Nilahuan, un Sadhu justement, devient l’interlocuteur de Zankoku sur les questions religieuses, et propose la construction de temples en l’honneur de Chamunda. Les Scorpions acceptent, mais en échange, font construire des temples Rokugani. Ils font venir le moine Licorne pour commencer à s’occuper des lieux.
 
Le palais. Le palais a été entièrement pillé par les hommes de Medinaat-al-Salaam. Il était déjà désespérément vide car la maison Chamakadaar a vendu les bijoux de la princesse au fil des années de disette. Tokujitsu se rapproche d’Ourmila, la cheffe des Shudra, les serviteurs de la société Ivinda, une magnifique danseuse issue de la Maison Kisaan, massacrée par le culte de Rhumal.
 
Les ambassadeurs. Tokujitsu apprend de son marchand particulier, Yosono, que les accords entre la Maison Chamakadaar et les ambassades des peuples présents dans la cité sacrée sont très défavorables. Tokujitsu ralentit les négociations, officiellement pour recevoir des consignes claires de l’Impératrice et de son conseil. Quelques mois plus tard, il pourra remonter tranquillement les prix pour éviter la banqueroute à la cité sacrée.
 
Chamunda. Zankoku décide d’amener Chamunda dans les mondes spirituels pour lui permettre de se baigner dans le sang et parfaire son éducation loin des interférences possibles avec les tenants des traditions locales.
 
Les prisonniers Kshatrya. Tokujitsu organise une réunion des Kshatrya, pour l'instant emprisonnés. Il explique que les samouraïs, la caste à laquelle il appartient, sont les Kshatrya de Rokugan, ceux qui ont défait Kali-ma. Ils ont un code de l'honneur, et Tokujitsu fait un long laïus sur le bushido, et leur propose de le servir comme ils servaient la maison royale, pour assurer la protection du peuple. Les samouraïs sont des serviteurs de l'Ordre Céleste, et ils peuvent trouver leur place à leurs côtés. Ils n'ont pas failli, ce sont leurs dirigeants qui ont failli. Ils peuvent prêter serment de continuer à défendre leur royaume, ou abandonner leur mission sacrée et quitter leur caste pour devenir des demi-hommes s'ils le souhaitent. Kisaan Alisha est prête à devenir samouraï et essaye d’entraîner les autres à sa suite, et leur porte-parole et leader, Hiresh Chamakadaar, accepte de protéger la cité avec ses hommes. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que des archers Rokugani dominaient la salle depuis les coursives des étages supérieurs, prêts à déchaîner la mort en cas de refus...
 
Les Ra’Shari. Ce sont des nomades qui vivent dans le désert à l’ouest de Santo no Mura. Ils ont normalement des représentants à la cité sacrée, mais sont actuellement absents.
 
L’ambassadeur de Medinaat-al-Salaam, Ammâr al-Bhoukari. Le fils de l'ambassadeur est gardé au palais, dans les meilleurs conditions possibles. Il est l’"invité", et les Scorpions ont fait parvenir un message à sa famille. Lorsque Medinaat-al-Salaam aura envoyé un ambassadeur pour négocier un nouvel accord avec les colons, il sera rendu à son père, si celui-ci ne veut pas venir le chercher lui-même. Les Rokugani affirment ne garder aucune rancune vis à vis de sa famille, car il a fait ce qu'il jugeait bon et ils ne lui tiennent pas rigueur d'avoir parié sur le mauvais cheval. L’ambassadeur leur répond et les remercie de leur indulgence. Il propose que son fils reste à leurs côtés. Imad Istafa, le khadi, envoie également une réponse, disant que l’ambassadeur est un parvenu et qu’il dirige maintenant. Le fils de l’ambassadeur, Nahil ibn Ammâr, dès qu’il apprend sa libération, demande à Nendo de devenir son senseï, impressionné par sa victoire contre le Djinn qui le gardait.
 
Kunjabehari. Tokujitsu fait venir Kunjabehari à la capitale, et organise une tournée des bars et commerces Ivinda. Le courtisan souhaite qu'il explique à sa caste, les Vaishya (les heimins) combien il est intéressant de l'avoir comme dirigeants des Rokugani plutôt que des fous furieux de Kshatriya. En échange de son soutien pour motiver les Vaishya à continuer à servir les Rokugani, il demande à ce que la ville minière reste indépendante et sous son contrôle. Les Scorpions acceptent sans hésitation.
 
Le reste des Rokugani. Apprenant que leurs dirigeants ont posé leur bagage dans cité sacrée, de nombreux serviteurs quittent Santo no Mura pour rejoindre la capitale. Pachali, la prêtresse Ivinda et maîtresse des arts de la chair, détourne pendant une soirée Asahina Yukiyo de son époux, et se retrouve dans son lit pour négocier une place au palais. Elle veut régner. Lors de leurs ébats, Ourmila les espionne mais elle est surprise par Tokujitsu avant de pouvoir s’éclipser. Plutôt que de la punir, il la séduit sans grande difficulté. Leur nuit sera inoubliable, et Tokujitsu leur propose de gérer la cité en son nom, si elles lui sont fidèles.
 
Les routes. La route reliant la cité sacrée à la cité minière, Watashi no Mura, est ancienne. Elle se prolonge désormais jusqu’à Youtonjou, le village agricole, et à Mizube no Mura, au bord du grand fleuve. Nendo a le projet de bâtir un pont fortifié à cet endroit, pour protéger les futurs chantiers navals et permettre de relier ensuite Santo no Mura, position fortifiée qui permet de protéger les accès les plus nordiques de la province.
 
Kodaitoshi, la ville fantôme. Tokujitsu organise des expéditions vers la cité fantôme menée par Saburo et des ashigaru dont il est sur. Il doit piller au plus vite les ressources de la ville avant que trop de nouveaux venus de Rokugan, notamment les Conquérants d’Iweko, n’arrivent dans la région.
 
Rokugan. Tokujitsu reçoit deux missives des mains d’un messager Scorpion. Elles viennent directement de la Daimyo du Clan du Scorpion, Bayushi Miyako. Une des missives contient un ordre impérial interdisant les pillages des colonies, sauf par le Clan de l’Araignée. Une magistrature impériale commence à se mettre en place dans les colonies et à faire respecter les directives de Rokugan. La seconde partie le laisse dans une profonde expectative. Elle ordonne à Tokujitsu de se rapprocher du Clan de l’Araignée, et de mener peu à peu les terres qu’il a conquis vers l’indépendance, afin de pouvoir servir le Scorpion dans l’ombre. 
La deuxième lettre est signée par le chef des Kuroiban, Yogo Rieko. Elle concerne la sœur de Tokujitsu et de Zankoku, Tatsumi. Elle a disparu et ne répond plus au Clan du Scorpion, et même son nom semble s’effacer des documents officiels, ce qui ressemble aux méthodes de l’Ombre. Il soupçonne qu’elle n’ait trahi l’Empire, et demande à Tokujitsu de préparer sa venue, car il va bientôt venir “nettoyer les colonies” et installer un réseau sur place.
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Bilan de la saison 1.

Le début de la campagne s'est déroulé sur trois années in-game et se termine en 1176 avec la prise de la capitale, renommée Miyako Seichi du nom de la Championne du Clan du Scorpion. A partir de maintenant on sort d'une campagne purement d'exploration et de découverte et toute une partie gestion va se mettre en place.

Je vais essayer de situer chronologiquement les scénarios pour faciliter la lecture, de même que décrire à quoi ressemble la région qui devient officiellement une province du Clan du Scorpion, Aiborï Masuku, la prince du Masque d'Ivoire.

On joue pas mal sur Discord entre les parties, et toute la partie gestion prend place à ce moment. Pour faire simple on dispose de PNJs dits "notables" qui peuvent mener une action particulière pendant l'année: construire un bâtiment, explorer une zone, développer un projet... C'est en fonction de ces actions qu'ils progressent et gagnent de l'XP et cela développe peu à peu la province, et donnent corps au monde tout en indiquant les axes de jeu qui intéressent les joueurs.

Chaque résumé de partie débutera par les actions de l'année (je vais vous épargner les moins "intéressantes" à lire pour me concentrer sur celles qui ont un retour en jeu à un moment). La seconde saison a un format plus étalé dans le temps, puisqu'il arrive que deux ou trois ans passent entre deux parties, pour permettre à la province de se développer peu à peu.

Au moment où commence la saison 2, la province est constituée de:
-Santo no Mura, notre premier campement, bâti dans un village de pierre abandonné sur la rive est du fleuve et à la lisière d'un immense désert de pierraille inexploré.
-Mizube no Mura, sur la vie ouest du fleuve, plus au sud, qui est plus ou moins le village "ouvert", qui accueille notamment les conquérants d'Iweko, les Araignées qui pillent les Royaumes d'Ivoire.
-Youtonjou, un ancien territoire agricole gaijin qui mélange peu à peu les deux cultures et qui est le "grenier" de la province
-Watashi no Mura, un village minier non contrôlé par les Rokugani.
-Miyeiko Seichi, ancienne capitale Ivinda et désormais capitale de la province.
-Atarashi no Mura, le village le plus éloigné pour l'instant, bâti à cheval sur les deux rives d'un affluent du grand fleuve, et à moitié sur les ruines d'une ville Ivinda abandonnée.

Bonne lecture. N'hésitez pas à poser des questions si certaines choses ne sont pas claires, quand on est dedans certaines choses vont de soi, un peu moins quand on est lecteur extérieur...
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

L'année 1176, principales actions menées par les membres de la maisonnée de Shosuro Tokujitsu, Yogo Zankoku et Bayushi Nendo.

Asahina Yukiyo se fait de nombreux amis parmi l'élite Ivinda. Elle espionne en fait pour son mari. Les Kshatriya ne sont pas tout à fait comme les Samurai. Il sont parfois plus rustres qu'un Crabe ou plus énigmatiques qu'un Dragon. Ils sont délicats à approcher. Ce n'est pas évident de ne pas traverser la frontière entre l'humour et la moquerie. Elle bénéficie cependant rapidement d'une popularité sans borne. Elle est même invitée à une réunion secrète ou le Kshatriya discute ouvertement de la présence des colons. L'assemblée est gênée. Il finissent par se mettre d'accord, les plus opposés au nouveau régime se réuniront masqués dans un lieu secret. A moins de “mentir” sur ses opinions, elle ne peut pas participer à ces conventicules. Sa popularité la protègera en cas de conflit ou d'attentat.
 
Saburo explore et pille la cité fantôme au sud de la province. On le sait, cette cité est souvent visitée. Il faut agir vite. S’il croise des Conquérants d'Iweko, ils peuvent faire valoir le nouvel édit impérial et témoigner contre le Clan du Scorpion. Les Kshatriya qui régnaient sur cette cité n'ont pas fui lors de la purge menée par le culte de Kali-Ma. Ils sont restés enfermés dans un temple, pas très longtemps, juste le temps pour une panthère de deux fois la taille normale de les dévorer. Saburo a trouvé la bête, il a réussi à la capturer vivante. Il a également trouvé les armes, armoiries, et armures des dirigeants de la ville. En plus de tout ça, il profite de la structure de ce bâtiment pour capturer Goju/Shosuro Tatsumi. Mais celle-ci parvient à s’échapper de sa cellule provisoire. Il sait comment la capturer et il est prêt à recommencer.
 
Miromoto Iwako gère le domaine de Youtonjou au nom de son daimyo. Un fermier Rokugani en colère n'a pas apprécié le jugement qu'elle a rendu en faveur de son voisin Ivinda. Il se jette sur elle. En attaquant un samurai, le fermier se condamne à mort, mais la colère est parfois mauvaise conseillère. Iwako maîtrise son attaquant sans égratignure. Elle gagne un prestige sans faille auprès de la population heimin. Des légendes commencent à circuler sur elle. On raconte qu'elle est toujours resplendissante, même les pieds dans la boue. Les villageois lui ont donné le nom de Ondori (coq), mais par admiration plutôt que par moquerie.
 
Akabashi explore la forêt du serpent. La forêt du Serpent porte bien son nom puisqu'y vit un serpent gigantesque, capable de gober un éléphant. La surveillance de la créature n'inquiète pas le moins du monde Akabashi. Il traque le serpent. Il s’imprègne de ses habitudes. Il trouve entre autres ses déjections. Les fientes contiennent des ossements d'éléphants. Accompagné d’etas, il pourrait récolter l’ivoire. Le Serpent montre une certaine intelligence. Il semble faire preuve de respect pour ses adversaires. En fin d'année, Akabashi rencontre Zankoku venu le soutenir dans l'exploration de la forêt.
 
Kisaan Alisha mène une expédition explorer la vallée du temple. Nouveau seigneur. Celui-la, en plus d'avoir une tête rigolote, lui donne des responsabilités. Elle compte bien gagner ses faveurs. Avant les royaumes en ruine, cette région s’appelait déjà la vallée du temple. Pourtant il n'y avait pas de temple réputé. A l'époque, si la moitié de la vallée était une prairie pleine de villages, l'autre moitié était une jungle profonde. La première étape consiste à distinguer ces deux moitiés.
 
Hiresh Chamakadaar mène des expéditions pour éliminer les Nagah. Le nouveau dirigeant l'a éloigné de la cité sacrée et lui a confié une mission impossible. Tokujitsu cherche surement un moyen de se débarrasser de Hiresh. Mais le Kshatriya ne compte pas lui donner cette joie. Il va survivre. Si seulement les Nagah étaient la seule menace de la jungle. A l'époque des royaumes d'Ivoire, ce territoire était sauvage. Les colons sont vraiment prétentieux de vouloir apprivoiser cette forêt.
 
Shingon Daizo protège Zankoku. Son protégé part explorer le Royaume des déchets. Ils y passent plusieurs mois. Son rôle dans le camp consiste en l'organisation d'embuscades, la mise en place de pièges, des frappes précises, de l'entraînement, de la négociation, l'aide des deux autres équipiers, etc. C'est l'arme du groupe. Un serpent gigantesque, Petite-Faim, l'oblige à se sacrifier pour permettre a Zankoku et sa femme de survivre. Plus dangereux que le serpent sont les parasites qui vivent sur lui. Ils répandent une espèce de corruption (la Souillure de la Jungle). La dernière fois que Daizo a été vu, il était enseveli sous une montagne de parasites.
 
Rama Maharishin découvre le planteur de renouveau, Zankoku, qui le visite dans ses rêves. Il apprend auprès du shugenja le paradigme rokugani. Il comprend le paradigme rokugani. Il lui arrive de visiter les rêves de Zankoku, et Zankoku rêve de Royaumes Spirituels inaccessibles. Ainsi Rama visite des Royaumes traditionnels de l'Empire d'Émeraude.
 
Yogo Tetsuko termine une prophétie majeure. Il faut trouver le temps de finir son projet, mais son nouveau mariage et sa grossesse la distraient de trop. Et voilà une fantastique prophétie.
 
Les Civilisations à la victoire illusoire finiront par choir.
Les Gardiens de la Perle s'uniront pour se briser en un millier de fragments.
Le Joyau sera enflammé par les hommes de fer.
L'empire des fils du ciel sera vaincu avant son douzième centenaire.
Les démons vont se déchirer, nombre de leurs adeptes trouveront la voie de la vertu, nombre de leurs adeptes trouveront le Fou.
La guerre entre le Divin égaré et les Pilleurs couverts de soie termine le cycle et en entame un nouveau.
La nouvelle ère sera celle de la victoire du feu sur le fer.
Elle prendra fin lorsque 6 dynasties de samurai cohabiteront.
Saki influence les décisions de l'Araignée en faveur du Scorpion à Mizube no Mura. La ville se remplit de pilleurs de l'Araignée, les conquérants d'Iweko. Un jour Saki remarque cinq samurai de l'araignée réunis discrètement en train de discuter à mi-voix. Saki gagne la confiance des samurai. Ensemble, ils posent les premières pierres d'un réseau de contrebande. L'idée est de gonfler les prix des butins en les faisant virtuellement acheter par le Clan du Scorpion. Saki se décide à tout révéler à Zankoku. Doit-elle les dénoncer ou les infiltrer ?
 
Bayushi Gotsuchi a passé une longue partie de l'année en pèlerinage. Il a repris son service plus motivé que jamais d'agir. Mais le voilà à faire le meuble aux côtés de son daimyo. Il a repris son On. Son pèlerinage lui a fait beaucoup de bien. Puis un jour… Tokujitsu interroge une prisonnière, durant l’échange elle se transforme en Chamunda, une déesse de la même engeance que Kali-Ma. Tokujitsu pousse Gotsushi à avoir des rapports sexuels avec elle, pensant la manipuler. Depuis, Gotschi devient beaucoup plus impliqué. Il analyse les réactions des interlocuteurs, vérifie derrière les tapisseries, fait des rapports à Tokujitsu et l'aide à penser à voix haute, etc. Cependant il y a d'autres changements un peu plus inquiétants. Il parle souvent de Chamunda, reprend systématiquement ceux qui parlent d'elle, en bien ou en mal. Il ne dort presque plus mais passe ses heures de repos à méditer en chuchotant.
 
