Inspi historique #2

Pour discuter et stocker les sources d'inspiration
Avatar de l’utilisateur
Ravachol
Messie
Messages : 1204
Inscription : lun. avr. 08, 2013 2:35 pm
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Inspi historique #2

Message par Ravachol »

Quoi : le plus gros braquage jamais réalisé
: Neuvic, dans le Périgord
Quand : 26 juillet 1944

On est en 1944. Les résistants avaient l'habitude de réquisitionner nourriture ou matériel, en échange de "bons de réquisition" destiné à être payés plus tard. Mais il faut des sous pour ça... Et avec le débarquement en Normandie, il devient urgent de régler le problème pour éviter des troubles civils.
Un nouveau préfet, très proche de Vichy, décide qu'il est tant de s'acheter une virginité. Il laisse filtrer l'information auprès des résistants, qu'un train de la banque de France, transportant une importante somme d'argent, doit passer par là.

Une centaine de résistants sécurisent la gare de Neuvic. Ils arrêtent le train (qui est un train de voyageur), commence à fouiller les wagons, mais ne trouvent rien. Ce sont les cheminots qui leur indiquent le petit wagon banalisé, entre la locomotive et les wagons de voyageurs. A l'intérieur, les 4 gendarmes n'opposent aucune résistance.
Le wagon est déplacé sur une voie de garage. On décharge l'argent (plusieurs tonnes), et on le charge dans deux camions avant de s'enfuir. L'un des camions tombe en panne. C'est la panique, on planque l'argent dans un hameau avant d'organiser sa "dispersion".

En représailles, les allemands font fusiller 33 résistants emprisonnés.

La somme est immense. On parle de plus de 2,28 milliards de francs (plus de 430 millions d'euros d'aujourd'hui). C'est clairement le plus gros braquage de l'histoire (tout dépend si on considère l'affaire de la banque irakienne comme un braquage). Le train Glosgow-Londres, c'est 200 fois plus petit.
Cette somme immense sert à rembourser les bons de réquisition du Périgord, mais aussi du Limousin. Elle permet d'acheter des armes, du matériel... Mais au final, une grosse partie à disparu. Sur place, à la Libération, le climat est délétère. Machin construit une maison ? C'est l'argent du casse. Machine s'achète un manteau de fourrure ? C'est l'argent du casse...

Au final, les enquêtes successives ont permis de démontrer que cet argent a surtout servi à financer les partis politiques.

Il existe un très bon docufiction sur cette affaire !

Et en JdR, on en fait quoi : bah, vous cherchez un trésor original en France ?
J'ai Diplomatie comme compétence. Ca fait combien de dommage ?

Une activité sans lien avec le jdr (sauf le patron) sur Toulouse :Un karaoké box
Mric
Pape
Messages : 639
Inscription : jeu. nov. 08, 2018 7:24 pm

Re: Inspi historique #2

Message par Mric »

Donc on a depuis plus d'un demi siècles des politiques qui sont des malfrats.
Je pense que c'est pareil dans les autres pays, l'histoire nous le dira.
Si tu ne veux pas être pris pour un pigeon, fait comme le saumon.
( remonte aux sources ).
Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Transcendé
Messages : 733
Inscription : sam. janv. 31, 2015 11:57 pm
Localisation : Isandlwana

Re: Inspi historique #2

Message par Lord Foxhole »

Ravachol a écrit : lun. juil. 19, 2021 4:35 pm La somme est immense. On parle de plus de 2,28 milliards de francs (plus de 430 millions d'euros d'aujourd'hui). C'est clairement le plus gros braquage de l'histoire (tout dépend si on considère l'affaire de la banque irakienne comme un braquage). Le train Glosgow-Londres, c'est 200 fois plus petit.
Cette somme immense sert à rembourser les bons de réquisition du Périgord, mais aussi du Limousin. Elle permet d'acheter des armes, du matériel... Mais au final, une grosse partie à disparu. Sur place, à la Libération, le climat est délétère. Machin construit une maison ? C'est l'argent du casse. Machine s'achète un manteau de fourrure ? C'est l'argent du casse...

