[CR] Beyond the Wall, campagne russe

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Mildendo
Pape
Messages : 688
Inscription : sam. juil. 11, 2020 6:35 pm

Re: [CR] Beyond the Wall, campagne russe

Message par Mildendo »

Deuxième aventure, deuxième partie.
Séance du 5 juin. Sont présents : @Arnoul @Landvaettr @Le moine errant @orion&patchwork

Le groupe est réuni dans l'auberge et discute de la proposition de Danila Ivanovitch d'aller voler une pomme dans le jardin du prince de Tver. Kyril surtout essaie de convaincre ses camarades de se lancer dans l'aventure ; Aliocha est plus réservé : le boïar de Leznaia Zemlia dépend justement de la principauté de Tver. Ne risque-t-on pas de mettre le village en péril en allant voler le prince ? Il s'agira de ne pas se faire prendre alors, soutient Kyril. Autre problème à résoudre : quel prétexte invoquer pour se rendre à Tver ? Ira, la fille du boïar, envisage des raisons diplomatiques : elle pourrait se présenter auprès du prince au nom de son père. Le village sait en effet que le prince Alexandre de Tver vient de prendre la tête de principauté après la mort de son frère Dimitri (mort dans les geôles tatares après qu'il a tué Iouri, le prince de Moscou). Kyril propose également de demander l'aide d'Oxana la tisserande qui avait déjà fourni au groupe un âne et des vivres quand ils projetaient de se rendre dans le royaume de Morozko (cf aventure précédente).

Le soir-même, Ira annonce à son père la décision du groupe de se rendre à Tver. Le boïar est un personnage faible qui vit sous la coupe de sa femme et Ira se rend compte rapidement qu'elle devra composer avec le bon vouloir de sa marâtre. Celle-ci s'inquiète des demandes de sa belle-fille. Il ne convient pas à une jeune fille de bonne famille de partir à l'aventure à travers la Rus' ; elle ne trouvera jamais un mari en se comportant ainsi. Mais Ira s'entête et elle reçoit le soutien d'Aliocha, le frère de la marâtre qui se portera garant de la sécurité et du comportement de son amie. Le boïar finit par céder. Irina sa fille ira porter en son nom une lettre au prince de Tver ; la marâtre entend bien avoir un droit de regard sur la rédaction de cette lettre. Pour se la mettre dans la poche, Ira promet de rapporter de la ville de riches brocarts et les plus beaux coupons de tissus qu'elle pourra trouver.

De leur côté, Svez et Kyril vont solliciter l'aide d'Oxana la tisserande qui accueille la demande avec amusement. Les PJ semblent la considérer comme la mécène officielle de leurs aventures ! Elle reconnaît aussi que les soutenir est un bon investissement : pour un canasson cédé la dernière fois, elle a gagné un fier étalon, aussi leur cède-t-elle une partie de sa production de toile qu'elle comptait justement aller vendre à la grande ville. Elle ne fera confiance qu'à Aliocha par contre pour mener les affaires et verra avec lui comment celles-ci devront être menées. Y a-t-il des pièces d'exception, qu'il faudra mettre particulièrement en valeur ? demande Kyril. Oxana prend mal la question : "nous mettons tout notre cœur et notre savoir-faire dans chacune de nos toiles", retorque-t-elle. "Toutes sont exceptionnelles !"

De retour à la taverne, les PJ font part de leurs succès respectifs et boivent pour fêter leur futur départ. Ils évoquent à nouveau Danila Ivanovitch ; Ira est très curieuse quant à la dague magique dont l'effet n'a toujours pas été testé. À la minuit, un peu éméchés, ils décident de se rendre à la clairière, à l'extérieur des murs. En chemin, Zvez remarque une petite ombre bossue qui les suit : Dimitri le petit frère de Kyril est à leurs trousses. Il est renvoyé fermement à la maison par son grand-frère. Arrivés à la clairière, Kyril lance la dague au sol et propose un défi à ses camarades : faire la course et ce sera le ou la plus rapide qui sautera par-dessus la dague. Le défi est accepté, les personnages s'élancent et Kyril prend la tête. Il se transforme effectivement : il garde tout son esprit mais son corps est celui d'un loup et il retrouve également sa forme humaine après avoir à nouveau au dessus de la dague ; sur ce point au moins, Danila Ivanovitch aura dit vrai. Chacun regagne ensuite son isba. Dans la grande chambrée, Kyril remarque que le lit de Boris est vide. Il lui arrive parfois de passer la nuit dans les écuries, Kyril ne s'en inquiète pas.

Au petit matin; Boris n'est pas revenu. On pose des questions un peu partout, on cherche dans le village, impossible de mettre la main dessus. Les préparatifs pour le voyage terminés, les PJ prennent la route. Il n'ont pas quitté le village que depuis unedemi-heure à peine quand ils remarquent un bruissement dans un bosquet Ils s'attendent à voir en sortir Boris mais c'est un petit ourson avec une étrange bosse sur le dos qui sort du talus ! Une voix résonne dans le bois : "je préfère m'assurer cette garantie : le garçon retrouvera forme humaine si et seulement si vous m'apportez la pomme promise". Après quelques questions auxquelles l'ourson peut répondre par oui ou non, les PJ comprennent que Boris a été abordé par le sorcier la nuit dernière et que ce dernier a profiter de sa curiosité pour le transformer en animal. Le voyage se poursuit. Une nuit est passée dans une cabane de bois ; Aliocha veille à laisser une offrande pour les prochains voyageurs.