Récit détaillé de la rencontre entre Bayushi Gotsuchi et Chamunda, déesse naissante de la destruction:

La déesse est introuvable. Pourtant ses cultes prennent de l’ampleur. L'un des plus radicaux lui sacrifie des armes, vêtements et possessions de Kshatriya. Les hommes de Tokujitsu ont arrêté le leader d’un groupe qui a tenté de pousser des cultistes à sacrifier un kshatriya, physiquement.
 
C'est une femme, et elle se morfond dans les cellules à attendre son procès/exécution. Mais c'est surtout son discours qui lui met la puce à l'oreille. Elle parle Ivinda mais emprunte des mots au rokugani: "kami", "royaume spirituel", "Zankoku le guide", etc. De tous les allumés qui prétendent parler à Chamunda, elle est la seule à avoir l'air crédible.
 
"On raconte que vous êtes le protecteur des kshatriya. Vous devriez être l'agent de Shiva, ici pour rattraper l'échec de Kali-Ma, mais vous n'êtes qu'un idiot condescendant."
 
La cellule est vide en dehors de Tokujitsu, Bayushi Gotsuchi son yojimbo et la prisonnière. Personne ne peut les entendre, le Yojimbo s'en est assuré.
"Vous souhaitez rencontrer la déesse pour la corrompre avec vos paroles de miel ? L' utiliser ? La manipuler ? Votre frère est déjà son guide. Lui, il est un bon fils. Un avatar de Shiva, l'égal de Chamunda et Kali-Ma. Le même sang peut engendrer le pire comme le meilleur, protéger les Kshatriya et cette civilisation, c'est prouver par vos actes que vous êtes le pire. "
 
Elle continue son monologue. Le rabaissant et encensant son frère. Elle lui reproche d'être un kshatriya étranger venu sauver la caste guerrière décadente et moribonde.
 
Avant qu’il ne l'interrompe, un changement subtil dans l'air se produit. Chamunda est là. Tel une présence invisible, elle est derrière lui, dans un autre royaume. Il sent son souffle, il entend son murmure à son oreille.
 
"Cette idiote d'ivinda prétentieuse a raison de douter. Dites-moi, samurai, êtes vous là uniquement pour enrichir votre Clan ? Ou avez-vous compris que vous êtes l'instrument de Shiva le Destructeur ?
 
Tokujitsu répond à la prisonnière.
 
"Votre peuple a beaucoup souffert ces dernières années, tout comme le mien. Ne croyez-vous pas qu'un équilibre est nécessaire entre la destruction et la création ? Votre maison dirigeante a disparu, au moment même où votre déesse est née. N'est il pas temps que votre peuple retrouve sa grandeur, et dans le même temps votre déesse grandisse? Si vraiment Shiva voulait que nous suivions la voie de la violence et de la mort dès aujourd'hui, n'aurait-elle pas envoyée une de ses incarnations adultes? N'est-ce pas un signe que nous devons bâtir et reconstruire, en attendant d'être prêt pour détruire à nouveau ? "
 
Son discours séduit la chef de culte. Le discours fait mouche. Mais lorsqu'il se termine, la prisonnière est soulevée par une force invisible. Par à-coup, son corps se contorsionne comme un papier que l'on froisse. Les os craquent, son visage est tordu de douleur, ses yeux écarquillés par la terreur. Le corps retombe. Le temps semble arrêté. Tout est immobile. Un instant.
 
Le corps commence à convulser. Pas de lévitation cette fois, juste le cadavre face contre terre qui s'agite, comme si les os faisaient fi de la peau et sculptaient une nouvelle silhouette.
 
À la fin de sa métamorphose, Chamunda se relève. Son apparence n'a plus rien à voir avec celle de la prisonnière, si ce n'est ses vêtements qu'elle déchire pour libérer ses nombreux bras.
 
"Je ne suis pas une enfant !"
 
Son Yojimbo se précipite devant lui, lame sortie, en position de défense, prêt à couvrir sa retraite.
 
Tokujitsu  avance d'un pas. 
 
"Tu es une enfant, déesse, une enfant divine et au sourire ravageur, mais une enfant tout de même. Je m'incline devant ton pouvoir et ta puissance, mais te mentir ne servirait pas ta cause. Je veux faire de ce territoire une puissance capable de tenir tête aux plus grands royaumes des environs. Pour cela j'ai besoin de ton aide, ou du moins que tu n'entraves pas mes souhaits. Une guerre aujourd'hui n'aurait que peu d'attrait pour toi, notre armée est inexistante, nos ennemis bien trop nombreux. Accorde-moi du temps, et tu guideras nos légions à la conquête des royaumes d'ivoire. Et si massacrez te démange, nous avons retrouvé les derniers adorateurs de Kali-ma, et leurs créations monstrueuses, qui, je n'en doute pas, seront des adversaires à ta taille…"
 
Sa franchise la pique, mais la reconnaître supérieure à lui finit par la convaincre. Cependant… Elle prend une démarche plus féline. Ses nombreux bras, qui d'ordinaire lui donnent une apparence inquiétante, viennent se positionner à des endroits stratégiques... Une paire de mains derrière le dos, des bras balançant sensuellement autour de sa taille féminine, et les deux derniers bras repliés subtilement sur ses seins, comme une vierge qui supplie son statut de femme. Elle approche de son yojimbo, toujours positionné en garde devant toi.
 
"J'aimerais tellement détruire le Culte de Kali-Ma, mais mon esprit est parasité par des pulsions charnelles..."
 
Elle est dans la bulle d'intimité du Yojimbo. Toute ses mains sont occupées à caresser langoureusement et lentement. L'une le katana, les autres son corps de déesse suintant de phéromones, la main la plus osée est sur le torse du garde du corps. D’un regard, Tokujitsu distingue sous son On, qui se morcelle un peu plus à chaque caresse, qu’il crève de désir.
 
"Peu importe quel agent de la mort, quel soldat, ou quel bandit, mais mon corps veut le phallus d'un guerrier dans ses entrailles. Savez-vous vous battre, Tokujitsu ? Parce que lui, il sait donner la mort."
 
Elle mime alors une morsure près de l'oreille du yojimbo. D’un seul geste de la tête, le nouveau daimyo offre son cousin à une déesse. Il espère la contrôler, ou du moins limiter ses pulsions meurtrières. Une fois calmée, elle rejoindra la forêt et les troupes qui assiègent un des derniers bastions de Kali-Ma dans la région. Une arme de plus au service du Scorpion. D'un pas discret il quitte la pièce, le bruit de la soie qui se déchire dessinant un mince sourire sous son masque.
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Résumé de la 13e partie
« En terrain conquis »
  
Personnalités de la partie:

Les PJs & leur maisonnée:
 
  • Shosuro Tokujitsu, courtisan et magistrat Scorpion, frère de Zankoku.
    • Mata, Kage, Suki, Toki et Yaku, ashigarus émérites et méritants
    • Bayushi Gotsuchi, yojimbo et cousin de Tokujitsu
    • Hiresh Chamakadaar, commandant des dernières troupes Ivinda
    • Yosono, marchand et gestionnaire de la maisonnée
    • Mirotomo Iwako, samouraï du Dragon à la tête de Youtonjou
    • une dizaine d’heimins pour porter le palanquin
  • Yogo Zankoku, shugenja émérite et senseï itinérant, frère aîné de Tokujitsu.
    • Saki [N], geisha et interrogatrice hors pair, beauté fatale au passé mystérieux
    • Shingon Daizo [N], yojimbo silencieux du Phénix, suspicieux de tout et de tous, y compris de sa charge
    • Ami, Noriko et Rei, ashigarus terrifiés, Yusuke, Zenjiro et Mariko, ashigarus terrifiants
    • Umasoto, ancien bushi Licorne devenu moine
    • Yogo Tetsuko, shugenja à la mauvaise réputation
  • Ugawa Nendo, issu d’une famille vassale des Bayushi, il est un ingénieur émérite arrivé récemment dans les colonies
    • Kuni Saiki [N], rônin
 Les PNJs importants:
  • Kunjabehari, chef des vaishya de Watashi no Mura, le village minier Ivinda
  • Isawa Okibin, shugenja Phénix à la tête d’une petite colonie
  • Chamunda, déesse en pleine renaissance
  • Kumar Chamakadaar, Kshatriya à la tête de Watashi no Mura
  • Kisaan Alisha, ambitieuse kshatriya rescapée de l’extermination de sa maison
  • Daigotsu Hadshi, bushi à une seule geta de l’Araignée, membre de l’Otokodate des Grillons
  • Carmen, la dirigeante sans âge du peuple Rasha’ri
 
Tokujitsu, Zankoku et Nendo se retrouvent à Miyako Seichi après un an à mener leurs activités de leur côté à travers les colonies, pour l’inauguration du temple des Mille Fortunes, bâti dans un objectif de syncrétisme religieux entre Ivinda et Rokugani. Le moine Umasoto, qui en a dirigé la construction d’une main de maître, sera le premier à y officier. Le temple est magnifique, avec une capacité de fidèles très élevée. Il ne s'est pas contenté de diriger les ouvriers, il leur a enseigné le sens de chacun de leurs actes. Ainsi les convertis étaient nombreux à l'inauguration du bâtiment. Il n'est pas consacré à une seule Fortune mais à toutes les principales.
 
Après un repas composé tant de nourriture Rokugani invoquée par la grâce des kami de l’Eau que de curiosités gastronomiques locales auxquelles ils ont eu l’occasion de s’habituer, ils discutent, autour de nombreuses bouteilles de saké et d’alcools moins conventionnels, des différents problèmes soulevés par leur prise de pouvoir. La population de Miyako Seichi est en permanence proche du soulèvement et un groupe de nobles s’est rassemblé en un cercle secret pour fomenter une révolte. La femme de Tokujitsu est suffisamment appréciée pour avoir été invitée lors d’une de ces réunions, pour dire son efficacité…
 
Zankoku raconte qu’il tient de Saki que des contrebandiers du Clan de l’Araignée font monter les prix sur de nombreux biens et, car les trois samouraïs n’en comprennent pas les raisons, ils font venir Yosono, leur marchand. Celui-ci explique que seule leur disparition pourrait régler le problème car, tant qu’un autre Clan n’est pas présent dans la région, leur otokodate est nécessairement perdant s’ils laissent perdurer la fourberie. Ils décident d’en parler à Saburo et Akabashi.

 Nendo leur apprend que la construction du pont à Mizube no Mura, qui permettra à Santo no Mura d’être directement reliée au reste de la province, est retardée. Un homme se faisant passer pour un percepteur impérial obère les efforts de l’ingénieur dans ses travaux et il est décidé d’en faire un exemple.

Les discussions avancent et, l'alcool aidant, se font plus difficiles mais Zankoku arrive à présenter une prophétie annonçant la destruction de l’Empire d’Émeraude pour la fin du siècle. Une copie sera envoyée à Rokugan pour analyse. Avant d’aller se coucher, ils évoquent la venue du chef des Kuroiban, perplexes qu’ils sont de la façon dont il percevra les actions de Zankoku.
 
Le lendemain, l’esprit quelque peu embrumé, ils prennent la route en palanquin et font un premier arrêt à Ishigaki, le mur qui protège la frontière nord-est de la province. Au rythme actuel, il est estimé que les réparations devraient durer encore une quinzaine d’années. Des éclaireurs viennent les prévenir que des Phénix ont été repérés sur le fleuve, plus à l’est, en train de débuter la construction d’une cité, comme le prévoit l’accord avec Isawa Okibin. Nendo révèle que Kaiu Saiki souhaite construire des statues sur Ishigaki pour inquiéter les éventuels envahisseurs.
 
Ils reprennent la route jusqu’à Watashi no Mura, qu’ils rejoignent en une demi-douzaine de jours. Contrairement aux autres villages gaijins traversés sur le chemin, les Ivinda s’inclinent sur le passage des palanquins, les habitants se pressent sur leur chemin. La ville autonome aime ses lointains seigneurs. Ils sont accueillis par Kunjabehari, qui leur apprend que de nombreux Kshatriya sont venus en ville après la prise de contrôle de la région par les Rokugani. Ils se sont comportés en seigneurs, et comme ils sont nobles, personne ne peut rien leur dire. Il leur présente Kumar, le nouveau chef des Kshatriya qui désormais “dirige” la ville pour permettre à Kunjabehari de s’occuper des choses sérieuses. Tokujitsu commence par volontairement insulter Kumar, l’obligeant à se présenter plus avant et à mettre en avant sa loyauté envers sa culture et son monarque, le Maharajah. Reconnaissant dans les arguments du noble Ivinda ceux de son Clan, il s’excuse pour son comportement et reconnaît le bien fondé de sa présence à la tête de la ville. 
 
Ils apprennent qu’une forte troupe est passée quelque temps plus tôt, se dirigeant vers les terres Nagah. Tokujitsu rassure ses compagnons car il s’agit des hommes qu’il a envoyés pour détruire la pyramide du culte de Rhumal présent dans la forêt. Zankoku enchaîne à ce moment sur ses découvertes dans les royaumes des esprits, auxquelles Tokujitsu ne comprend pas grand chose. Il est question de destructions de mondes spirituels et de leur impact sur Ningendo.
 
Ils descendent le fleuve vers le sud-ouest et le dernier village en date de la province, qui a à peine quelques mois, Atarashi no Mura. En face, de l’autre côté du fleuve, une ville en ruines, plus petite que Kodaitoshi, la cité fantôme. Lorsque le bateau s’approche, les ouvriers cessent le travail pour se prosterner, au grand dam du contremaître qui voit des rondins dévaler la pente. Tandis que l’ordre revient peu à peu, ils rejoignent la rive où ils apprennent que le “dirigeant” local est un samouraï, un Daigotsu. Le heimin qui avoue cela est immédiatement promu chef du village par intérim.

Pendant que Nendo monte le camp, Tokujitsu interroge les locaux pour savoir qui est l’étrange samouraï qui a fui. Il apprend sans grand mal qu’il s’agit de Daigotsu Hadashi, le samouraï à une seule geta. Il vient aider les colons dans un souci permanent de se repentir. Tokujitsu décide d’aller le chercher de l’autre côté du fleuve, pendant que Zankoku explore la cité abandonnée, dans laquelle il trouve des indices lui laissant penser qu’elle abrite un passage vers un Royaume Spirituel. Ils retrouvent Hadashi, et lui proposent de continuer plus ou moins officiellement sa tâche de protecteur du village. Il refuse de le faire officiellement car cela mettrait en porte à faux Tokujitsu. Il accepte par contre de le faire en échange d’une discussion avec le chef de son Otokodate, Daigotsu Yasuka, et un paiement en faveur dans le futur.
 
Ils reprennent la route vers Youtonjou. Ils arrivent dans un village comme il y en a des milliers à Rokugan, les rizières y compris. Les villageois ne semblent pas faire attention aux palanquins, et sur la place du village ils sont même inclinés devant Mirumoto Iwako. Ils mangent avec la samouraï du Clan du Dragon qui leur apprend que deux problèmes l’accablent. Les mariages interethniques posent des problèmes, et il faut rapidement légiférer sur la manière de les gérer, de même que créer un corpus de lois pour gérer cette cité cosmopolite. Tokujitsu promet de s’y pencher rapidement. Il y a également trois samouraïs, un Dragon, un Daigotsu et un Chuda qui souhaitent acheter des propriétés en ville. Une décision doit être prise rapidement à ce sujet également, mais Zankoku propose d’attendre la venue du Kuroiban pour savoir que faire.
 
Avant la fin du repas, un messager venu du front dans la forêt des Nagah contre le temple de Ruhmal vient les prévenir que la déesse Chamunda a été enlevée par les prêtres de Kali-ma. Ils décident de laisser les palanquins à Youtonjou et de s’y rendre rapidement à pied à travers la forêt. Sur place, ils découvrent le campement des Kshatriya et des armes de sièges construites sur place. Hiresh Chamakadaar les informe que Chamunda a empêché l’attaque pour permettre à ses ennemis de renforcer ses positions afin que le combat soit le plus sanglant possible. Elle semble avoir disparu aux mains de leurs ennemis, et des messagers ont été capturés ; ils partaient chercher un poison, les Yeux Fermés de Shiva, sans doute pour tuer la déesse. 

Ils décident de mener l’attaque sous les ordres de Nendo. Il fait avancer une délégation pacifique pour négocier, et fait abattre le plénipotentiaire du culte de Rhumal, au grand désarroi des Kshatriya qui trouvent cela déshonorable. Le mort se relève peu après, criblé de flèches, et rit avant d’exploser. Nul ne répond à la provocation à l’intérieur de la pyramide, et à la demande de Zankoku ils décident d’attendre la tombée de la nuit. Des colonnes de pierre sortent des murs du temple, le rendant encore plus inquiétant. Ils décident d’enfumer l’entrée de la pyramide, ce qui prend deux jours et une nuit. Chamunda sort à ce moment, écartant ses huit bras et détournant le brasier et le vent, envoyant des brandons enflammés dans le camp des Kshatriya. 