Au final, les enquêtes successives ont permis de démontrer que cet argent a surtout servi à financer les partis politiques.
(...)
Et en JdR, on en fait quoi : bah, vous cherchez un trésor original en France ?
Heu.... Petit rappel sur ce qui s'est passé après la Libération, en France....
https://fr.wikipedia.org/wiki/Franc_fra ... e_mondiale
Du 4 au 15 juin 1945, le Gouvernement provisoire décide, sur les recommandations de René Pleven, ministre des Finances, d'échanger tous les billets d'un montant supérieur à 50 francs émis par le régime de Vichy contre de nouvelles coupures, à raison de 1 franc contre 1 franc, ce qui provoque la démission du ministre de l'Économie nationale, Pierre Mendès France, qui préconisait un échange à raison de 2 francs contre 1 franc, assorti d'un blocage des avoirs en banque, d'un blocage des prix et des salaires et de la création d'un impôt sur le capital, afin de rétablir les équilibres financiers. De nouvelles pièces de monnaie sont aussi frappées.
Le souci était que, justement, des tas de petits malins avaient profité de la guerre (et de l'Occupation) pour s'enrichir de manière plus ou moins illégale.
L'obligation de changer les billets et les pièces de monnaie permettait donc de détecter tous ceux qui en possédaient une quantité anormale.... En conséquence, soit on parvenait à expliquer et à justifier sa fortune, soit on avait plus que ses yeux pour pleurer devant un tas de billets devenus sans valeurs.
Ou alors, on trouvait une bonne combine pour se débarrasser d'un tas de billets compromettants.... Mais, il me paraît certain que l'on perdait des plumes dans l'affaire (l'achat de complicités, ça peut coûter cher).

En conséquence, soit les voleurs sont parvenus à se débarrasser de tout leur butin avant le mois de juin 1945, soit il reste quelque-part un tas de vieux billets moisis qui n'ont de valeur qu'aux yeux des numismates....
L'affaire peut être exploitée de manière intéressante si vous jouer une campagne se déroulant en France au cours de la période de l’Épuration....
 
Gary Gygax réveille-toi ! Ils sont devenus fous !
Avatar de l’utilisateur
Ravachol
Messie
Messages : 1204
Inscription : lun. avr. 08, 2013 2:35 pm
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Inspi historique #2

Message par Ravachol »

Lord Foxhole a écrit : lun. juil. 19, 2021 7:45 pm
Ravachol a écrit : lun. juil. 19, 2021 4:35 pm La somme est immense. On parle de plus de 2,28 milliards de francs (plus de 430 millions d'euros d'aujourd'hui). C'est clairement le plus gros braquage de l'histoire (tout dépend si on considère l'affaire de la banque irakienne comme un braquage). Le train Glosgow-Londres, c'est 200 fois plus petit.
Cette somme immense sert à rembourser les bons de réquisition du Périgord, mais aussi du Limousin. Elle permet d'acheter des armes, du matériel... Mais au final, une grosse partie à disparu. Sur place, à la Libération, le climat est délétère. Machin construit une maison ? C'est l'argent du casse. Machine s'achète un manteau de fourrure ? C'est l'argent du casse...

