[Æther Labs] Pénombre, le nouveau jeu de rôle dans les Royaumes crépusculaires

Les magazines, les sorties, les financements participatifs ...
Répondre
Mric
Banni
Messages : 1249
Inscription : jeu. nov. 08, 2018 7:24 pm

Re: [Æther Labs] Pénombre, le nouveau jeu de rôle dans les Royaumes crépusculaires

Message par Mric »

le Minotaure aussi peu être cocasse si les lieux sont bas de plafond, :D
Si tu ne veux pas être pris pour un pigeon, fait comme le saumon.
( remonte aux sources ).
Avatar de l’utilisateur
Jérôme Isnard
Prêtre
Messages : 328
Inscription : mar. déc. 18, 2012 3:14 pm

Re: [Æther Labs] Pénombre, le nouveau jeu de rôle dans les Royaumes crépusculaires

Message par Jérôme Isnard »

Bonjour !

"Certaines, les morganes marines, rejoignirent la mer et s’adaptèrent à un mode de vie aquatique"
est +/- un pléonasme, le mor de Morgane signifie déjà mer en breton (morbihan= la petite mer)

Dans la tradition classique, oui.
En revanche, dans Agone JDR, il n'y avait aucun lien entre le peuple des morganes et la mer. Donc, dans le fanzine Souffre-Jour, on avait un peu "corrigé le tir" en rajoutant des "morganes marines" (ce qui est effectivement un pléonasme étymologique, mais pas dans le contexte agonien).

Dans Pénombre, pas de morganes mais des sirènes (citées dans les romans, contrairement aux morganes), ça résout tout.

Là "ils (à travers la voix de @Jérôme Isnard)" promettent des géants plus jouables... Je suis curieux (pour pas dire sceptique) de voir comment.

Je réponds tout en englobant les remarques sur d'autres peuples (minotaures, centaures).
En fait, trois choses peuvent être mises en place pour tenter d'atteindre l'objectif :
  1. Les règles peuvent s'attacher à donner des capacités d'adaptation à certains peuples (les géants, par exemple, ont un corps cireux qui peut s'avérer malléable).
  2. Le world-building doit considérer le fait que ce monde ne s'est pas bâti qu'autour des humains, et qu'il intègre donc des probnlématiques d'accessibilité.
  3. Le contrat social et la proposition ludique sont importants. En fait, on peut considérer que c'est injouable d'incarner un géant dans un monde à taille humaine, mais on peut aussi considérer que c'est injouable de jouer un satyre ayant des sabots dans un monde carrelé. On peut aussi se dire que c'est injouable d'incarner un(e) elfe dans un monde d'humains homophobes et virilistes, ou un nain dans la Lorien, ou un nain et un elfe dans le même groupe. OU on peut se dire que c'est une opportunité occasionnelle pour un peu de légèreté ou de cocasserie, sans que cela ne devienne un handicap de jeu ni un running-gag raciste. Quand j'ai envie d'interpréter un perso en fauteuil roulant dans un JDR contemporain, en lien avec mon historique, personnellement, c'est pas pour que chacune de mes actions se change en péplum parce que "y'a pas de trottoir adapté PMR, tu fais comment pour atteindre le pas de la porte ?" À moins que le handicap soit précisément en lien avec la proposition ludique, auquel cas c'est logique de le mettre en lumière et de centrer certaines problématiques autour.

Ce n'est pas facile de doser diversité, originalité et jouabilité des peuples (esthétique attrayante, capacités équilibrées et adaptation au monde). On s'y attelle, on espère que ça marchera. Après, il faut être lucide : certains peuples attireront plus que d'autres et seront sur-représentés, comme dans la plupart des univers.

Ludiquement.
Trésorier @ Association Souffre-Jour (www.souffre-jour.com)
Président @ Æther Labs (www.aether-labs.fr) 
Avatar de l’utilisateur
KamiSeiTo
Dieu aux ailes de papillon
Messages : 4596
Inscription : lun. août 27, 2007 7:05 pm
Localisation : Bruxelles

Re: [Æther Labs] Pénombre, le nouveau jeu de rôle dans les Royaumes crépusculaires

Message par KamiSeiTo »

Jérôme Isnard a écrit : mar. juil. 16, 2024 4:24 pm
Bonjour !

"Certaines, les morganes marines, rejoignirent la mer et s’adaptèrent à un mode de vie aquatique"
est +/- un pléonasme, le mor de Morgane signifie déjà mer en breton (morbihan= la petite mer)
Le world-building doit considérer le fait que ce monde ne s'est pas bâti qu'autour des humains, et qu'il intègre donc des probnlématiques d'accessibilité.

Je me souviens que pour intégrer ça pour mener le jeu, je regardais pourcentages de représentations des divers peuples dans les divers royaumes.
Mais c'est classique de voir des tables (pas que Agone, tous les jeux de Fantasy avec diverses races/peuples/espèces avec des tailles très différentes) où cet aspect est tout simplement éludé pour ne pas dire oublié.
Je trouve que comme tu dis en point 3, il faut s'accorder (haha) sur ce qu'on veut en faire ou pas.
Proposer un jeu qui soit au service d’une façon de jouer spécifique et, surtout sans tomber dans le piège de ne pas en permettre d’autre, néanmoins tout inféoder à cette dernière.
Brand.
Répondre