Tokujitsu s’impatiente, et propose que l’on utilise les armes de siège pour bombarder la pyramide. Lorsque la première pierre s’abat sur le temple, des dizaines de prêtres sortent pour se jeter sur les lignes des Kshatriya, suivis par une dizaine de Destructeurs. Chamunda semble diriger les troupes du culte de Rhumal. Nendo dirige les troupes d’une main de maître, épargnant un maximum d’hommes en abandonnant les armes de siège. Lorsque les dernières poches de résistance des cultistes tombent, Chamunda s’avance à la tête de dix Destructeurs. Pendant que Nendo fait reculer les hommes, Tokujitsu ordonne une volée de flèches sur l’un des golem. La voix portée par les kami de l’Air, Chamunda hurle d’arrêter et s’avance, seule. Elle explique qu’elle a pris le contrôle du culte, qui est désormais le sien. Tokujitsu lui révèle que les prêtres avaient envoyé des messagers pour quérir un poison pour la tuer. Elle demande confirmation à Bayushi Gotsuchi, qui acquiesce. Elle retourne dans la pyramide, en colère, pour abattre les cultistes qui l’ont trahi. Elle décide de garder la pyramide comme temple, et les Destructeurs comme gardiens.
 
Ils se rendent ensuite à Mizube no Mura, où l'accueil est très froid. L’ambiance est morose, sans doute à cause de la présence de nombreux samouraïs de l’Araignée. Au sol, ils voient même de l’herbe souillée. Zankoku réagit immédiatement et prépare un rituel de purification en demandant une faveur aux Kamis. Un ashigaru vient les chercher car ils ont capturé celui qui se fait passer pour un précepteur impérial. Ligoté, il se défend en disant qu’il est un homme pragmatique, du Clan du Crabe, qui prélève des ressources pour assurer la défense de la cité et propose même d’être engagé pour son travail. Il ment comme un arracheur de dents et est assez facilement démasqué par Tokujitsu. Il est exécuté pour ses crimes, devant tous les samouraïs du Clan de l’Araignée, après un beau discours de Tokujitsu rappelant que la loi de l’Empire d’Émeraude s’applique et s’appliquera quoiqu’il arrive dans les colonies. Il est interrompu par une heimin, qui l’interpelle sur sa décision d’autoriser les mariages avec les Ivinda. Selon elle, son fils, en épousant une gaijin, a perdu sa place dans l’Ordre Céleste. Le Shosuro lui explique que les Vaschya sont des heimins, et qu’ils ont une place égale dans l’Ordre Céleste. Zankoku ressent alors une évolution dans les mondes spirituels.
 
En chemin, ils aperçoivent une effusion de magie à l’observatoire. Il s’agit d’un avènement, la naissance du premier Rokugani noble de leur colonie. Tetsuko est mère.
 
 Leur dernière étape est Santo no Mura. Lorsqu’ils y arrivent, elle semble occupée par une armée, les Ra’Shari, un peuple nomade du désert. Ils sont accueillis par une femme, très âgée même si son apparence dit le contraire, Carmen. Elle leur sourit avant de les faire entrer dans “sa” demeure...
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Nous n'avons quasiment pas pris de notes de cette partie qui enchainait la précédente, donc c'est un résumé plus que succinct mais en gros on développe une alliance de circonstance avec un nouveau peuple gaijin contre quelques promesses qui n'engagent que ceux qui y croient, et des relations cordiales avec nos nouveaux voisins Rokugani, notamment un puissant shugenja. Dont on a assassiné le frère lors des toutes premières parties...et à qui on a spolié une grande partie des terres qu'il devait récupérer dans la région.

Résumé de la 14e partie:
"Derrière chaque homme…"
 

Personnalités de la partie:
Les PJs & leur maisonnée:
 
  • Shosuro Tokujitsu, courtisan et magistrat Scorpion, frère de Zankoku.
    • Mata, Kage, Suki, Toki et Yaku, ashigarus émérites et méritants
    • Bayushi Gotsuchi, yojimbo et cousin de Tokujitsu
    • une dizaine d’heimins pour porter le palanquin
  • Yogo Zankoku, shugenja émérite et senseï itinérant, frère aîné de Tokujitsu.
    • Shingon Daizo [N], yojimbo silencieux du Phénix, suspicieux de tout et de tous, y compris de sa charge
  • Ugawa Nendo, issu d’une famille vassale des Bayushi, il est un ingénieur émérite arrivé récemment dans les colonies
    • Kuni Saiki [N], rônin
 Les PNJs importants:
  • Isawa Gaiinbu, jeune shugenja écervelée voulant rentrer au service du Scorpion
  • Isawa Okibin, shugenja Phénix à la tête d’une petite colonie
  • Le reste de la famille Isawa
  • Carmen, la dirigeante sans âge du peuple Rasha’ri
 Carmen vient demander deux choses aux Rokugani:

-qu’ils l’aident à trouver le Temple du Tigre Blanc, le premier temple de Vishnu, le dieu créateur. Les Rahja’ri sont le premier peuple de la région, c’est eux qui ont appris la religion aux Ivinda, un peuple qui vient d’au-delà la mer. La région leur appartenait, et ce depuis plus de mille ans. Ils auraient participé à la guerre contre l’Ombre, et après sa destruction, ils ont formé la “caravane des origines” pour retrouver le temple.
 
-qu’ils ne participent pas à la guerre qui vient de débuter entre leur peuple et Hida Akabasu, qui commence à avancer à l’est, de l’autre côté du grand désert. Ils apprnenennt que des siècles auparavant ce désert était une vaste plaine mais tout a brûlé, et depuis rien ne semble repousser. Les Scorpions acceptent en échange de la souveraineté de Santo no Mura.

Lors du festin, ils discutent longuement du Temple du Tigre Blanc, plus ancien que les Royaumes d’Ivoire. Nendo s’engage officiellement pour tout faire pour trouver ce site sacré et révéler sa localisation à Carmen.
 
Le lendemain, ils décident de repartir pour Mizube no Mura. Dans l’écurie, ils sont surpris par une jeune fille qui se jette avec un tanto sur Shosuro Tokujitsu. Ce dernier esquive sans difficulté l’attaque qui manque de conviction avant que Bayushi Nendo n’ait le temps de réagir. II recule d’un pas et elle jette son arme au sol avant de se mettre à genoux. Elle supplie pour entrer au service de Tokujitsu.
 
Elle se nomme Isawa Gaiinbu, et comprennent très vite que c’est une shugenja ratée qui veut reproduire la rencontre entre le Kami Bayushi et Shosuro. Sa sœur, plus âgée, les rejoint un peu plus tard. Elle leur explique que Gaiinbu a fugué pour éviter de continuer sa formation de Shugenja et devenir Shinobi à leur compte. C'est une adolescente qui idéalise le Clan le Scorpion. D'ailleurs au cours de la nuit suivante elle tente de coucher avec Tokujitsu puis Nendo, sans succès.
 
Ils se rendent chez Isawa Okibin pour amener les enfants à leur famille et ne pas risquer de froisser leur nouveau voisin. Ils découvrent alors que derrière chaque homme, il y a des femmes... et des relations compliquées. Ainsi, Gaiinbu n'est pas la fille biologique de Okibin et il n'est pas au courant. Finalement des accords sont signés pour s’assurer de bonnes relations futures. Gaiinbu sera formée chez les Scorpions mais ceux-ci doivent en réalité la décourager de suivre la voie du sabre. Il faut qu’elle revienne écœurée et qu’elle reprenne ses études. Tokujitsu a un autre plan, et compte bien faire de la jeune écervelée une espionne au service de ses propres intérêts.
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

En 1177 il y a deux parties en parallèle. Bayushi Nendo, aidés de deux PNJs (joués par les deux autres joueurs), Akabashi et Saburo, mène des « opérations spéciales » dans le marigot qu’est Mizube no Mura, le point de chute du Clan de l’Araignée dans la région. Shosuro Tokujitsu, lui, est en visite dans la Seconde Cité, la « capitale » des colonies, pour recruter de la main d’œuvre pour la province, créer des alliances et développer un réseau économique permettant de ravitailler son nouveau domaine. Yogo Zankoku a lui disparu, perdu dans les Royaumes spirituels gaijin… De nouveaux PNJs dits « notables » apparaissent pour participer à la gestion de la province : Daigotsu Abako, Ninmei, Jin-Zeni... Attention, certaines actions des PNJs "spoilent" les scénarios puisqu'elles sont réalisées en parallèle.
 
Asahina Yukiyo monte un réseau de renseignement inter-colonie, en développant un des contacts à travers toute la colonie. Aucun doute Tokujitsu l'utilise et Yukiyo adore ça. En dehors de son coté fleur bleu, son époux est un homme a l'intelligence redoutable, et, séduisante. Elle est de plus en plus amoureuse. Peut-être est-ce lié aux hormones ? Il faut maintenant convaincre les daimyo des colonies qu'un réseau d'informations serait profitable à tous. Au fil des mois, les colon ont compris tout l’intérêt d’échanger des informations. Et tout ces échanges sont centralisés par Asahina Yukiyo. Sa mission est une réussite un peu trop grande. Elle croule sur les courriers et a du mal à y répondre. Alors, avec les colons adhérents, de plus en plus nombreux, elle met en place le bureau des informations coloniales à la Croisée des Jumeaux (lieu géographiquement central) dans une propriété neutre. La neutralité est l'un des fondements de cette institution. Les alliés du bureau ne sont pas, encore…, les allié de Tokujitsu.
 
Saburo monte un réseau d'information secrète provinciale. Finalement cela n’a que peu de différence avec sa fonction d'origine. A l’époque il devait veiller sur la maison de Tokujitsu, tout savoir sur tout le monde. La maisonnée fait maintenant la taille d'une province. Ça lui va. On commence par amadoué les futurs indics, et on n’écarte aucune couche social. La plus grande difficulté est donnée par les gaijin. Saburo est assez fier de son avancée. En un an, il a un informateur fiable parmi les heimin dans chacun des 5 grands villages de colons et Watashi no Mura. Bien sur, cela ne suffit pas encore. Il lui faut maintenant des marchands ou des moines, pour que l'information circule jusqu’à lui. Mais lorsqu'il arrive dans un village, il est tenu au courant des rumeurs.
 
Miromoto Iwako gère le domaine de Youtonjou au nom de son daimyo. La popularité n'est pas toujours simple a gérer. Elle a une place central dans toute les fêtes des paysans. Pour celles d'origine Rokugani, mais pour les cérémonie Ivinda c'est un peu plus compliqué. Consciente des bienfaits d’être admirée par le peuple, elle décide de suivre tout les rites Ivinda. Elle se complique la tâche en ne faisant aucune concession à sa culture Rokugani. Elle devient le plus bel exemple de la fusion des deux cultures. Les heimin, Ivinda comme Rokugani, ont des idoles à son effigie. Les Sandhou et la prêtresse Pachali statuent sur son cas. Puis ils interrogent les dieux (Chamunda entre autre dieu mineur renaissant). Elle reçoit le titre de brahman Pandi. En rejoignant cette caste, elle peut rejoindre la cour du Maharajah, aucun Kshatriya, aucun Ivinda ne l'attaquera jamais, et son avis est toujours considéré comme emprunt de sagesse. A l'occasion, elle change de nom et prend celui de Mirumoto Ondori. Elle en profite pour renouveler ses vœux envers l'Empire d’Émeraude et l’Impératrice Iweko 1er, loué soit son nom pour des siècles et des siècles.

Akabashi récupère l'Ivoire des fientes du serpent géant. Voila une mission vraiment difficile et dégradante. La forêt est déjà extrêmement dangereuse, alors s'encombrer d’eta complique encore plus la tâche. Tous les jours, il les dirige comme un groupe de Hohei sur un champs de bataille. Toutes les nuits, il leur remonte le moral. Ses prises sont bonnes, mais il a perdu trop d'hommes pour réussir à tout ramener. La mousson bloque leur avancée. Il n'a pas le choix, rentrer seul les mains vides, ou monter un vrai camp avec fortifications et plantations. Le camp n'est pas notable, mais il a l'avantage d’être une bastion à l’abri des regards. L'ivoire ne peut pas être ramené pour l'instant. Akabashi non plus.
 
Rokuro cherche des nouveaux poisons aux alentours de Youtonjou. Quelle déception ! La boutique d’apothicaire est à peine achevée, pas le temps de former des artisans performants pour la gérer que déjà Rokurô doit déménager pour Youtonjou. Tokujitsu ignore-t-il qu'il ne suffit pas de planter des graines ? Il faut aussi prendre le temps de les arroser. Peut-être le daimyo a-t-il une idée derrière la tête ? Rokurô prépare donc ses affaires et s'enfonce dans les colonies. La biodiversité y est bien plus développée. Il faut maintenant convaincre les locaux de l'utilité de lui ramener des animaux pour ses expérimentations. L’interrogatoire des locaux lui fait gagner du temps, mais rien ne vaut l’expérience. Il découvre un poison intéressant. Une plante dont la combustion dégage une fumé toxique. Saignement oculaire, irritation des voies respiratoires et sûrement de nombreux autres symptômes, s’il prend le temps de le travailler dans un laboratoire.
 
Tokiko organise l'officialisation des pillages du Clan de l’Araignée et la construction d'un relais commercial. Si peu de temps pour étudier les Ivinda, pour finalement se retrouver à gérer le Clan de l'Araignée, loin de Tokujitsu. Son daimyo l'a sûrement écartée pour continuer à commettre ses infidélités loin de son regard accusateur. Tokujitsu est un homme fort, mais tellement fragile lorsqu'il s'agit des plaisirs de la chair. Elle devrait être à ses cotés. Mizube no Mura pue le viol et la brute, deux choses que Tokiko supporte très mal. Mais elle doit garder la face. Le poste le plus près pour officialiser le pillage se trouve à la Croisée des Jumeaux, un comptoir indépendant du Clan du Dragon. Le comptoir de Tokiko est bien plus organisé et réputé. Certains samurai traversent des centaines de kilomètres pour en profiter et obtenir les meilleurs prix.
  
Kisaan Alisha patrouille la province à la tête d'une troupe mixte, ivinda/rokugani. Un changement rapide d'affiliation. A-t-elle déçu son nouveau Culotte-sama ? Ou au contraire ? En tout cas ce nouveau poste est compliqué. Elle est amenée à croiser des Conquérants d'Iweko. Comment réagir face à eux ? Les lois impériales les autorisent à piller la région, mais les lois de Tokujitsu stipulent qu'ils n'ont pas le droit d'approcher le plateau de l’ancienne capitale Chamakadaar. On raconte que Saburo, un samurai apprécié de culotte-sama, a décapité un Chuda. Peut être Alisha devrait-t-elle, elle aussi, être aussi sanguinaire ? Dans le doute elle se contente d'éloigner les Araignées des territoires sécurisés, par des demandes courtoises. Les membres de l'Araignée commencent à comprendre qu'ils ne sont pas n'importe où dans cette colonie. Ce n'est pas une zone de non droit. Cela ne les empêche pas de commettre quelques crimes, mais l'impact est plutôt positif. Au moins les heimin n’hésitent plus à se plaindre en cas de vol ou de viol.
  
Hiresh Chamakadaar mène une expédition pour éliminer définitivement la menace Nagah. Il manque d'effectifs et la région est trop grande. Moins de cent hommes pour sécuriser une région de près de 4000 km2. Région qui ne contient aucune habitation humaine mais des myriades de serpents. Hiresh peut survivre, mais éliminer définitivement les créatures, impossible. Tokujitsu espère-t-il que face à son échec le dernier grand kshatriya se donne la mort rituelle que les colons affectionnent tant ? Jamais ! Tokujitsu va devoir offrir un délai et des troupes s’il espère finaliser un jour ce projet. Mais Hiresh Chamakadaar a fait une découverte qui devrait motiver le Culotte-Sama. Les Nagah, qui semblent n'avoir guerre plus d’intelligence qu'une meute de dholes, semblent ces dernier temps faire preuve d'une organisation bien supérieure à leur capacité. Lorsqu’un groupe a des enfants, il évite les affrontements. Un comportement jamais vu auparavant.
  
Ninmei fait bâtir la première véritable auberge haut de gamme de la province à Youtonjou, « Au Scorpion d’Ivoire ». Bâtir une auberge et la gérer est une formalité. Par contre sa nouvelle responsabilité de Doshin demande des compétences dont elle ignore tout. Elle doit apprendre des compétences martiales. Même si la plupart du temps elle fera appel à des budoka pour maîtriser des criminels, Rokugan est une civilisation guerrière, les chefs sont appréciés pour leur talent pour le combat. Elle doit donc se former un minimum.
  
Ourmila cogère la cité sacrée pour Tokujitsu. L'entente avec la prêtresse Pachali est parfaite. Chacune ayant trouvée sa place. Mais le retour de Asahina Yukiyo complique les chose. La première dame de Tokujitsu n'a pas compris comment fonctionne les femmes d'un seigneur. Elle n'a d’ailleurs pas intégré le besoin d'un homme puissant d'avoir plusieurs femmes. Si seulement c’était la seule chose qu'elle ne comprenait pas... La réalité c'est qu'elle doit être remise à sa place. Elle n'est que la favorite de Tokujitsu et l'organisatrice de la cour provinciale. Il faut le lui expliquer sans la froisser. Finalement Ourmila a trouvé un angle d'approche ; elle donne énormément d'informations à Yukiyo qui face à tant d'éléments, délègue plus facilement. Cette année est aussi une bonne année pour le couple du seigneur. Tokujitsu est souvent loin de son épouse et l'enfant qu'elle porte créera forcement de la distance entre eux. Il suffit à Ourmila d’être patiente. Elle met de l'eau dans son vin.
  