Au final, les enquêtes successives ont permis de démontrer que cet argent a surtout servi à financer les partis politiques.
(...)
Et en JdR, on en fait quoi : bah, vous cherchez un trésor original en France ?
Heu.... Petit rappel sur ce qui s'est passé après la Libération, en France....
https://fr.wikipedia.org/wiki/Franc_fra ... e_mondiale
Du 4 au 15 juin 1945, le Gouvernement provisoire décide, sur les recommandations de René Pleven, ministre des Finances, d'échanger tous les billets d'un montant supérieur à 50 francs émis par le régime de Vichy contre de nouvelles coupures, à raison de 1 franc contre 1 franc, ce qui provoque la démission du ministre de l'Économie nationale, Pierre Mendès France, qui préconisait un échange à raison de 2 francs contre 1 franc, assorti d'un blocage des avoirs en banque, d'un blocage des prix et des salaires et de la création d'un impôt sur le capital, afin de rétablir les équilibres financiers. De nouvelles pièces de monnaie sont aussi frappées.
Le souci était que, justement, des tas de petits malins avaient profité de la guerre (et de l'Occupation) pour s'enrichir de manière plus ou moins illégale.
L'obligation de changer les billets et les pièces de monnaie permettait donc de détecter tous ceux qui en possédaient une quantité anormale.... En conséquence, soit on parvenait à expliquer et à justifier sa fortune, soit on avait plus que ses yeux pour pleurer devant un tas de billets devenus sans valeurs.
Ou alors, on trouvait une bonne combine pour se débarrasser d'un tas de billets compromettants.... Mais, il me paraît certain que l'on perdait des plumes dans l'affaire (l'achat de complicités, ça peut coûter cher).

En conséquence, soit les voleurs sont parvenus à se débarrasser de tout leur butin avant le mois de juin 1945, soit il reste quelque-part un tas de vieux billets moisis qui n'ont de valeur qu'aux yeux des numismates....
L'affaire peut être exploitée de manière intéressante si vous jouer une campagne se déroulant en France au cours de la période de l’Épuration....
 
Bonne remarque. Le docu n'en parle pas... Faudrait que j'approfondisse (mais je ne le ferai pas, lol).
J'ai Diplomatie comme compétence. Ca fait combien de dommage ?

Une activité sans lien avec le jdr (sauf le patron) sur Toulouse :Un karaoké box
Avatar de l’utilisateur
scorpinou
Messie
Messages : 1032
Inscription : jeu. août 04, 2005 6:12 pm
Localisation : Perigord

Re: Inspi historique #2

Message par scorpinou »

J'habite à quelques kilomètres de la fameuse gare et plusieurs collègues ont été impliqué, tout du moins leurs parents. Par exemple, le transfert en catastrophe des billets c'est fait dans la grange d'un parent d'un collègue. Le camion qui roulait a été planqué pendant quelques nuits avant de partir dans une autre grange, etc. Et en effet, les suspicions sont allées "bon train" ;)
Avatar de l’utilisateur
Belphégor
Prophète
Messages : 996
Inscription : dim. avr. 02, 2017 9:48 am

Re: Inspi historique #2

Message par Belphégor »

j'aurais besoin de sources pour les trois grandes époques de l'histoire Japonaise : l'ère Sengoku, la période Edo et la restauration Meiji. Je cherche autant des sources littéraires que des sources audiovisuelles, quelqu'un aurait de bon truc à recommander ?
Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3539
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Inspi historique #2

Message par Léonard »

Ravachol a écrit : lun. juil. 19, 2021 4:35 pm
Et en JdR, on en fait quoi : bah, vous cherchez un trésor original en France ?
Pour les conséquences de ce genre de faits historiques, on peut penser à la récente affaire Troadec, puisque la famille Troadec a été assassinée par un beau-frère persuadé qu'elle avait récupéré des lingots et des pièces d'or volés à la Banque de France et cachés à Brest pendant l'Occupation.
Pack Horse Library : des femmes, des livres et des chevaux dans l'Amérique des années 1930 - Un jeu de rôle clé en main.

Commander Pack Horse Library sur lulu.com...

...et sur itch.io
 
Avatar de l’utilisateur
Inigin
Dieu des hakamas perdus
Messages : 11282
Inscription : dim. août 02, 2009 7:27 am
Localisation : à droite de Saint-Ex

Re: Inspi historique #2

Message par Inigin »

Belphégor a écrit : mer. juil. 21, 2021 6:37 am j'aurais besoin de sources pour les trois grandes époques de l'histoire Japonaise : l'ère Sengoku, la période Edo et la restauration Meiji. Je cherche autant des sources littéraires que des sources audiovisuelles, quelqu'un aurait de bon truc à recommander ?