Daigotsu Abako recense la population et les visiteurs de Mizube no Mura. Son Otokodate se fait tuer par Nendo et ses hommes. Mais Nendo est un samurai "à l’ancienne" et offre à Abako une chance. Il accepte de travailler pour lui.. Abako sait comment fonctionne les membres de son Clan. Ils ne comprennent et ne respectent que la force. Alors il utilise sa solde pour engager des budoka et casse des gueules aux membres du Clan de l'Araignée. Le vrai problème, c'est de réussir à ne pas effrayer les heimins avec ses méthodes musclées. Très vite la population locale le considère comme un samurai comme les autres. Les autres membres de l'Araignée ont rapidement comprit que, sans le papier de recensement à jour, ils ne seront pas les bienvenus dans la province.
  
 [A la suite des parties 15, 16 & 17] Saki reconstruit le Lotus Noir. A peine le feu était-il éteint que déjà tout les villageois étaient prêts à aider. Rien à voir avec sa première construction, ou elle devait intimider pour avoir les ressources nécessaires. Maintenant elle a l'embarras du choix. Tant mieux, le nouveau bâtiment sera bien mieux que le précédent. Un nouveau commerçant vient d'arriver en ville, il dit être l'envoyé de Tokujitsu, il n'est pas le premier. Il se dit ministre du commerce. Si Nendo lui tombe dessus il va souffrir, pendant longtemps... Cependant les marchandises qu'il propose ont l'air de qualité. Elle a eu raison de se méfier de ce ministre du commerce. Il s’appelle Ji-zeni, il est bien un homme de Tokujitsu, mais la marchandise qu'il propose est de la camelote. Le Lotus est reconstruit mais encore mieux qu'avant. Il gagne la réputation d’être indestructible. Saki apprendra l'année suivante qu'une autre maison de thé s'est ouverte à la Seconde Cité, "Le petit Lotus Noir" en l'hommage à son enseigne.
  
Yoru construit un dojo sous la montagne. Voila un projet très intéressant. Il faudra peut être une décennie pour le réaliser, mais qu'importe c'est si excitant... Cependant au cours de l'année, alors que les travaux sont encore en conception, les nuits de Yoru sont perturbées. Heikin sa tante lui rend visite dans ses rêves. Elle lui souffle de mauvaises idées. Étrange, c'est peut être mauvais pressage, il faudrait lui envoyer une lettre ou passer à Mizube no Mura voir comment elle va. En tout cas, il est compliqué de se concentrer. Malheur ! Sa tante était une Maho Tsukaï ; elle et le reste de la famille ont été exécutés. Yoru se sait hantée, ce qui réduit considérablement son efficacité.
  
Yogo Tetsuko construit un Dojo sous la montagne. La première étape et pas des moindres est la réalisation des plans. Son époux se charge de l'enfant afin de lui offrir tout le temps nécessaire. Yoru est particulièrement distraite. Il va falloir réaliser le travail pour deux. Pour l'instant ça va, mais si la heimin ne se ressaisit pas, il va falloir intervenir. Les nouvelles du reste de la colonie sont incroyables. Des Ra'shari ont envahi Santo no Mura, un moine de l'Ordre de l'Araignée a failli tuer Nendo, Tokujitsu a bien failli être tué lors d’un naufrage, un Kuroiban a attaqué les colons…. Yogo Tetsuko sourit lorsqu'elle apprend tout ça. Elle est restée tranquillement à travailler d'arrache-pied. Si seulement Yoru était aussi efficace qu'elle…
  
Rama Maharishi part à la recherche de Daizo. Quelle excitation ! Ramener un samurai corrompu sur le droit chemin. Un travail compliqué. Rama est ravi, sa retraite prend fin de la meilleure des manières. Un vrais défi, voila ce qui manqué à sa vie. Et la tâche se révèle à la hauteur. Rama ne peut pas réussir, seul Daizo le peut. Il faut juste l'aider à trouver la force. Le plan consiste à l'attirer dans un piège. Un fragment de Royaume en totale perdition. Le samurai corrompu a mordu à l’hameçon, il est maintenant enfermé dans un Royaume où il ne pourra rien détruire d'autre que lui même. Rama n'a plus qu'a surveiller l'évolution de son plan.
  
Manolo, un jeune Rasha'ri, rejoint la suite de Nendo et soigne les malades a Mizube no Mura. La plupart des patients sont des bushi de l’Araignée blessés, mais il y a aussi beaucoup de heimin victimes de la nature. Une paysanne vient un jour avec une demande étrange. Elle a une panthère géante qui se laisse mourir de faim, elle est inerte. Manolo rentre dans la cage du fauve pour faire un diagnostique. Soudain l'animal se relève et montre ses dents. L'horrible fauve se jette sur l'enfant. Il s'en sort de justesse. Sans les heimin, il serait mort. Son visage est gravement touché. Il n'a pas perdu l'usage de son œil, mais il a maintenant un petit air de ressemblance avec Nendo.
Dernière modification par Thibor le dim. janv. 24, 2021 6:32 pm, modifié 1 fois.
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Résumé de la 15e partie
« Choyo no Sekku, 1ere partie »
 
Année1177. Cinq ans après l'arrivée de nos héros dans les colonies.
 
Personnalités de la partie:
Les PJs & leur maisonnée:
  • Saburo, main gauche de Shosuro Tokujitsu, ji-samouraï intimidant aux compétences multiples...
    • Mata, Kage, Suki, Toki et Yaku, ashigarus émérites et méritants
  • Akabsahi, rônin, ancien membre du Clan du Lion et assassin à ses heures perdues
    • Saki [N], geisha et interrogatrice hors pair, beauté fatale au passé mystérieux
  • Ugawa Nendo, issu d’une famille vassale des Bayushi, il est un ingénieur émérite arrivé récemment dans les colonies
Les PNJs importants:
  • Daigotsu Hadachi, protecteur d’Atarashi no Mura
  • Daigotsu Abako, chef d’un groupe de conquérants d’Iweko
  • Kizo, un fabricant d’armes à feu recherché
  • Le Faux Shosuro Tokujitsu, une nouvelle menace sur la province

 
Bayushi Nendo, Akabashi et Saburo sont à Mizube no Mura. Depuis l’arrivée des membres de l’Otokodate des Grillons, d’autres membres de l’Araignée s’installent peu à peu dans la ville, accroissant la Souillure des lieux. Quelques jours auparavant, des ashigarus de Nendo ont failli à leurs tâches de surveillance, et pour les punir leur seigneur les a envoyé chasser les Nagah de la forêt au Nord. Ils ne sont pas encore revenus...

 
Nendo doit trouver le moyen d’arrêter la contrebande d’objets gaijins et remonter le moral de la ville, au plus bas. Il a dépensé de fortes sommes pour faire de la fête du Chrysanthème une fête inoubliable pour les habitants.

 
Nendo attend ses deux meilleurs hommes dans la Maison du Lotus Noir. Akabashi est assis à la table de Nendo et se fait servir du saké par Saki, pendant que Saburo termine une partie de Vents et Fortunes, en perdant. Nendo les informe qu’il souhaite régler le problème des contrebandiers. Akabashi souhaite infiltrer le gang de criminels avant de l’éliminer, tandis que Saburo propose de mettre à la tête du groupe de contrebandiers un de leurs hommes pour les contrôler, et empêcher la reformation d’une organisation criminelle concurrente dans le futur.

 
A l’extérieur, Bayushi Nendo et Saburo assistent à la fin du duel entre deux membres de l’Araignée. L’un d’eux nettoie sa lame avant de jeter négligemment un morceau de tissu sur le cadavre du second qui se vide de son sang. Nendo s’adresse au samouraï pour se plaindre de la Souillure répandue, et lui demande de livrer ses duels à l’extérieur de la ville désormais. Ce dernier acquiesce et s’en va. Saburo demande à Nendo de se détourner et décapite le cadavre, jetant un œil sur la tenue de ce dernier et s’apercevant qu’il s’agit d’un ancien bushi du Clan du Crabe, extrêmement touché par la Souillure.

 
Akabashi interroge Saki pendant ce temps, qui lui apprend qu’une importante cargaison doit arriver par le fleuve dans les jours qui viennent. Un samouraï est en ville pour préparer leur arrivée. Selon elle, un fort parti de membres de l’Araignée, au moins une trentaine, doit arriver pendant les festivités du Chrysanthème. Tout le monde en ville craint qu’ils ne viennent pour honorer Fu-Leng. 

 
Nendo fait parvenir à ses ashigarus dans la forêt des Nagah un message pour qu’ils reviennent en ville avant la fête. Akabashi entreprend d’interroger Saburo sur la panthère géante qu’il a capturée il y a quelque temps. Saburo l’ayant perdu au jeu, il noie le poisson, avant de l’envoyer vers un heimin vivant à la lisière de la ville. Akabashi le salue avant de s’éloigner dans les ombres.

 
Le rônin découvre bien vite l’identité du nouveau propriétaire de la panthère géante, un heimin du nom de Masako. Une fois cette information obtenue, il repart vers la Maison du Lotus Noir.

 
Nendo et Saburo reviennent plus tard, une fois la soirée bien entamée, n'arborent aucun mon ni masque. Ils entreprennent de retrouver la personne dont Saki a parlé à Akabashi plus tôt dans la journée. Ils le repèrent sans grand mal, il porte encore ses habits de voyage et son armure est enveloppée et posée près de lui. Il négocie les services d’une heimin qui arrondit l’ordinaire en se prostituant. Ils interrogent l’heimin, qui leur indique que son client lui a promis des monceaux d’or quand il reviendrait, car lui et les siens ont découvert un trésor que le seigneur Tokujitsu leur achètera une fortune.

 
Ils décident de le suivre et de le capturer à la sortie de la ville. Alors qu’il dégage une petite barque dissimulée sur les bords du fleuve, ils lui tombent dessus et l'immobilisent. L’interrogatoire est musclé, et malgré sa Souillure, il ne peut que leur révéler tout ce qu’il sait. Il doit rejoindre trois de ses compagnons au-delà d’Atarashi no Mura. Ils ont dérobé un trésor du Rajah Chamakaadar survivant, et doivent le vendre à Shosuro Tokujitsu. Leur chef, Abako, aurait déjà fait des affaires à de nombreuses reprises avec le daimyo. Ils l’achèvent une fois le moyen de reconnaissance avec ses comparses révélé, et brûlent le corps. Dans sa barque ils trouvent un masque en porcelaine de grande qualité (un demi koku).

 
Ils remontent l’affluent du fleuve jusqu’à Atarashi no Mura, où ils sont interceptés par une volée de flèches enflammées. Daigotsu Hadashi et une poignée d’heimins gardent le bord du fleuve. Une fois les trois hommes identifiés, ils repartent et arrivent dans une zone extrêmement sauvage. Suivis par des créatures qui ne se montrent jamais, ils dorment peu et la fatigue aidant, ils échappent de peu à la mort quand un tigre surgit des fourrées et se jette dans la barque trop proche de la rive. Ils tombent à l’eau mais Saburo réagit avec rapidité et transperce le monstre de son nagamaki. 

 
Ils arrivent bien vite au rocher et dégainent la flèche, signalant aux contrebandiers de l’Araignée leur présence. Saburo dirige ses camarades pour qu’ils se dissimulent et prennent les samouraïs en embuscade.

 
Nendo se rue sur le premier samouraï de l’Araignée à sa portée et le renverse. Les deux autres le prennent en grippe et Saburo tire une flèche dans le dos de celui qui semble les diriger. Saburo provoque le chef des contrebandiers en duel, pendant que Nendo laisse son adversaire se relever. Le troisième samouraï de l’Araignée s’apprêtait à se jeter, katana à la main, sur Nendo, mais Akabashi se rue sur lui en sortant de l’eau, le wakizashi entre les deux et le katana levé à deux mains au-dessus de la tête de son adversaire. Ils disparaissent tous les deux sous l’eau et une flaque de sang apparaît à la surface de l’eau.

 
Saburo entame son duel avec le samouraï de l’Araignée et esquive sans peine les attaques de son adversaire, prenant l’avantage grâce aux techniques Bayushi. Il tranche les deux talons d’Achille de son adversaire, condamnant son adversaire à une lente agonie pendant les trois prochaines heures. Ils retrouvent leur campement et en fouillant leurs affaires découvrent dix fusils. Nendo les observent avec attention et découvrent qu’ils ont été réalisés par Kizo, un artisan reconnu de Rokugan condamné à mort. Leur crosse est en bois des colonies, et ont donc été réalisées ici. Daigotsu Abako raconte qu’il a infiltré le château du roi gaijin pour y voler les fusils. Le château est gardé par des golems de pierre, et est ravitaillé par des hommes-oiseaux régulièrement. Le Rajah, Kalidas Chamakadaar, semble y vivre seul, entouré de nombreuses femmes, des centaines.

 
Abako demande à servir Tokujitsu officiellement en échange de ses informations, notamment de les guider jusqu’à son contact. Malgré le désaccord d’Akabashi, Nendo accepte et ils reviennent à Mizube no Mura. Dans l’auberge du Lotus Noir, un homme l’approche et le conduit dans une plantation isolée, alors que toute la ville fait la fête. Un homme vêtu de noir les accueille et indique que Tokujitsu attend Abako. Il est le seul à pouvoir le rencontrer. Tandis que Nendo et Akabashi surveillent les accès, Saburo se faufile et assiste à la rencontre entre Tokujitsu et Abako. Malgré ses années auprès de son seigneur, il est incapable de savoir si ce n’est pas son véritable daimyo. Une fois Abako parti, il suit son maître, et le voit se dévêtir dans une autre pièce, mais ce n’est pas son corps. Avant qu’il ne puisse intervenir, l’homme qui a pris l’apparence du daimyo disparaît. Heureusement Akabashi intervient et capture l’intermédiaire. Ils le font parler, et il est persuadé de travailler pour le véritable Tokujitsu. Il conserve tout de même certaines informations par devers lui, notamment que de nombreux Chuda ont infiltré la ville, et préparent une action d’éclat pour le quatrième jour après le festival, lors de la sinistre nuit consacrée à Fu-Leng.
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Résumé de la 16e partie
Choyo no sekku Partie 2

 
Personnalités de la partie:
Les PJs et leur maisonnée:
  • Saburo, main gauche de Shosuro Tokujitsu, ji-samouraï intimidant aux compétences multiples...
    • Mata, Kage, Suki, Toki et Yaku, ashigarus émérites et méritants
  • Akabsahi, rônin, ancien membre du Clan du Lion et assassin à ses heures perdues
    • Saki [N], geisha et interrogatrice hors pair, beauté fatale au passé mystérieux
  • Ugawa Nendo, issu d’une famille vassale des Bayushi, il est un ingénieur émérite arrivé récemment dans les colonies
    • Nahil ibn Ammar, fils de l’ambassadeur de Medinaat-al-Salaam désormais au service de Bayushi Nendo
Les PNJs importants:
  • Chuda Nihai, un maho-tsukai trop sur de lui
  • Michio, moine de l’Ordre de l’Araignée, parangon du Shurido et futur meurtrier de la Fortune des Héros (rien que ça…) [personnage officiel du Lore]
  • Shitsubo, un heimin habitant Mizube no Mura, père d’une des (nombreuses) maîtresses du rônin Akabashi
  • Gisei-ko, une des amoureuses d’Akabashi, portée disparue
  • Chuda Tsuin, samouraï-ko de l’Araignée, servante de Fu-Leng et sosie de Saki
  • Heikin, tante de Yuru, une des servantes de Yogo Zankoku, vieille femme pas nette…
  • Rôshi Sôkatsu, prêtre du Temple d’Emma-O de Mizube no Mura

 
Quelques heures après le départ de la créature ayant pris l’apparence de Shosuro Tokujitsu, ils rejoignent la ville. La nuit approche. Le dernier jour du festival marquant la chute de Fu Leng, les heimins se cloîtrent habituellement ce jour-là chez eux sans travailler. Cependant, les heimins de Mizube No Mura sont dehors. Akabashi et Saburo comprennent qu’ils y sont contraints, payés même, par les quelques samouraïs de l’Araignée présents en ville. Saburo interroge rapidement un heimin pour savoir qui les a payé et ce dernier lui donne le nom, apeuré, de Chuda Nihai, qui résiderait à l’auberge du Lotus Noir.

 
Nahil Ibn Ammar se précipite sur Nendo dans la rue, et entreprend de lui expliquer qu’il a raté la fête. Il lui dit que le chef de l’Ordre de l’Araignée, des moines, souhaite le rencontrer. Il se trouve actuellement au Temple d’Emma-O. Ils décident de se rendre au Lotus Noir pour rencontrer la gérante Saki, et en apprendre plus. L’endroit est plein de samouraïs de l’Araignée. Dans un coin, trois Dragons mangent en discutant. Pendant qu’ils traversent la salle, un vieil homme accroupi saisit la cheville d’Akabashi et l’interroge sur le lieu où se trouve sa fille, Gisei-ko. Il l’accuse de l’avoir mis enceinte et d’avoir fui ses responsabilités. Le vieillard, Shitsubo, se voit offrir un verre qu’il refuse en criant qu’elle a disparu. Il vit normalement au Temple d’Emma-O mais les Araignées sont si nombreux qu’ils l’ont chassé et qu’il n’a plus d’endroit où vivre.

 
Pendant ce temps, Nendo demande à Saki de leur trouver une pièce pour se réunir. Saki lui dit qu’elle a une pièce disponible, mais que celle-ci contient des feux d’artifices, contenant donc nécessairement du poivre gaijin, réglementé à Rokugan. Elle ajoute à voix basse que quelques armes à feu sont entreposées avec les feux d’artifice et que l’artisan en charge des feux d’artifice est à proximité, vraisemblablement très enivré. La pièce, en revanche, est forcément gardée. Saki relate au samouraï que, de son observation, la ville semble occupée, silencieusement, par l’Araignée. Certains de ses invités, des bushi du Dragon, accompagnent les Conquérants d’Iweko et sont visiblement de leur côté. L’un d’entre eux, Michio, semble être un notable de l’Araignée. A l’auberge, Akabashi indique à Nendo que trois des bushis parmi les plus marqués physiquement mangeraient de la chair humaine… Nendo demande l’avis de Nahil Ibn Ammar, qui hausse les épaules en disant que si Michio souhaitait leur mort, il les aurait fait abattre. 

 
Saburo fait le tour du village pour trouver et rassembler les ashigarus qui protègent la ville. Malheureusement, il croise Saki, qui porte une tenue guerrière qu’il ne lui reconnaît pas. Il la suit quelques temps et, en ce faisant, il parvient à réunir une dizaine d’ashigarus, dont un récalcitrant qu’il doit menacer d’exécution s’il refuse d’obéir. Il finit par retrouver le sosie de Saki, en armure et armée d’un katana. Il lui intime l’ordre de le suivre, invoquant un motif de sécurité. Elle refuse, révélant qu’elle ne sert qu’un seul maître : Fu Leng. A ce nom, Saburo frappe et met à terre la prisonnière. Surprise et blessée, celle-ci semble murmurer, Saburo l'assomme. Un samouraï de l’Araignée, attiré par les bruits de bataille et la panique générée dans la foule, surgit toutes armes dehors mais, voyant Saburo, il rengaine et s’éloigne. Saburo intime à ses hommes de rétablir l’ordre, invectivant les heimins dans la foulée, avant de repartir vers la Maison du Lotus Noir avec la femme sur l’épaule.

 
Revenu à l’auberge avec ses hommes et sa prisonnière, Saburo remarque du coin de l’œil une Saki surprise qui part chercher de l’eau bouillante à la vue de la prisonnière. Le ji-samouraï amène sa prisonnière à Nendo, lui relatant l’altercation. Nendo décide de faire réveiller la prisonnière, qui les toise du regard. L’interrogatoire commence. Très vite, Saburo casse deux doigts à sa prisonnière tandis qu’elle continue à proférer des hérésies en nommant le Neuvième Kami. Sur interrogation de Nendo, la prisonnière, Tsuin, apprend à Nendo qu’elle ne sert que le Neuvième Kami et non Michio. Elle est simplement arrivée ici en même temps que lui. La prisonnière se défend en invoquant les ordres de l’Impératrice lui autorisant à explorer les Colonies, mais Nendo est persuadé qu’elle participe à un rituel de Maho-Tsukai. La prisonnière menace Nendo, lui disant que si elle meurt ou est torturée plus avant, cela équivaudra à une déclaration de guerre. Nendo, irrité, ordonne qu’elle soit emportée hors de sa vue. Saki apprend au samouraï que dehors les samouraïs de l’Araignée s’agitent. Nendo et Saburo se dirigent vers l’agitation tandis qu’Akabashi promet sur sa vie de garder la prisonnière.

 
Dans la grande salle de la Maison du Lotus Noir, la fête est très clairement finie. Les samouraïs de l’Araignée ont les armes dégainées, les ashigarus sont tendus et Nendo, en armure lourde, vient se manifester auprès de tous, ordonnant que Michio, le notable de l’Araignée, lui soit amené. L’un des samouraïs s’avance, demandant à savoir ce qui est advenu de Tsuin. La discussion s’envenime, le samouraï prophétisant la mort de Nendo. Grâce aux encouragements de ses comparses, Nendo apprend que l’homme en face de lui est Chuda Nihai, celui même que Nendo et ses hommes cherchaient. La tension est palpable tandis que les paroles s’échauffent. Saburo en profite pour se rapprocher discrètement des trois samouraïs du Clan du Dragon. Les trois Dragons semblent préoccupés par guider les samouraïs de l’Araignée vers la bonne voie. Saburo tente de convaincre les Dragons de se rallier à Nendo dans l’éventualité d’une bataille l’opposant aux Araignées, visiblement avec succès.
 
Le conflit social devient conflit armé. Chuda Nihai sourit à Nendo et se lacère le bras de son tanto. A cet instant, Michio entre en trombe dans la salle et hurle “assez ! C’est un jour de festivités, aucun membre de l’Araignée ne se battra aujourd’hui !” Les samouraïs de l’Araignée rengainent alors tous leurs armes. Michio passe devant chaque homme de l’Araignée, chacun d’entre eux baisse sa tête et s’incline. La discussion pourtant s’envenime entre Nendo et Michio, le premier défiant le second en duel. Michio refuse que les Araignées se battent le jour des festivités et annonce qu’il l’attend pour leur duel le lendemain matin. Lorsqu’il part, il répète qu’aucun combat ne doit avoir lieu en cette journée de fête. 

 
Les Chuda quittent l’auberge à la recherche de la prisonnière et s'éloignent en ville. Chuda Nihai est, à son insu, suivi par Saburo. Il observe le Chuda s’entretenir avec une heimin, qui semble ordinaire. Saburo continue de suivre le Chuda, qui s’occupe à des activités en apparence ordinaire. Tsuin se réveille sous la menace d’une lame d’Akabashi qui l’interroge sur sa venue en ces lieux et sa ressemblance avec Saki, la tenancière du Lotus Noir. Selon elle, Saki pratique la Maho. Il lui pose ensuite des questions sur Chuda Nihai. Elle dit ne pas le suivre lui, mais le moine, Michio. D’après elle, ce ne sont pas les deux hommes qui souillent la ville, mais Saki, depuis plus d’un an maintenant. C’est la raison pour laquelle Michio est venu ici, afin d’installer son Ordre et d’accomplir les ordres d’Iweko. Chuda Nihai a nié en être responsable. Lorsque les lanternes s’éteindront, un passage sur l’Outremonde s’ouvrira au cœur du village. 

 
Saki arrive sur ses entrefaites. Akabashi lui répète les propos de Tsuin. Elle nie avec force, et se réfugie derrière le nom de son seigneur, Yogo Zankoku. Selon elle, Chuda Nihai est impétueux, et se vante très souvent d’être responsable de la mort de plusieurs samouraïs, et d’être un grand maho-tsukai. Nendo a finalement quitté l’auberge, et rejoint la pièce où est gardée la Chuda. Il apprend pour le risque d’apparition d’un portail maléfique. Selon la samouraï-ko du Clan de l’Araignée, un sacrifice humain est nécessaire pour terminer le rituel. Nendo interroge les deux femmes sur leur ressemblance. Chuda Tsuin raconte alors une histoire. Akuma no Oni savait qu’il allait mourir et voulait s’offrir une descendance. De nombreux pratiquants de maho ont alors offert un enfant. Ses parents l’ont fait, et ceux de Saki également. Certains reconnaissent leur place et ont rejoint le Clan de l’Araignée, d’autres se dissimulent encore. Elle regarde Saki en le disant. Cette dernière essaye d’expliquer qu’elle est innocente, et qu’elle sait qu’il y a un autre pratiquant en ville. Il doit disposer d’un endroit suffisamment grand pour son rituel. Selon elle, seuls les docks, non loin du pont récemment bâti par Nendo, sont assez grands et discrets pour abriter ce sombre commerce.

 
La filature de Saburo se poursuit. Il observe une rencontre en Chuda Nihai et Michio, le second reprochant son impétuosité au premier. Les deux hommes se montrent très antagonistes. Michio semble ne compter que sur sa propre force et ne suivre que sa seule volonté, tandis que l’autre affirme suivre la volonté de Fu Leng. Michio propose à Nihai de quitter la ville comme la petite merde qu’il est, ce qu’il s’empresse de faire. Saburo médite sur l’idée de suivre le Chuda et de lui trancher la tête dans l’obscurité.
Akabashi arrive aux docks et jette sa torche dans une flaque d’eau alors que quelqu’un semble s’approcher au loin. Une petite dame, Heikin, la tante de Yuru, l’exploratrice, marche seule dans la nuit sans lune. Elle descend un talus et pénètre dans un grand bâtiment de bois au bord de la rivière. Akabashi entend deux voix, la sienne et celle de Gisei-ko, la femme qui a disparu, une des femmes qu’il aime. Il entend parler de l’ouverture du portail de l’Outremonde et décide d’intervenir. Il se rue à l’intérieur et se jette sur la vieille femme, la frappant de sa lame en plein torse alors qu’elle se retourne. La vieille femme murmure dans un râle que la mort de la femme, enceinte, ouvrira le portail vers Jigoku. Akabashi lui brise la nuque avant d’emporter le corps, après avoir libéré Gisei-ko de ses liens. 

 
Saburo continue à suivre le Chuda dans les bois. Au bout d’une heure, il monte son campement et se prépare à dormir. Dans l’ombre, le ji-samouraï patiente, son nagamaki à la main. Lorsqu’il est sûr que le maho-tsukai est endormi, il se rapproche discrètement et frappe à plusieurs reprises, sans laisser une chance à l’adorateur de Fu-Leng. Il tranche la tête avant de l’envelopper dans un linge et de jeter le corps aux charognards qui commencent déjà à tourner en cercle autour de leur futur repas. Saburo retourne vers Mizube no Mura, la sensation du devoir accompli.

 
Akabashi arrive au Lotus Noir. Le père se jette sur sa fille, pleurant à chaudes larmes. Le rônin raconte à Nendo ses actions. Nendo demande à Saki d'ausculter la jeune fille. Saburo arrive sur ces entrefaites et présente la tête de Chuda Nihai à Nendo, qui le félicite. Saki les informe que l’intérieur des entrailles de la jeune femme est Souillée. Elle ne sait pas comment fonctionne le rituel, mais pour elle l’enfant se développe trop rapidement, et porte en lui une quantité excessive de Souillure. Il faut la tuer, elle et le fœtus, pour empêcher cette naissance anormale. Akabashi se lève et rejoint Gisei-ko. Il discute avec elle, la rassure avant de la prendre dans ses bras. Son wakizashi transperce la femme et l’enfant, tandis qu’une larme coule sur sa joue…

 
Une fois la tête de Gisei-ko tranchée, Akabashi s’excuse auprès de Nendo et Saburo et repart aux docks, bien décidé à y passer la nuit à attendre d’autres conspirateurs. Il est intercepté par une patrouille d’ashigarus, qui s’excusent platement. Quatre membres de la famille de Yuru se trouvent devant le corps. Akabashi les interroge avec violence, en décapitant un d’un coup de sabre. Selon eux, la vieille femme entendait les kansen depuis son arrivée dans les colonies. Ils suivaient celle qui était devenue leur prophète. Le rônin ordonne aux ashigarus de les attacher et de les conduire en lieu sûr. Nendo décidera de leur sort le lendemain.

 
A l’aube, un messager vient chercher Nendo, Michio l’attend. Nendo demande où devrait avoir lieu le duel, et Saburo lui conseille de tuer le moine devant ses hommes, car ils ne comprennent que la force. Si jamais les choses devaient s’envenimer, les ashigarus sont armés de yumi et prêts à cribler de flèches les moines. Michio informe Nendo qu’il peut abandonner à tout moment le combat s’il ne souhaite pas mourir. Nendo répond que s’il ne gagne pas le combat, Shosuro Tokujitsu prendra sa tête pour ne pas avoir accompli son devoir.

 
Michio prend immédiatement l'initiative et son bisento s’abat à deux reprises, fracassant l’armure du samouraï du Clan du Scorpion. Il est projeté au sol, le torse enfoncé par la lourde lame, le visage ensanglanté. Michio semble déçu du combat en nettoyant le sang de son arme. Il renifle en affirmant que le village n’est habité que par des faibles qui ne méritent pas que l’on se batte pour eux, et il ordonne à ses hommes de quitter Mizube no Mura. Saburo se précipite aux côtés de Nendo et le félicite poliment pour avoir trouvé le moyen de se débarrasser de l’Araignée sans déclencher une guerre. Le prêtre du Temple d’Emma-O, Rôshi Sôkatsu, s’approche du blessé et lui prodigue les premiers soins. Tandis que les moines de l’Araignée s’éloignent, ils mettent le feu à l’auberge du Lotus Noir, sous le regard désespéré et les cris des heimins. La paix est revenue à Mizube no Mura, pour un temps au moins...
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Seconde Cité, 1177, un des autres personnages principaux, le mien, est parti pour faire son boulot de courtisan. Avant le résumé de la partie, voilà une discussion Discord RP pour introduire un nouveau PNJ notable très important pour la suite, Kali-Chhota.
 
Bayushi Gotsuchi a été chargé de trouver des rônins aussi fiables que possible. Il vient trouver Shosuro Tokujitsu. Il a entendu parlé du profil qu’il cherche...

La veille, dans un bain, il discuté avec trois bushi. Ils étaient là pour des soins. Ils se sont fait casser la gueule par une femme, seule. Voici leur récit :
 
« -On sortait du marché lorsque l'on a vu une mignonne paire de fesses gaijin.
- Un cul à faire bander un Togashi ascète !
-Bon, elle était armée, mais seule. Alors on l'a suivi. Après tout, l'Impératrice nous a donné l'ordre de "conquérir" les beauté des Royaumes d'Ivoire.
-[Rire gras et sourire complice de Gotsuchi]
-Bref ! Elle arrive à l’extérieur de la ville, à son campement de fortune. Sur qu'elle nous avez repéré !
-Normal avec tout le bruit que tu fais...
-Bref ! La petite dame, se savait suivie. Et qu'est-ce qu'elle fait ? Elle dépose ses armes et rentre dans sa tente.
-Sur que c’était une invitation à se faire bourrer le saya !
-Moi, je vous l'avais dit que c’était une mauvaise idée.
-Mais non, tu étais le premier, hakama bondé, à te précipiter vers la tente.
-Bref ! On se dirige tout les trois vers la tente. Et la... Elle nous saute dessus !
-Et pas pour nous baiser
-Ça non, et elle y va pas de main morte.
-Bref ! Elle devient une vraie furie et sans arme elle nous met à terre, désarmés.
-Et tu lui as pas dit le plus bizarre !
-Attend, j'ai pas fini. Voila qu'elle nous demande où qu'elle peut trouver du travail.
-On lui as dit qu'on bossait pour Utaku-sama, mais qu'il n'accepterait jamais une Gaijin.
-Et elle nous a donné du fric.
-Attend j'te dis ! C'est moi qui raconte. Bref ! Elle nous dit qu'elle cherche du taf, et qu'elle est désolé de nous avoir cassé la gueule. Puis la elle nous donne des bijoux. Elle nous dit, comme ça, que si en parlant d'elle on lui trouve un boulot, ben elle nous en donnera d'autres.
-Mais on est pas con, on va pas en parler... »

Gotsuchi ne sait pas si la guerrière est vraiment si efficace, les trois Bushi étant des lourdots un peu simple d'esprit. Mais à un contre trois, même avec l'avantage de la surprise, cela reste notable. Il sait aussi que le piège qu'elle leur a tendu est le genre de fourberie que leur Clan affectionne. Tokujitsu donne immédiatement l’ordre qu'on aille lui chercher cette femme.

Gotsuchi part sur le champ. Tokujitsu est très surpris par son retour. Il médite dans son salon à thé, au cœur de son nouveau domaine à deux heures de marche de la Seconde Cité. Le papier de riz coulisse pour dévoiler Gotsuchi. Il est maintenu par une clé de bras et jeté dans la pièce, aux pieds de son seigneur. Son agresseur est une femme gaijin. Elle s'incline immédiatement lorsqu'elle voit le daimyo, et se redresse en le regardant droit dans les yeux. Elle prend la parole.

« Excusez-moi, culotte-sama. Cet homme voulait me désarmer. Aucun homme ne me demande de me désarmer. Je suis Insé. Je cherche du travail. »

Tokujitsu lui adresse un bref signe de tête avant de la contempler en silence un long moment. Il lui fait signe de s'installer en face de moi et je lui sers une tasse de thé.

« Je suis Shosuro Tokujitsu. Peut-être as-tu entendu parler de moi, peut-être pas. Cela n'a pas grande importance. Je suis à la recherche de guerriers et de soldats et il est arrivé à mes oreilles que tu as les capacités que je recherche chez un homme ou une femme. Peu des miens seraient prêts à employer les services de gens de ton peuple, mais ce n'est pas mon cas. Nombre d'Ivinda ont des responsabilités et dirigent mes terres en mon nom, même si je préfère que cela ne s'ébruite pas pour l'instant... La situation est complexe et je souhaite rassembler une troupe de combattants expérimentés. Mais il ne suffit pas de savoir magner un sabre. La première qualité que j'exige de mes serviteurs est la loyauté. Es-tu loyale à ton employeur, Ivinda?"