Edwin O. Reischauer, Histoire du Japon et des Japonais, tome 1 (qui traite de tout ce qui se passe avant 45). Disons qu'il sait de quoi il parle. :mrgreen:

Ruth Benedikt, Le Chrysanthème et le Sabre (qui parle surtout de la mentalité de Meiji).

Yasuchi Inoue, Le château de Yodo (qui parle spécifiquement des intrigues politiques à la mort de Nobunaga et Toyotomi), mais c'est un roman.

Pour approfondir il suffit ensuite de se fier à leurs notices bibliographiques. :mrgreen:

Sur Edo : tous les manga de Hiroshi Hirata (qui sont top), et Jiro Taniguchi, Kaze no Sho (qui parle aussi un peu de Meiji)
Sur Meiji : Jiro Taniguchi, Au temps de Botchan


 
Barde biclassé secrétaire de la Voix de Rokugan

ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Belphégor
Prophète
Messages : 996
Inscription : dim. avr. 02, 2017 9:48 am

Re: Inspi historique #2

Message par Belphégor »

Inigin a écrit : mer. juil. 21, 2021 8:07 pm
Edwin O. Reischauer, Histoire du Japon et des Japonais, tome 1 (qui traite de tout ce qui se passe avant 45). Disons qu'il sait de quoi il parle. :mrgreen:


 Il n'a besoin que d'un seul livre de 300 pages pour parler de plus de mille ans d'histoire ? çà risque pas d'être un peu léger ?
Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Transcendé
Messages : 733
Inscription : sam. janv. 31, 2015 11:57 pm
Localisation : Isandlwana

Re: Inspi historique #2

Message par Lord Foxhole »

Ravachol a écrit : lun. juil. 19, 2021 7:56 pm
Lord Foxhole a écrit : lun. juil. 19, 2021 7:45 pm En conséquence, soit les voleurs sont parvenus à se débarrasser de tout leur butin avant le mois de juin 1945, soit il reste quelque-part un tas de vieux billets moisis qui n'ont de valeur qu'aux yeux des numismates....
L'affaire peut être exploitée de manière intéressante si vous jouer une campagne se déroulant en France au cours de la période de l’Épuration....
Bonne remarque. Le docu n'en parle pas... Faudrait que j'approfondisse (mais je ne le ferai pas, lol).
On sait que le butin a été dispersé très vite...
Pour deux raisons : d'abord  parce qu'il fallait le partager entre différents groupes du Maquis (en vue de financer leurs opérations), ensuite parce que ça rendait très malaisé toute tentative des autorités de Vichy en vue  de retrouver l'argent et de le récupérer.
Tout à fait personnellement, je pense que le magot s'est très vite volatilisé dans la nature....

Et quoiqu'on en dise « officiellement », j'ai peine à croire que le patriotisme de tous ait résisté avec succès à l'appât du gain....
Vu la situation bordélique en France, à l'époque, je pense que certains ont tout simplement profité de l'occasion pour se remplir les poches, puis se sont gentiment barrés en Espagne ou en Suisse, le plus discrètement possible.
Pure hypothèse, bien entendu....
https://fr.wikipedia.org/wiki/Attaque_d ... _de_France


 
Gary Gygax réveille-toi ! Ils sont devenus fous !
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5993
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Inspi historique #2

Message par Tybalt (le retour) »

Echange déplacé depuis le sujet livres :

Tybalt (le retour) a écrit : mer. juil. 21, 2021 10:22 amIl y a des trucs dégueu qui existent depuis des millénaires et qui ont toujours été condamnables. Un meurtre il y a 2500 ans était déjà un meurtre, ce n'était pas un truc banal à l'époque. L'oppression des minorités dans la Rome antique, ça faisait déjà des dégâts, les victimes n'excusaient pas le truc d'emblée en commentant : "Mais il n'y a pas de mal mon brave, je sais bien que nous ne sommes encore qu'au IIe siècle".

Ravortel a écrit : mer. juil. 21, 2021 11:01 pmPour reprendre ton exemple, il y a 2500 ans, tuer un esclave n’est pas un meurtre. Et même il y a 300 ans.

Pour clarifier ce que je voulais dire au sujet du meurtre, je voulais dire que tuer quelqu'un il y a 2500 ans revenait à mettre brutalement fin à une vie comme maintenant, et que cela causait douleur, chagrin et sentiment d'injustice comme maintenant. Modulo l'éducation de l'époque, certes, mais tuer un homme n'est jamais passé comme une lettre à la poste.

Il faut se méfier comme la peste des généralisations comme celle que tu me sors ici, parce qu'elles reflètent un imaginaire extrêmement actuel sur l'Antiquité, qui est largement véhicule par la fiction, notamment les péplums d'action, les jeux vidéo, etc. Il y a tout un tas de fantasmes contemporains sur l'Antiquité comme "époque brutale, où la vie d'un homme ne valait pas cher"... en 2021, ça fait frémir dans les T3, mais ça n'a que peu de rapports avec la réalité, qui est têtue et toujours plus complexe.

Un rappel utile : toutes les sociétés antiques n'ont pas connu l'esclavage. Exemple typique d'écart entre l'imaginaire collectif et la réalité historique : l'Egypte ancienne n'a pas connu l'esclavage. Même les travailleurs qui construisaient les pyramides, temples, etc. étaient des ouvriers payés. Alors bien sûr, ils ne menaient pas la vie de pacha, mais ils disposaient de leur propre corps, ils avaient des droits, un salaire, ils payaient des impôts, etc.

Que certaines (et non pas toutes les) sociétés antiques aient disposé de structures sociales extrêmement contraignantes pour tenter de faire accepter l'inverse à des fins économiques (la Rome impériale en tête, précédée par des cités grecques comme Athènes et Sparte) ne signifie pas pour autant qu'on pouvait y tuer un esclave sans aucune conséquence.
Pourquoi ? Parce qu'il y a une différence primordiale l'ordre social que les structures contraignantes d'une société tentent de maintenir avec différents types de discours (les lois, mais aussi le discours scientifique - ce que nous appelons les philosophes grecs, par exemple - ou encore le discours religieux) et la réalité des comportements des gens.
Or, quand on examine ces sociétés esclavagistes, on découvre vite tout un imaginaire de la peur des révoltes serviles. Il y a eu de gros déploiements de moyens chaque fois qu'une telle révolte éclatait. Sparte, la société esclavagiste la plus violente de Grèce, avait réduit la région voisine de Messénie à l'état de réservoir d'esclaves, mais les Spartiates avaient les jetons et chaque fois qu'une révolte éclatait là-bas, il fallait absolument envoyer l'armée pour réprimer tout ça, massacrer les révoltés jusqu'au dernier et faire tout un tas de gestes symboliques pour les plonger dans l'ignominie, de peur que la révolte ne reprenne et ne s'étende. A Rome, c'est pareil : ce n'est pas pour rien que Spartacus et les esclaves qu'il a menés au combat ont été crucifiés et exposés en public le long des routes. Les autorités romaines étaient paniquées à l'idée que ce genre de révolte puisse se multiplier.
Tout cela montre que les intéressés - les esclaves - n'acceptaient pas toujours leur sort, et qu'au moins eux ne considéraient pas qu'un meurtre d'esclave n'était pas un meurtre. Si cela leur avait paru normal, s'ils n'avaient pas éprouvé de souffrance, de sentiment d'injustice et d'espoir d'une amélioration de leur sort, ils n'auraient pas été tentés de se révolter ou de s'échapper.
Il faut aussi se rappeler que, dès l'Antiquité, des voix s'élèvent pour protester contre l'esclavage. On cite souvent Aristote et sa définition de l'esclave comme bien meuble animé, mais il faudrait fouiller en détail parmi les écrits des philosophes, notamment à l'époque romaine où des gens comme Plutarque ou Sénèque expriment leur dégoût face aux excès de l'esclavagisme. L'émergence et le succès des cultes à mystère en Grèce et à Rome repose en partie sur leur promesse d'un sort personnel meilleur et plus égalitaire dans l'au-delà. C'est sur ce terreau que se développe le christianisme, qui s'emploie à modérer les excès des maîtres envers les esclaves et à promouvoir massivement l'idée que tous les humains sont des esclaves de Dieu (sans pour autant chercher à abolir l'esclavage, considéré comme inévitable par les Romains).