La gaijin réfléchit un instant avant de répondre.

« Mon royaume s'est effondré. La nature a repris ses droits. Comme beaucoup, je n'aspire qu'à vivre. Alors j'ai le choix. Soit me reconvertir dans une connerie artisanale ou pire le commerce, soit trouver un employeur qui appréciera mes talents. Et comme il est hors de question que j'apprenne à tisser... Tant que vous me payerez et ne dévaluerez pas mes compétences, je vous serai fidèle. Je ne veux pas de salaire en or, trop compliqué à échanger, j'ai horreur du commerce. Je veux du durable, un toit, des armes entretenues, et une gamelle pleine d'autre chose que de l'eau chaude. »

Elle vide cul sec le thé.

« J’apprends très vite et si je peut rester à vos cotés, j'aurai bientôt l'air d'un vrai petite pantin comme celui-là. »

Elle désigne Gotsushi du menton. Lui semble apprécier le personnage car au lieu d’être bougon, il sourie derrière son masque. Tokujitsu peut presque lire dans ces pensées "si tu savais, petite gaijin, si tu savais...".

« Maintenant si ces arguments ne vous suffise pas, Culotte-sama, mettez moi a l’épreuve. »

Elle ment clairement sur son identité. Cela sonne faux à plusieurs reprises dans son discours. Elle ne s’appelle pas Inse. Elle n'est pas Ivinda. Elle ne déteste pas tant que ça le commerce. Elle sait tisser, mais mal. Après, elle n'a pas clairement dit être Ivinda, et le commerce est la base de la survie dans une société civilisée...

« Je peux te proposer une place dans ma maisonnée, comme yojimbo. Ce sont les gardes du corps et les protecteurs des nobles comme moi. Mais avant cela, je vais en effet te mettre à l'épreuve. Tu devras réussir trois épreuves, et la place que tu désires sera à toi. Armes et armures, nourriture de qualité, et le respect qui est dû à une guerrière. Voilà mes trois épreuves... Elles se nomment loyauté, honnêteté et devoir, les trois vertus cardinales de mon Clan… Je ne peux avoir auprès de moi des personnes totalement honnêtes. Que tu mentes et tu dissimules la vérité n'a pas d'importance pour moi, sauf en ma présence. Mentir à son seigneur c'est échouer. Quel est ton nom? »

Elle prend un temps de réflexion.

« À la naissance on m'a donné le nom de Kalia. J'ai ensuite pris plusieurs noms. Mon préféré et le plus longtemps porté était Kali-Chhota. Ça signifie petite Kali. Autant dire que ce nom n'est plus très populaire depuis l'effondrement. Alors mon nom sera celui qui vous plaira. »

« Être loyale c'est être prêt à tout pour son seigneur, c'est avaler le poison à sa place, c'est vivre pour mourir à son service. Mais tous les serviteurs d'un samouraï n'ont pas à mourir pour lui. Quel seigneur exigerait de son meilleur marchand qu'il meurt l'arme à la main quand il peut servir à fournir armes et armures à des centaines de soldats? Voilà de quoi acheter une armure auprès de n'importe quel artisan de la Seconde cité. Ramène m'en deux. »

Elle décroche son petit plastron sous ses vêtements et le pose devant Tokujitsu.

« Mettez ça, et engagez moi. Vous aurez deux armures. Cette coquille de bois et moi même. Je ne traite pas avec les marchands, et je ne ferai pas vos courses. Je ne boirai jamais de poison à moins d'avoir l'antidote. Et si une menace m'oblige à fuir pour ma vie, soyez sûr que mon protégé et moi même s'en sortiront. Me sacrifier serait ridicule, mon protégé serait sans défense. »

« Le devoir est au centre de la vie d'un samouraï, quelque soit son Clan. Il est la vie d'un samouraï du Clan du Scorpion. Demain tu tisseras une couverture comme le fait ton peuple depuis des éons. Tu l'offriras à mon épouse, et si elle est réussie selon elle, tu auras une place dans cette maison. »

« Je ne connais pas votre femme, mais si vous l'aimez, ne lui offrez pas de couverture brodée par une guerrière. Utilisez l'argent de l'armure, faites lui un vrai cadeau. Je n'ai pas tissé depuis des années, et même si je connais effectivement ce métier, j'éviterai d'offrir à votre épouse mes productions désastreuses. Je peux vous ramener un tissu, mais il ne sera pas tissé par ces mains. »

Elle montre ses mains, des mains grossières de guerrière.

« Ces mains portent des armes. »

Les yeux des deux Scorpions laissent paraître leur sourire sous leur masque.

« Bayushi-san, conduisez Kali-Chhota dans ses appartements, qu'elle puisse se délasser et se changer si elle le souhaite. J'espère qu'elle nous rejoindra pour le souper. Nous aurons l'occasion de faire plus ample connaissance. »

Il les salue d'un signe de tête et se ressert du thé avant de se perdre à nouveau dans ses pensées...
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Deuxième entrée en cette année 1177, une année charnière dans notre nouveau rôle de gestionnaire de province. Je vous présente le futur ministre du commerce des colonies!

La Seconde Cité n'a pas beaucoup évolué. Mais son état général est bon. En fait, la banlieue est chaude, bordélique et cosmopolite. Intramuros, l'ordre règne. On réclame souvent une représentation à la femme de Tokujitsu. Mais elle préfère réciter le conte qu'elle a écrit à ses admirateurs. C'est l'événement de sa libération par Nendo et Kira, le Todas, seuls face à deux cents soldats de Medinaat-al-Salaam, une version quelque peu romancée de la prise de Miyako Seichi. Shosuro Tokujitsu et les siens logent chez Daigotsu Hadashi, un des membres éminents de l’Otokodate du Grillon.
 
Le soir, il se retrouve dans une salle de jeu interlope. L'ambiance lui est familière. Un heimin se pose sans gêne devant lui. Il le salue puis le sourit.
 
« Scorpion-sama. Regardez autour de vous, il est aisé de distinguer le nouvel arrivé du colon installé. Regardez-les, l'alimentation gaijin a un effet déplorable sur leur mine. Et vous savez pourquoi tant de colons souffrent et regrettent l’Empire d’Émeraude ? »
 
Il ne lui laisse pas le temps de répondre.
 
« Parce qu'il sont mal entourés. S’ils avaient eu la chance de m'avoir à leur côté, ils n'auraient jamais manqué de rien. »
 
Des "vigiles " débarquent à ce moment là, il rappelle à son interlocuteur qu'il est interdit dans la maison de jeu, s'empare de lui et le ramène de force à la sortie. Lui imperturbable ne leur accorde aucune attention, il continue de parler au courtisan Scopion, alors même qu'ils le traînent sur le sol.
 
« Réfléchissez si Sama, avec un homme comme moi, vous deviendrez plus riche que Tokujitsu Shosuro, ou n'importe quel colon qui a comprit les enjeux de la conquête. Avec moi, vous deviendrez l'un des samurai les plus puissants... »
 
La maison de jeu le dédommage et lui fournit quelques jetons pour s’excuser. Plus tard, lorsqu’il quitte la maison de jeu, le heimin qui t'attendais dehors, revient lui parler.
 
« Je me suis renseigné, toutes mes excuses, je ne vous avais pas reconnu. Vous êtes LE Shosuro. Le colon le mieux lôti des royaumes en ruine. Vous êtes un exemple pour beaucoup d'arrivants. On raconte que vous êtes un correspondant privilégié de notre grande Impératrice. Je suis Ji-zeni. Un honnête marchand, enfin honnête quand il le faut.
 
Il sourit.
 
« Je suis à la recherche d'un mécène. »
 
Il continue à parler, suivant Tokujitsu et sa femme jusqu’à ses appartements. Asahina Yukiyo est un peu saoule et épuisée, elle veut rentrer. Les yojimbo sont fatigués, ils n'hésitent pas à bousculer le marchand. Ils attendent son ordre pour le chasser.
 
« Prenez moi à votre service, vous ne le regretterez pas. Je suis... Ho ! mais vous vivez chez Daigotsu-sama ? Ça ne m'étonne pas, il ne loupe jamais une occasion de rappeler à qui veut l'entendre que vous êtes amis. Mais je peux vous trouver un domaine, dans cette ville et dans les autres... »
 
Sa femme et son yojimbo sont rentrés. Avec Bayushi Gotsuchi, ils sont encore à l'entrée du domaine, il fait nuit, les rue sont désertes. Il est temps, maintenant de traiter avec le heimin.
 
Tokujitsu invite l'heimin à se présenter le lendemain, avant de se rendre dans une des meilleures auberges de la ville. Gotsuchi est présent, ainsi que Yosono, son marchand et intendant personne. Il l’interroge longuement pour apprendre pour qui il travaille, quelles sont ses intentions réelles, ses compétences véritables…
 
Ji-zeni a une prime sur sa tête. Il est recherché à Rokugan. Il ne le révèle pas directement mais les talents d’interrogateur de Tokujitsu amènent le marchand à se trahir. Ceci explique sans doute son empressement à trouver un mécène.
 
Tokujitsu souhaite savoir pourquoi il est recherché avant de l’engager. Il indique que cela ne lui pose pas de problèmes, et que le Clan du Scorpion accorde toujours une deuxième chance aux gens compétents. Mais que la loyauté doit être totale, absolue, et que cela passe par la vérité. En échange il sera protégé et pourra donner le meilleur de lui-même pour faire de ses terres les plus riches des Royaumes d'Ivoire. Il vivra dans un palais gaijin et profitera du luxe et de tous les avantages de sa position nouvelle.
 
Il reste vague et explique qu'il a fait plusieurs transactions qui ont été peu appréciées. Il lui révèle les différents noms qu'il a eu. Et finit par une petite blague en disant qu'il espère garder celui-ci. Avec ses vrais noms, Il est facile d’apprendre plusieurs de ses méfaits. La liste est longue : il a vendu Otosan Ushi à un Grue un peu naïf, a détourné une cargaison de Jade destinée au Clan du Crabe pour la revendre à un daimyo Dragon, il a évité les impôts sur l'importation dans plusieurs villes, notamment Ryoko Owari Toshi à l’époque où Tokujitsu y était magistrat, il a usurpé l'identité d'un samurai pour signer un accord de ravitaillement militaire, etc.
 
L’action annuelle de Ji-Zeni après son départ de la Seconde Cité. 

Il organise la vie économique et marchande de la province, et notamment la route commerciale vers la Seconde Cité. Nouvelle province, nouveau pigeon. Quel dommage que Tokujitsu lui ait donné des responsabilités. Il y a tellement d'opportunités. Mais Ji-zeni est quelqu’un désormais, hors de question de décevoir Tokujitsu. Le daimyo ne s'en rappelle peut-être pas, mais il a déjà condamné le marchand dans le passé. Première étape centraliser les ressources produites par la province dans des docks sécurisés à Mizube no Mura. Bon, histoire de convaincre les employés, autant leur mentir un peu et leur expliquer que Tokujitsu les pendra s’ils ne font pas un effort. Et au passage s'inventer un nouveau poste. Ministre du commerce, ça sonne bien. C'est la première fois que Ji-zeni a un mécène. S’il avait su avant à quel point cela rend les choses plus faciles, il aurait signé avant. Les gens sont obéissants, et au pire, Ji-zeni a trouvé une menace efficace. Plutôt que de parler de pendaison, il suffit de parler de bol de lentille. Étrange, singulier, mais Diablement persuasif. Sûrement en lien avec une légende locale ? Cette année, en plus des docks sécurisés, Ji-zeni met en place le système de collecte trimestriel de l’impôt et des productions. Des relais sont en train de se mettre en place dans chaque ville. Atarashi no Mura est pour l'instant trop isolé, et Ishigaki ne produit aucune ressource. Mais leur tour viendra.
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Résumé de la 17e partie
"Les aléas de la guerre"

Une fois n'est pas coutume un des PJ, Shosuro Tokujitsu, est accompagné par deux PNJs joués par les deux autres joueurs, Kali-Chhuta, la garde du corps gaijin, et Bayushi Gotsuchi, yojimbo Scorpion.


Personnalités de la partie:
Les PJs & leur maisonnée:
  • Shosuro Tokujitsu, courtisan et magistrat Scorpion, frère de Zankoku et beau-frère de Musashi. 
    • Mata, Kage, Suki, Toki et Yaku, ashigarus émérites et méritants
    • Sa femme, Asahina Yukiyo [N], une artiste et courtisane Grue, son yojimbo et duelliste hors-pair Asahina Yemon [N], sa suivante au beau visage Hisae
    • Bayushi Gotsuchi, yojimbo et espion du Clan auprès de Tokujitsu
    • Isawa Gaiinbu, jeune shugenja Phénix se prenant pour un assassin Scorpion
    • une dizaine d’heimins pour porter le palanquin
Les PNJs importants:
  • Kali-Chhuta, nouvelle garde du corps gaijin de Tokujitsu
  • Daigotsu Yasuka, dirigeant de l’Otokodate des Grillons et allié de Tokujitsu
  • Utaku Kaisan, cheffe des renforts Licorne
  • Hida Matahika, à la tête des navires de renfort Crabe
  • Hida Akabasu, dirigeant de la colonie Crabe dans les Royaumes d’Ivoire
  • Doji Atsukaku, dirigeant de la colonie Grue de la Croisée des Jumeaux
  • Boyoh, un puissant sorcier Ivinda immortel
 
C’est l’été. Les corps sont en sueur, les moustiques et les mouches dévorent les chairs exposées, il fait humide...
 
Shosuro Tokujitsu a acheté une grande demeure à deux heures de route du fleuve. Un bateau en provenance de la Croisée des Jumeaux est arrivé en fin de matinée. Sa femme y est allée pour récupérer du saké parfumé, une des spécialités de la colonie Grue. Tokujitsu regarde Gotsuchi et Kali-Chhota s’affronter dans un combat à mains nues. Gotsuchi a une revanche à prendre, et domine le combat. Alors qu’il étrangle son adversaire, Asahina Yukiyo s’installe à côté de son mari, le visage grave.
 
Les envoyés de la Croisée des Jumeaux ont appris que Nendo est mort, tué dans un duel contre un moine de l’Araignée. Elle se propose pour gérer la province en l’absence de son mari, qui doit partir le lendemain pour les terres Crabes. Gotsuchi essaye de tendre l’oreille, et la gaijin en profite pour remporter le combat, sous le rire discret de la Grue.
 
Le lendemain, trois bateaux sont chargés avec de nombreuses marchandises, lorsque arrive Daigotsu Yasuka, le chef naturel de l’Otokodate des Grillons, avec les hommes qu’il a recrutés pour aller aider les Crabes, des rônins et des gaijins, mais aucun Souillé. Lui a le visage marqué par la corruption de l’Outremonde, et Tokujitsu l’entraîne dans une cérémonie du thé. Il lui offre un masque, qu’il a fait fabriqué spécialement pour son allié, et suffisamment typé pour faire très Scorpion.
 
Utaku Kaisan et plusieurs Vierges de guerre sont occupées à faire monter leurs montures dans le plus gros des trois navires, une immense planche de bois. Les deux autres navires semblent plus confortables, et abritent même des chambres.

Deux semaines de voyage doivent permettre de rallier la colonie d’Hida Akabasu, l’ennemi actuel du peuple Rasha’ri. Ses terres se situent de l’autre côté du grand désert qui borde la province du Masque d’Ivoire, le long d’un autre bras du grand fleuve qui irrigue les Royaumes d’Ivoire. Le navire qui ouvre la marche est mené par Hida Matahaki. Ce dernier indique qu’il est en froid avec Doji Atsukaku, le dirigeant de la Croisée des Jumeaux. Tokujitsu le rassure, et dit qu’un arrêt est nécessaire pour aller aux informations. Les Utakus descendent pour se dégourdir les jambes et celles de leur monture.
 
Tokujitsu rencontre son vieil ami Atsukaku. Le Doji a encore pris du poids, ses yeux observant le Scorpion depuis son visage bouffi de graisse. Le daimyo remarque également que le samouraï du clan de la Grue est saoul lorsqu’il prend Kali-Chhota pour Asahina Yukiyo. Tokujitsu s'enquiert de la santé réelle de Nendo, ce pourquoi Atsukaku fait mander son intendant. Celui-ci a, comme le laissait entendre Atsukaku, l’air sérieux et ennuyeux. L’intendant, un Daidoji, apprend à Tokujitsu que Nendo a été laissé pour mort par le chef d’un groupe de moines de l’Araignée. Il tient cette information des Araignées elles-mêmes. Pendant ce temps, Atsukaku s’est endormi, aviné. L’intendant apprend à Tokujitsu que la maison Boyoh, une antique famille Ivinda, pose problème dans la région. Ils ne sont pas situés sur les terres de Tokujitsu mais Hida Akabasu pourrait, lui, être concerné. Cette maison serait dirigée depuis 400 ans par un même homme, Boyoh. Ils amassent les hommes en préparant, selon l’intendant, une insurrection. Daigotsu Yasuka dévoile à Tokujitsu qu’il est las de faire des efforts pour s’intégrer dans un Empire qui les rejette. Il apprend au Scorpion que son Otokodate souhaite que Daigotsu retire la Souillure aux Araignées.
 
Au moment du départ, celui-ci est retardé. Utaku Kaisan remonte sur son navire avec un shugenja. Deux barques ouvrent la voie pour dégager le bras du fleuve, inconnu de la maisonnée de Shosuro Tokujitsu, des rondins et déchets qui pourraient endommager les navires. Le shugenja qui accompagne le Licorne a été recruté à la Croisée des Jumeaux. Utaku Kaisan ne le connaissait pas avant. C’est un rônin qui refuse de parler, ou très peu. A ses rares propos, il dissimule un accent que Tokujitsu n’arrive pas à reconnaître. Kali-Chhota l’engage en privé car elle n’a pas confiance. Il lui dit être un ami. 
 
Isawa Gaiinbu vient prévenir Tokujitsu qu’une brume épaisse recouvre le fleuve. Selon elle, elle est magique. Tokujitsu fait appeler les Licornes, et demande à la Phénix de surveiller le rônin et de venir lui faire son rapport. Pendant ce temps, le courtisan essaye de prévenir les autres navires de ralentir et de s’arrêter. Gotsuchi se rend compte qu’il y a de nombreux mouvements sur la rive. Il crie à l’embuscade. Le navire transportant des chevaux et les Vierges de Bataille a été saboté, et il tourne en rond sur le fleuve. Lorsque les pilotes essayent de trouver une solution, ils s’aperçoivent que devant eux l’eau est désormais recouverte d’un brouillard impénétrable. Le dernier navire n’arrive pas à ralentir, et Tokujitsu donne l’ordre de s’engager dans la brume pour éviter la collision.
 
Un projectile enflammé surgit du ciel et frappe le fleuve non loin du navire. Gotsuchi ordonne aux soldats à portée de s’armer d’arcs et de tirer au jugée dans la forêt pour éloigner l’ennemi. Tokujitsu se rapproche de Gaiinbu et essaye de se mettre à l’abri avec sa yojimbo, quand il trébuche sur un cadavre, un des gardes du corps d’Utaku Kaisan. Il a été égorgé. Ils décident de rejoindre un des canaux de sauvetage pour rejoindre l’autre rive et se mettre à l’abri. Alors qu’ils sont au bord du bastingage, Gaiinbun crie et passe par-dessus bord. Tokujitsu jette un bout par dessus la rambarde mais quelque chose le saisit par la gorge et l’étrangle. Tokujitsu dégaine son wakizashi et essaye de frapper son adversaire, mais ce dernier recule et se dissimule dans la brume. Gotsuchi les rejoint.
 
La rive nord est attaquée par des Rasha’ri, la rive sud par des Ivinda. Tokujitsu donne l’ordre à ses gardes du corps de maîtriser le shugenja. Malheureusement Kali-Chhuta le prend au mot et se jette sur le rônin, le faisant tomber à l’eau avec le Licorne qu’il maintenait pendant que ce dernier hurlait ses ordres debout sur la balustrade. Elle entame une lutte âpre contre le shugenja sous l’eau pendant que la Licorne commence à se noyer. Tokujitsu négocie avec les Rasha’ri la paix, hurlant son accord avec Carmen et parvenant à obtenir une trêve. Ces derniers refusent au départ car l’armée Rokugani descend le fleuve pour attaquer leur peuple. Tokujitsu hurle qu’il vient au nom de Carmen arrêter le conflit avec les Crabes. Il arrive à faire se retirer les troupes, et envoie les archers couvrir les soldats, sur la rive sud, qui sont en train de se faire tailler en pièces. Gotsuchi reçoit l’ordre d’empêcher le Licorne de remonter, discrètement… Ainsi Tokujitsu restera le seul mettre à bord après la bataille. Il doit ensuite mener une contre-attaque pour permettre aux navires de s’éloigner. Kali-Chhota part à la nage pour essayer de rattacher le navire transportant les chevaux à celui de Tokujitsu. Gotsuchi n’arrive pas à se faire obéir, et oblige Tokujitsu à mener une contre-attaque avec une poignée de rônins pour aller chercher les samouraïs-ko de la Licorne survivantes. Il annonce la mort de l’Utaku et la nécessité de venger sa mort, pas de mourir pour rien. La retraite s’amorce sous les flèches des archers, la plupart des Vierges de Bataille regagnent les navires. Les Rasha’ri couvrent la retraite des Rokugani avec leurs armes de siège.
 
Daigotsu Yasuka est porté disparu. Les rônins se placent sous les ordres de Tokujitsu, comme les Vierges de Bataille survivantes. Une délégation va rencontrer les Rasha’ri sur la rive nord. Kali-Chhota élimine Hida Matahaki, quand celui-ci fait mine de s’en prendre aux Rasha’ri. Les Scorpions apprennent alors qu’elle est Rasha’ri, et les a infiltré pour préparer l’embuscade. Tokujitsu décide de la garder en vie pour l’instant, sous la surveillance de Gotsuchi. Ils marchent vers le sud et rejoignent la colonie Hida. Le seigneur Hida est très malade, sous opium pour supporter une étrange maladie gaijin. Il accepte d’arrêter les combats contre les Rasha’ri quand il apprend qu’au nord une nouvelle menace a été repérée, un puissant maho-tsukai immortel. Son frère par contre, est un sauvage qui déteste le peuple nomade. Ils devront trouver une manière de le contrôler... Ils apprennent qu’un de ses médecins est un Rasha’ri déguisé, et qu’il va désormais tout faire pour maintenir le seigneur Hida en vie pour l’instant. Des Hiruma sont envoyés en éclaireur au nord. Le Hida avoue qu’il n’a pas suffisamment de combattants pour mener une guerre contre une telle puissance.
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Avant le prochain récit de campagne, voilà un long aparté autour du personnage de Bayushi Nendo, le Scorpion honnête (il en faut bien un pour rattraper les autres...). Pas mal d'éléments sont indispensables à la compréhension du scénario 18 mais ce sont des échanges Discord (auxquels je n'ai pas participé) remis en forme par moi-même, donc il est possible que certains passages manquent de clarté, je m'en excuse par avance.
 
Santo no Mura, sous les pluies torrentielles de la mousson. Kamis merci, la saison touche à sa fin. Nendo est en plein entraînement avec Nahil. Il se débrouille de mieux en mieux. Nahil, qui s'apprêtait à t'attaquer avec son boken, s'arrête net.
 
- « Il y a quelqu'un ! »
 
Nendo remarque alors une silhouette à travers le torrent d'eau qui s'approche de lui. Son élève a un bon sens de l’observation mais... il se laisse distraire. Il en profite pour lui donner un grand coup de boken sur la tête et se retourne vers la silhouette. Ça lui apprendra à ne pas baisser la garde. La nouvelle venue est Ourmila. C'est une gaijin issue du peuple. La châtelaine qui gérait le château de la Cité Sacrée, Miyako Seiki, avant le coup d'état. Shosuro Tokujitsu lui avait confié la régence de la ville avec une autre Ivinda, Pachali. Il ne la connaît pas très bien mais son daimyo lui fait confiance presque autant qu'il ne lui fait confiance...
 
Elle devrait être en palanquin, accompagnée par des dizaines de protecteurs. Un message aurait dû le prévenir de son arrivée. Elle ne devrait pas être seule, sous la pluie. Quelque chose ne va pas... Elle s'approche de lui à portée de bras, le salue à la Rokugani et lui parle sans enrober ses paroles des salamalecs que les gens de son peuple affectionnent pourtant.
 
- « Nendo-sama, l'heure est grave. Il y a six jours, un homme Rokugani s'est présenté au palais. Il a affirmé être un messager de Yogo Shokai, un Kuroiban sensé bientôt arriver dans la province. Nous l'avons accueilli comme il se doit. Mais des événements étranges ont commencé à perturber la cité. Plusieurs cultes Ivinda ont été massacrés. Les témoins ont parlé d'un sorcier en kimono. Des prisonniers extrémistes ont été retrouvés morts. Un temple entier s'est même effondré. En deux jours à peine le peuple a commencé à fuir la ville. Il fallait que ça s'arrête rapidement. J'ai alors utilisé mes contacts pour y mettre fin. Des gens peu recommandables, mais pas bien méchants, qui utilisent des techniques qui ne sont pas tolérés dans votre Empire d'Emeraude. Mais "il" m'est tombé dessus. Aucun doute, il s’agissait de l’Inquisiteur. Je n'ai pas vu son visage, mais il utilise la même magie que Zankoku-sama. Je m'en suis sortie inextrémis. Il me croit mort. J'ai alors rejoint Santo no mura au plus vite pour vous prévenir. Il est en train de nettoyer la ville ; vous devez agir seigneur ! »
 
Quelques semaines plus tard. La mousson est finie. Les routes sont difficilement praticables, la terre est meuble, gorgée d'eau. Par endroit, elle se craquelle. Quelle région de merde…. Rokugan lui manque. Il est en train d'inspecter l'avancée des projets de muraille autour de Santo no mura. Du travail de cochon. Il faudrait un ingénieur pour chapeauter tout ça. Il aperçoit un cavalier qui vient du Sud. Après avoir plissé l’œil, il le reconnait. Saburo. Ce n'est pas bon signe. Il est seul et pressé. Son poney est au bord de l'évanouissement. Saburo est aussi épuisé que sa monture. Il l'aide à rejoindre ses appartements.Plus tard, il le rejoint dans le bain.
 
- « Nendo-sama, nous avons un problème à Mizube. Une série de meurtres touche les Conquérants d'Iweko. Je sais que l'on ne tient pas particulièrement aux membres de l'Araignée, mais ce n'est pas bon pour les affaires. Alors j'ai enquêté. Il y a un groupe de samurais qui organise une purge sauvage. Ils posent beaucoup de questions. Et ils ont aussi assassiné des heimins et des moines. Ils font passer ça pour des accidents. Ils sont trop bien armés pour être des rônins, et trop propres pour être des Araignées. Cependant, ils ne portent pas de Mon. Ils ont un shugenja avec eux, je l'ai vu communiqué par magie avec une personne haut placé. Ils faisaient un rapport. Je ne voulais pas créer d’incident diplomatique mais leurs agissements ont dépassé les bornes. Lorsque je suis venu les arrêter avec des ashigarus, ils n'étaient plus là. Je pense qu'ils sont soit en route pour Youtonjou, soit Santo no Mura. Je suis venu au plus vite vous prévenir. Quels sont vos ordres ?
 
- Le shugenja est quelqu'un d'important, mandaté par l'Impératrice. Il pense agir de la bonne manière, mais il ne sait pas encore comment les choses fonctionnent ici. Il faut absolument que je m'entretienne avec lui. Peux-tu partir en éclaireur et trouver vers quelle direction ils se dirigent? Au passage, s’il passe par Mizube, peut-il envoyer quelqu'un se renseigner sur Tokujitsu, où il en est de son voyage et s’il revient bientôt. J'envoi également un messager porter un message à Saiki pour lui demander de me rejoindre rapidement, nous aurons besoin de lui dans les prochaines semaines. »
 
Saburo part sur le champ. Il prend le soin d'emporter un pigeon avec lui, afin de le tenir au courant au plus vite. Quelques jours plus tard, il est avec Nahil lors d’un entraînement. Tout est prêt pour partir en urgence. Nahil est face à un serpent. Il doit attendre le moment où l'animal bondira sur lui pour dégainer son sabre et le tuer en vol. Mais le pigeon de Saburo arrive à ce moment là et se pose juste devant la vipère, qui le mord fatalement. Mauvais présage. Le message est serti du Mon de Miromoto Iwako, la samurai qui a été nommée par Tokujitsu pour diriger Youtonjou, pourtant il est certain qu’il s’agit de l'oiseau de Saburo.

------- Les masques tombent. Des samouraïs de mon Clan sont venus à Youtonjou. Après une enquête minutieuse, ils ont révélé que la lettre de mon défunt mari, ses dernières volontés, était un faux. Sûrement écrite par Shosuro Tokujitsu afin de s'approprier ma fortune familiale. D'ailleurs, ma première attribution dans les colonies est une preuve que Tokujitsu a essayé de se débarrasser de moi. L'exploration du désert de rocaille infesté de serpents. Je ne suis plus dupe. Musashi est reparti avec son lion parce qu'il avait découvert la vérité. Vous êtes un Clan de félons. Assassiner le Rajah est une chose fourbe mais compréhensible. Trahir l'Empire est par contre impardonnable. J'avais déjà des doutes lorsque, durant Choyo no sekku, Shosuro et son frère Yogo ont ordonné aux heimins de fêter durant le sixième jour. Maintenant tout est clair. Les masques sont tombés. Je vais révéler votre vraie nature à la dirigeante de Watashi no mura, lever une armée et rejoindre les forces de l'Impératrice venues l'arrêter. À la mémoire de mon tendre et adoré époux. Miromoto Iwako. ------
 
Il faut fuir ou se préparer à un siège. Les éclaireurs ne tardent pas à lui annoncer que des bateaux de guerre viennent de partir de la colonie Phénix. Nendo décide de rejoindre Youtonjou en s’arrêtant à Mizube, former une troupe avec les ashigarus locaux. Après quelques jours de voyage, il arrive à Mizube no Mura. Son première arrêt est pour le Lotus Noir. Saki semble affolée quand elle le voit.
 
- « Vite Nendo-sama, suivez moi ! »
 
Elle l'amène dans l'arrière boutique, sort donner quelques ordres et revient le trouver. Elle tient en main un document qui a l'air officiel ; c'est un avis de recherche concernant Nendo, Zankoku et Tokujitsu.
 
- « Ceci a été placardé cette nuit dans toute la ville. S’ils tombent sur vous, ils ne poseront aucune question. Il y a dehors plusieurs personnes plus intéressées par la récompense que la loyauté. Heureusement vous avez beaucoup d'alliés parmi le peuple. »
 
Nendo décide de se rendre officiellement à Youtunju avec l'intention d'offrir le katana qu’il a forgé à Mirumoto Iwako, pour se faire pardonner des agissements de Tokujitsu, dont il n'avait aucune connaissance. Il veut démontrer qu’il compatit à sa douleur, et se rendre également pour prouver sa bonne foi.
 
Nendo fait fit des recommandations de Saki et sort du salon de thé. Dehors il y a un gros rassemblement. Le palanquin officiel attire la foule. Il fallait s'en douter, plusieurs samouraïs et rônins souhaitent l'accompagner pour réclamer une récompense. Pourtant l'ordre de recherche n'en fait pas mention. D'autres, beaucoup plus rares et moins vénaux, veulent l'accompagner pour vérifier qu’il ne sauve pas, ou juste par loyauté. Le reste de la foule semble composé de curieux. Des heimins notamment, qui ont abandonné leur travail pour voir ce qui se passe. Ils ont encore leur outil dans les mains. Quand Nendo sort, tout le monde se tait et se retourne vers lui. Il tourne lentement la tête pour faire un panoramique de la scène, avec un seul œil, c'est devenu un mouvement habituel. Un rônin plus zèlé que les autres prend la parole.
 
- « Gouverneur-sama, au nom de l'empire vous êtes en état d'arresta... »
 
Avant qu'il ne finisse sa phrase un Heimin se met à hurler.
 
- « POUR LE BIENFAITEUR NENDOOOOO !!!!! »
 
Et l'émeute commence... Les paysans se jettent sur les bushis. Instantanément, il n'est plus possible de distinguer un camp de l'autre. Des chaînes sortent du sol pour enchevêtrer le Scorpion, mais retombent sur le sol alors qu'un shugenja hurle à l'agonie. Un samurai lui saute dessus, mais il est attrapé en plein vol par un heimin qui doit faire dans les cent kilos. Des Ashigarus arrivent en force, pour protéger leur seigneur. Ils sont dirigés par Daigotsu Okashï, qui n'a même pas pris le temps d'enfiler une armure.
 
- « Daimyo-sama, s’ils veulent vous arrêter, ils vont devoir venir vous chercher en personne. Le peuple n'est pas près à vous laisser vous livrer. »
 
Okashi l’éloigne des combats et le met à l'abri. Dehors, les affrontements se sont calmés. Les corps des bushis jonchent encore le sol. Tous ne sont pas morts bien sûr. Des prisonniers gémissent sous la garde vigilante de paysans et d’artisans au regard torve. Beaucoup d'autres ont fui. Les heimins sont là. Ils portent les marques de l'émeute sur leur visage fermé. Il y a un silence de mort. Tous le regarde. Pour la plupart ils ne se sont jamais battus. Ils attendent qu’il prenne la parole.
 
- « Nous servons le plus grand Empire sous le règne de la plus grande Impératrice que nos terres n’aient jamais porté. Je suis votre gouverneur, et ma responsabilité, mon devoir envers vous, envers mon Clan, envers l'Impératrice, nous ont conduit en ces temps difficiles. Pour notre bien à tous, je vais me rendre à Youtunju mettre cette histoire au clair. Je ne pars pas me sacrifier, mais quelque soit le futur, cela vous sera profitable. »
 
Il sent la déception dans la foule. Okashi prend alors la parole et complète son discours en disant qu’il est fier d’eux et de leur courage mais que désormais le destin de la province dans son ensemble est entre les mains de leur seigneur.
 