L'importance de distinguer les discours contraignants théoriques et la réalité des faits est également primordiale dans un domaine quelque peu différent mais voisin : le sexe. En théorie, les esclaves sont à la disposition sexuelle des maîtres en Grèce et à Rome (pour aller vite). A Rome, les pratiques sexuelles sont, en théorie, réglées selon le statut social des gens, ce qui veut dire qu'en théorie, c'est le dominant qui pénètre et le ou la dominée qui est pénétré. Donc, en théorie, un maître ne doit pas se laisser pénétrer par un ou une esclave. Mais celui qui pourrait jurer-cracher que ce n'est jamais arrivé, je le trouverais candide.

Qu'est-ce qu'on fait de ça en tant qu'inspi ? Plein de choses... L'esclavage est un fort enjeu dramatique et une parfaite source de tensions entre PNJ, ou entre PJ et PNJ. Si on joue les maîtres, comment se positionne-t-on par rapport aux esclaves ? Si un PJ se retrouve à devoir la vie à un ou à une esclave, mais se trouve dans une société qui ne permet pas de l'affranchir immédiatement (comme dans les cités grecques, où ce type de geste était bien plus rare qu'à Rome), que faire ? Et si les PJ jouent des esclaves, ou se font réduire à ce statut, comment se tirer de là ? Etc.

Quelques films ou docu-fictions fournissant des inspis intéressantes pour des scénarios ou des sous-intrigues reposant sur la relation entre maîtres et esclaves dans l'Antiquité :

- Le Dernier Jour de Pompéi, docu-fiction de la BBC (2003) montre les relations quotidiennes entre maîtres et esclaves. Tout cela se trouve mis à rude épreuve au moment de l'éruption. Alors que toute la population est en danger de mort, les esclaves doivent en théorie rester auprès de leurs maîtres, mais certains esclaves ont une famille dont le sort les inquiète et sont tentés de s'enfuir, ce qui les expose à la peine de mort s'ils sont rattrapés.

- L'Aigle de la neuvième légion (film, 2011) montre un duo maître-esclave pétri de tensions. Marcus Aquila sauve la vie à un esclave dans l'arène par pitié et par respect pour son courage (l'esclave refusait de se battre et, logiquement, était sur le point de se faire tuer par le gladiateur d'en face). L'oncle de Marcus, pour lui faire plaisir, rachète l'esclave et le lui offre. Marcus réagit avec grognonnerie, mais finit par s'habituer à l'esclave. L'esclave, lui, affirme haut et fort à Marcus qu'il déteste Rome et tout ce qu'elle représente, mais accepte d'entrer à son service parce qu'il lui doit la vie et se trouve en dette d'honneur envers lui selon les moeurs de son peuple d'origine. Peu après, Marcus Aquila part vers le nord, au-delà du mur d'Hadrien, dans les contrées barbares où son père a disparu vingt ans plus tôt à la tête de toute une légion, la fameuse neuvième légion. Mais son esclave, Esca, appartient à l'une des tribus soumises par les légions romaines dans les parages... Comment vont réagir les deux personnages ?
Dernière modification par Tybalt (le retour) le ven. juil. 23, 2021 8:27 pm, modifié 1 fois.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Disclameur : j'ai écrit pour "Casus" et "Jdr Mag".
[ALT+R] Fred
Initié
Messages : 185
Inscription : mer. mars 14, 2007 3:22 pm
Localisation : Toulouse/Colomiers

Re: Inspi historique #2

Message par [ALT+R] Fred »

Au sujet de la place des esclaves à Rome (my two cents)

J'ai le vague souvenir qu'après la défaite romaine de Cannes face à Hannibal, la République a procedé à un rituel exceptionnel pour《 conjurer le sort 》: cela consistait en un quadruple sacrifice humain, deux couples d'esclaves (dont un couple de Gaulois) mis à mort, peut-être enterrés vivants... À vérifier !

On nous avait expliqué à l'époque qu'une telle mise à mort avait un caractère hors du commun : les Romains ne tuaient pas des esclaves sur un coup de tête, outre l'aspect financier, il y a les liens entre les maîtres et leurs serviteurs. Ces gens s'occupaient des enfants, des repas, des soins du corps de leurs maîtres : ils se voyaient tous les jours, ils faisaient la fête ensemble, ils avaient froids ensemble etc. On ne tue pas facilement un membre de la famille...

La situation était différente dans les mines ou à bord des galères, cela dit.
<< You know, I'm talking about the gas chamber, and you haven't even asked me what this is about. You've got a big "Guilty" sign around your neck.>>
Det. Lt. Edmund Exley, L.A. Confidential
Avatar de l’utilisateur
Snorri
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2448
Inscription : lun. oct. 06, 2008 4:31 pm
Localisation : Lille

Re: Inspi historique #2

Message par Snorri »

Trouvé dans un article :

Si le coupable d’une infraction n’est pas connu, un appel à la tribune ne sera pas jugé inadéquat, comme à Lille, en 1602, où, une statue ayant été brisée dans un cimetière, on fait savoir à la bretèche, au son de la trompette, que tout qui aiderait à identifier les auteurs de ce sacrilège serait gratifié d’une récompense substantielle

La bretèche est une sorte de balcon ou de tribune, généralement sur l'hôtel de ville, en surplomb d'un place publique. Elle sert à faire des annonces : lois, prix officiels sur un marché, et ainsi de suite.

Mais quand vos aventurier·es auront fait une bêtise quelconque en ville, pensez à faire sonner la trompette et crier leur nom et description à la bretèche. Quand toute la ville est au courant, la vie s'annonce tout de suite plus difficile.

Image

Pour l'article complet, avec quelques illustrations de bretèches.
https://www.persee.fr/doc/rbph_0035-081 ... _89_1_8166
Picaresques cherche playtesters - Donnez votre avis sur ma nouvelle création. 
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 9467
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: Inspi historique #2

Message par Blakkrall »

Snorri a écrit : jeu. juil. 22, 2021 3:42 pm Trouvé dans un article :

Si le coupable d’une infraction n’est pas connu, un appel à la tribune ne sera pas jugé inadéquat, comme à Lille, en 1602, où, une statue ayant été brisée dans un cimetière, on fait savoir à la bretèche, au son de la trompette, que tout qui aiderait à identifier les auteurs de ce sacrilège serait gratifié d’une récompense substantielle

La bretèche est une sorte de balcon ou de tribune, généralement sur l'hôtel de ville, en surplomb d'un place publique. Elle sert à faire des annonces : lois, prix officiels sur un marché, et ainsi de suite.

Mais quand vos aventurier·es auront fait une bêtise quelconque en ville, pensez à faire sonner la trompette et crier leur nom et description à la bretèche. Quand toute la ville est au courant, la vie s'annonce tout de suite plus difficile.

Image

Pour l'article complet, avec quelques illustrations de bretèches.
https://www.persee.fr/doc/rbph_0035-081 ... _89_1_8166
Excellent, merci !
J’ai passé l’âge où la méchanceté me rendait furieux. Maintenant c’est la stupidité qui me met hors de moi. Arturo Perez Reverte Deux hommes de bien
184201739
Cardinal
Messages : 504
Inscription : ven. sept. 07, 2018 7:31 pm
Localisation : Fontainebleau, Aix en Provence, Avignon

Re: Inspi historique #2

Message par 184201739 »

Hoboken, New Jersey, où Sinatra est né. Très intéressant dans les années 20 et 30. Italiens et Hollandais.
Découvert dans la série Grande Traversée, France Culture actuellement.
https://origins.calvin.edu/2020/12/10/a ... d-sailors/
Répondre