Avant de reprendre la route un messager arrive de Santo no Mura. La ville est assiégée par des mercenaires et des samurais dirigé par Yogo Shokai. Les plans de Nendo viennent de changer.
 
Il fait nuit, sa troupe s'est arrêtée et a monté un camp au bord de la route. Une foule de sympathisants heimins de Mizube no Mura les ont rejoint. Mais il y a aussi des Conquérants d'Iweko. Ces membres du Clan de l'Araignée, impressionnés par le courage de Nendo, d'autres pour protéger leurs intérêts, sont de plus en plus nombreux. Après tout, une colonie sûre et prospère est d’une aide importante dans leur mission de pillage.
 
Nendo a du mal a trouver le sommeil. Il entend sa tente s'ouvrir. Un bruit sourd. Une demi-seconde après, un nuage d'ombre vient se poser à coté de lui. Shosuro/Goju Tatsumi, la servante de l'Ombre qui l'avait aidé durant le coup d’État.
 
- « Chut, Samurai ! Je ne suis pas la pour me battre contre vous. Nous sommes encore une fois dans le même camp. Et le Dragon de l'Ombre ne m'a pas demandé d'intervenir cette fois. Je suis ici de mon propre chef. Vos terres sont attaquées. Ne soyez pas naïf, c'est une attaque, rien de plus. L’Impératrice n'a rien a voir dans cette histoire, sinon elle aurait envoyé un officiel ou un membre des familles impériales. Il dit être un Kuoriban, j'ai du mal à y croire. A la capitale, je me suis retrouvée face à lui. Il aurait pu me tuer, mais son erreur a été d'essayer de m'attraper vivante. Ce n'est pas un Kuroiban. Je ne le crois pas. Sa méthode repose effectivement sur le chaos, mais il n'est pas assez discret. Et il utilise une armée. Kaiu Saiki a été arrêté. Yogo Shokai a appris qu'il était comme un frère pour vous. J'ai rencontré Saiki, je n'ai pas eu l'occasion de l’aider à s’évader. Il refuse que vous vous sacrifiez pour lui. Yogo Shokai compte s'en servir pour vous obliger à livrer Santo no Mura sans combat. Mais je crois vraiment qu'il n'en a pas après vous. Il veut détruire cette province. Si vous tombez, mon frère perd l’appui du peuple. Je ne le laisserai pas s'en prendre à ma famille. J'ai besoin de vous. N'abandonnez pas. Ne cédez pas. S’il n'a pas un ordre de l'Impératrice en sa possession, ne vous rendez pas. Ne vous livrez pas, laissez le venir vous chercher ; vous n'avez rien à vous reprocher. Vous êtes le héros du peuple, et tant que vous tenez, Yogo Shokai est bloqué. Gagnez du temps. Moi je vais attendre le bon moment et sauver votre frère,... mes frères. »
 
Santo no Mura, de par sa position élevée sur une falaise dominant le fleuve, est complètement protégée des menaces venant de l’ouest. De plus il y a une muraille. Elle est dans un état déplorable, mais c'est mieux que rien.
 
Nendo envoie des gens du peuple faire un aller-retour à Mizube no Mura récupérer des vivres, la voie fluviale étant libre. Daïgotsu Okashi part en éclaireur vers Santo no Mura tandis que Manolo est envoyé auprès des siens, les Rasha’ri, avec une lettre offrant alliance et amitié en échange d’une intervention de leur part.
 
Okashi est de retour, et informe son maître que les forces ennemies s'installent pour un siège. Étrangement, ils semblent les attendre. En temps normal, cela pourrait être considéré comme une démonstration d'honneur. Mais on n'est pas sensé traiter avec respect un traître à l'Empire. Les éclaireurs de Miromoto Iwako viennent d'arriver.
 
Nenso s’ennuie dans son palanquin, regrettant de ne pas être en train de profiter d'une petite marche ou balade à cheval. Mais comment Tokujitsu fait-il pour aimer autant ce mode de transport ? Soudain les ashigarus se mettent à hurler. Il se passe quelque chose dehors. Nendo se précipite, encore en kimono, un tessen à la main. Les soldats se sont placés en formation de combat. La levée de paysans tremble de peur, désorganisée. Les archer ont les flèches encochées. Face à cette armée, un seul opposant. Une femme. Quatre bras. Une assurance divine. Chamunda. La déesse ignore totalement la menace qui pèse sur elle. Elle vient se planter devant Nendo.
 
- « Ils ont détruit des temples. Ils nous ont attaqué. Vais-je rejoindre vos rangs ou préfèrez vous que je me tienne à l'écart.
 
- Rangez vos armes, ce n'est pas une ennemie. Déesse Chamunda, heureux de vous revoir saine et sauve. Il y a actuellement un sorcier qui cherche à prendre le contrôle de la région, et il haït au plus au point tout ce que vous représentez. Il nous a déjà causé beaucoup de tort et a retourné certains de nos alliés contre nous. Il serait déplaisant qu'il ne leur arrive malheur, car tout est de la faute de ce maudit sorcier. J'aimerais que vous nous aidiez à les mettre à mal et à causer sa destruction, d'ailleurs j'ai un outil qui devrait convenir pour cette tâche. »
 
Il va chercher un magnifique katana, forgé de sa main.
 
- « Voici pour vous. Il n'a pas encore été nommé, mais je suis sur qu'il sierra très bien dans votre main. »

La déesse se saisit de l'arme. Elle fend l'air, jette l'arme, la rattrape avec un autre bras, improvise une sorte de kata gaijin. Son visage se fend alors d'un large sourire. Une enfant face à un nouveau jouet. Une arme de plus dans la guerre à venir.
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Avatar de l’utilisateur
Thibor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2023
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [CR] L5A 4e édition & règles maisons - L'âge de l'exploration

Message par Thibor »

Résumé de la 18e partie
"L'aval des traditions"


La 18e partie est là! La bataille fondatrice de ce qui deviendra bientôt la famille Tokujitsu. Mais chut... C'est encore un secret! Elle se déroule en 1180.
 
Personnalités de la partie:
Les PJs & leur maisonnée:
  • Shosuro Tokujitsu, courtisan et magistrat Scorpion, frère de Zankoku et beau-frère de Musashi. 
    • Sa femme, Asahina Yukiyo [N], une artiste et courtisane Grue, son yojimbo et duelliste hors-pair Asahina Yemon [N], sa suivante au beau visage Hisae
    • Bayushi Gotsuchi, yojimbo et espion du Clan auprès de Tokujitsu
    • Ourmila, une des dirigeantes Ivinda de la capitale de la province et politicienne accomplie
    • Isawa Gaiinbu, jeune shugenja du Phénix qui souhaite devenir Scorpion
    • Saburo, un des fidèles parmi les fidèles de Tokujitsu, ashigaru monté en grade
    • une dizaine d’heimins pour porter le palanquin
  • Bayushi Nendo, forgeron émérite, et d'après les rumeurs, Scorpion honorable. 
  • Yogo Zankoku, puissant shugenja, frère de Tokujitsu

Les PNJs importants:
  • Kali-Chhuta, nouvelle garde du corps gaijin de Tokujitsu
  • Doji Atsukaku, dirigeant de la colonie Grue de la Croisée des Jumeaux
  • Miromoto Iwako / Miromoto Ondori, protectrice des Ivinda et dirigeante de la cité de Youtonjou
  • Yogo Hao, le fils de Yogo Zankoku, de retour de Rokugan après sa formation de shugenja
  • Yogo Shokai, un Kuroiban envoyé depuis Rokugan arrêter nos héros!
  • Goju Tatsumi, Ninja du Scorpion infiltrée chez l'Araignée, et accessoirement sœur de Zankoku et Tokujitsu
  • Saki, eta au service de Zankoku, elle dispose de nombreux secrets  
  • Isawa Okibin, voisin et allié de la province de Shosuro Tokujitsu
  • Chamunda, déesse Ivinda nouveau-né

Après trois mois chez les Crabes, le temps que la mousson se termine, Shosuro Tokujitsu et sa suite repartent vers leurs terres en traversant le désert des Rasha’ri. Bayushi Gotsuchi a recruté de nombreux heimins Crabes, qui marchent aux côtés des Vierges de Bataille de la Licorne, désormais pour la plupart rônins ayant acceptées de suivre l’ambitieux daimyo Scorpion. Le yojimbo regarde vers le ciel à plusieurs reprises. Un enfant ailé se dirige droit vers eux. Il demande s’il doit l’abattre et Tokujitsu retient son bras. L’enfant s’effondre à une trentaine de mètres de là. Le courtisan Scorpion prend quelques hommes et se dirige dans sa direction. Ses ailes disparaissent peu à peu ; il est couvert de bleus et de griffures ; il est anémié et semble affamé. Son kimono est déchiré mais porte les couleurs du Clan du Scorpion. Le seigneur de la province du Masque d’Ivoire ordonne qu’il soit porté à son palanquin et qu’on lui donne de l’eau et à manger. Gotsuchi dit qu’il ressemble à Hao, le fils de Yogo Zankoku, parti quelques années auparavant à Rokugan avec le chancelier impérial.

Un messager vient prévenir Nendo qu’une troupe s’avance dans le désert, les éclaireurs pensent qu’il s’agit de Tokujitsu.
 
De l’autre côté du désert, Miromoto Iwako, gokunin de Youtonjou, a décidé de changer de nom pour s’appeler Miromoto Ondori en l’honneur d’une grande partie de son peuple, Ivinda. Elle envoie un message à Nendo: “quand l’assaut sera donné, j’attaquerai.” Un long silence suit la lecture de ce cours message. De quel côté les troupes de l’ancienne samouraï du Dragon tireront leur sabre ?

L’enfant délire à cause de la fièvre. Un messager se présente, il arrive de Santo no Mura. Il raconte que la guerre a frappé la province et que les pertes et les dégâts sont terribles… Immédiatement, Bayushi Gotsuchi se propose pour partir à l’avant-garde avec quelques cavalières et éviter de faire tomber son seigneur dans une embuscade.

Le bras droit de Tokujitsu arrive à Santo no Mura et rencontre Nendo, qui dirige la défense du village. Un envoyé du Clan du Scorpion, un puissant Kuroiban, assiège la ville avec ses troupes, avec en renfort les hommes de Miromoto Ondori, qui semble avoir trahi et rejoint leurs ennemis. De nombreux assassinats ont frappé Mizube no Mura et la capitale, Miyako Seichi. Nendo n’a aucune nouvelle d’Asahina Yukiyo, la femme de Tokujitsu, même si Ourmila est arrivée depuis la capitale par magie, gravement blessée. Le Kuroiban semble responsable de toutes les catastrophes, dont des mandats d'arrêt impériaux contre Yogo Zankoku, Bayushi Nendo et Shosuro Tokujitsu.

Shosuro Tokujitsu arrive à la tête de la cavalerie ; les ashigarus courent derrière. Il s’entretient très vite avec Nendo, puis avec Ourmila. Un messager est arrivé, envoyé par Yogo Shokai, le Kuroiban, avec les premières pluies. Il a été reçu au palais tel qu’il le méritait, puis les attaques ont commencé en ville. Des chefs de culte ont été assassinés, des temples ont été incendiés. Yogo Shokai a tenté d’assassiner Ourmila, qui a cependant réussi à s’échapper. Selon elle, Miyako Seichi se vide, les gens ayant peur d’être persécutés pour leurs croyances. Asahina Yukiyo, cloîtrée dans le palais aux dernières nouvelles, allait bien. 

L’enfant blessé se réveille et pénètre dans la pièce où se tient la réunion de commandement. En pagne Rokugani, l’air hébété, il se jette aux pieds de Tokujitsu. Il lui révèle qu’un Kuroiban dont il ignore le nom est en partance afin d’arrêter trois samouraïs liés selon lui à l’Ombre : son père, Zankoku, un certain Bayushi Nendo et Goju Tatsumi. Il lui apprend que le Kuroiban agit sans l’aval de la Championne Bayushi Miyako. Tokujitsu décide d’organiser une rencontre au sommet entre Yogo Shokai et lui-même. En attendant de tirer l’affaire au clair, il donne l’ordre de distribuer armes et poisons à tous les hommes disponibles.

Saki vient trouver l’enfant qui en est à sa cinquième assiette.
 
« - Vous ressemblez à votre père. Tu ne te souviens peut-être pas de moi, mais nous avons grandi dans la même maison. Ton père a toujours pris soin de moi.
 
- Mon père est un homme bon.
 
- Il n’est pas bon, mais c’est un homme bien. Être bon, c’est être faible. Il faut que tu saches que dans ce pays, il y a une sorte de Souillure particulière, ton père en est atteint. On l'appelle la Souillure de la Jungle. Il l’a contracté en réveillant une statue géante. Actuellement elle est dans le fleuve. Si tu te concentres, tu peux l’entendre. Il y a de nombreux esprits corrompus ici, même s’ils ne sont pas aux ordres de Fu-Leng. Ils ne prônent pas la destruction, mais la prolifération. Ton oncle va mener une grande bataille, et si tu le souhaites, je peux me sacrifier pour réveiller la statue, mais je ne te laisserai pas te souiller, en mémoire de ton père. »
 
Silencieux, le jeune homme acquiesce mais semble hésiter.

Tokujitsu envoie une heure avant l’aube les rônins Licorne dans le désert pour prendre l’ennemi à revers quand la bataille débutera. Gaiiinbu et Kali-Chhota sont avec elles.

Des émissaires de la Croisée des Chemins se présentent au petit matin à Tokujitsu, lui demandant s’il souhaite l’assistance de Doji Atsukaku, qui peut mobiliser ses troupes au premier jour du mois du Tigre. Tokujitsu lui répond qu’il espère que le conflit sera résolu d’ici-là et ordonne que soient transmises ses amitiés au Doji. Le second émissaire vient avec une proposition et une promesse d’Isawa Okibin. Il propose une éventuelle assistance Phénix dans le conflit à venir, si le daimyo en fait la demande. Okibin promet qu’il tuera Tokujitsu s’il arrive malheur à sa fille.

A la troisième heure du jour, Shosuro Tokujitsu et Yogo Shokai commencent à négocier, à mi-chemin entre l’armée des assaillants et les murs de Santo no Mura. Comme prévu, le Kuroiban reproche à Tokujitsu le manque de pureté et de respect des traditions. Il exige que Zankoku, Nendo, Tatsumi et le jeune Hao se constituent prisonnier, dès lors qu’il apprend que ce dernier a survécu à son périple. Il propose de résoudre le conflit par un duel, ce que Tokujitsu accepte. C’est Gotsuchi qui représentera Tokujitsu, Shokai se battant en personne dans ce duel au premier sang. En s’approchant de son adversaire, Gotsuchi s’arrête net. Il a remarqué que le jitte que porte le shugenja est en acier, or les Kuroiban portent des jitte en bois. Gotsuchi recule, emmenant Tokujitsu avec lui. Shokai murmure avec l’aide des kami de l’Air à l’oreille de Tokujitsu que les troupes qui sont dans son dos ont déjà été mises hors d’état de nuire. Tokujitsu décide de mener la bataille depuis l’intérieur des murs. Nendo ordonne le déploiement des troupes.

Alors que les archers se préparent à lâcher les premières volées de flèches, les troupes de la Miromoto et les Todas qui l’accompagnent se retournent contre les hommes du faux Kuroiban. [La lettre contenait de nombreux indices de sa loyauté, mais les joueurs pris dans le feu des scénarios et des emmerdes l’ont survolé rapidement sans faire attention… oui, même le courtisan…] Immédiatement Nendo ordonne la charge, et ses hommes se précipitent en hurlant, menés par la déesse Ivinda qui les devance à grandes enjambées. Bientôt rejoints par les rônins à pied, et la statue menée par Yogo Hao, ils écrasent l’ennemi. Le faux Kuroiban menace de sa lame le frère d’épée de Nendo, et annonce que s’il meurt, la femme de Tokujitsu meurt. Goju Tatsumi apparaît dans son dos et lui plante un tanto dans les reins avant de disparaître. 

Saburo a été fait prisonnier des jours auparavant, et Tokujitsu le libère personnellement de ses chaînes. Il l’engueule et le frappe à grands coups de pieds en l’accusant d’être incapable de protéger son seigneur. Alors que Saburo, à quatre pattes, s’excuse platement, Tokujitsu le fait se relever en l’appelant Shosuro Saburo. 

Quelques mois plus tard, Mirumoto Ondori et Nendo se marient sur ordre de leur seigneur, et Nendo prend le nom de Shosuro. Tokujitsu fait circuler dans la province qu’il a tué avec Chamunda le destructeur des temples Ivinda de Miyeko Seiki, et de nombreux Ivinda viennent en pèlerinage à la capitale pour honorer ce seigneur étranger qui protège les traditions de leur peuple.
Une campagne L5A sur Roll20 (récit complet sur le forum): viewtopic.php?f=32&t=38230
Une campagne d'Ars Magica au long cours (en pause/terminée): http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Une campagne L5A sur Roll20 (terminée): https://choshizennotabi.blogspot.com
 
Répondre