À quelques lieux de Tver, les PJ remarquent une carriole arrêtée au milieu de la route. Zvez est envoyée en éclaireur mais n'est pas aussi discrète qu'elle l’espère. Elle se fait héler par l'homme au charriot. C'est un marchant dont le véhicule s'est embourbé ; il est seul, son cheval est fatigué. Zvez s'assure qu'il n'y a pas de mauvais plaisants dans les environs et appelle ses camarades. Ensemble, il arrivent à sortir le charriot de son ornière boueuse. Les PJ remarquent que le marchand est nerveux et pressé de reprendre la route. D'ailleurs, ils entendent des chevaux arrivant à bon trot. Ira et Kyril vont se cacher, Alocha et Zvez restent avec le marchand à attendre les cavaliers. Aliocha menace ce dernier : il ne doit pas révéler que deux de ses camarades sont allés se dissimuler. Les cavaliers arrivent : ce sont des soldats, des hommes en armes. "Tu étais pressé de partir, marchand ?" lance le capitaine du groupe armé. "Tu voulais rejoindre tes complices ?". Il demande aux gardes de fouiller le chargement du marchand. Le chariot est vidé mais on ne trouve rien. C'est sur le marchand lui-même que le capitaine de la garde trouve un papier sur lequel est dessiné le plan de Tver, annoté des forces armées en présence. "Un espion de Moscou !" lâche-t-il entre ses dents. Aliocha et Zvez ont du mal à faire accepter leur innocence au capitaine de la garde. Le retour d'Ira et de Kyril permet d'adoucir les tensions : elle s'annonce comme la fille du boïar de Leznaia Zemlia venue rendre faire hommage au prince de Tver. Le capitaine de la garde se calme et escorte le groupe jusqu'à la ville.

Image

Tver est la plus grande ville que les PJ ont contemplé. Elle se dresse aux abords de la Volga à son point de confluence avec la Tvertsa. Le Kremiln est construit sur un petit îlot ; de la rive, les PJ contemplent les dômes couverts de cuivre doré qui reflètent les derniers rayons du soleil couchant. Les PJ traversent une ville qui leur semble gigantesque et sont conduits au palais du prince. On les emmènent à la maisonnette aux ablutions pour qu'ils puissent faire leur toilette avent d'être présentés au prince. Dans les bains, Kyril, doué de double-vue ne remarque pas de bannik (l'espritdes bains), comme il en existe dans son village. Lavés, leurs vêtements brossés, les PJ sont amenés à la table du prince Alexandre de Tver.

Ira présente ses hommages au prince qui fait bon accueil au groupe. Après avoir lu la lettre remise par la fille du boïar, il s'étonne qu'elle ne lui ai pas révélé de vive voix la raison de sa venue : y trouver un mari. Le sujet est éludé et les PJ sont invités à partager les plats avec le prince et ses trois fils : Piotr, Vassili et le cadet Ivan. Zvez, un peu à l'écart des autres discute avec son voisin de table, un homme sec au visage cireux qu'elle interroge au sujet de Moscou. Selon cet homme cette histoire d'espion venant de Moscou est un prétexte pour réunir des hommes sans s'armer ouvertement contre les Tatars, car ce sont les Tatars que craint tout particulièrement le prince Alexandre. En effet, Tver tenait captive la femme de Iouri et celle-ci a trouvé la mort dans des conditions troubles. Cette femme se trouvait être également la sœur du Khan de la Horde d'or et depuis, Tver craint des représailles.

Le dîner prend fin et les PJ sont amenés dans une chambre spécialement préparée pour eux. Ils remarquent que le château se met sur le pied de guerre : chaque nuit, une pomme d'or est volée dans le jardin du prince. Le voleur n'a jusqu'à présent pas été appréhendé et Alexandre a promis la moitié de sa principauté à qui le lui livrera !
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.
Avatar de l’utilisateur
nonolimitus
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5142
Inscription : mer. oct. 25, 2006 9:20 pm
Localisation : La Côte Ouest

Re: [CR] Beyond the Wall, campagne russe

Message par nonolimitus »

Toujours aussi intéressant et captivant :yes:

Merci pur ces CR @Mildendo 
Le DIEU avec du gobelin dedans !!!

« Vivre, ce n'est pas sérieux ce n'est pas grave, c'est juste une aventure, presque un jeu... »
Jacques Brel
Avatar de l’utilisateur
Mildendo
Pape
Messages : 688
Inscription : sam. juil. 11, 2020 6:35 pm

Re: [CR] Beyond the Wall, campagne russe

Message par Mildendo »

nonolimitus a écrit : ven. juin 07, 2024 9:49 am Toujours aussi intéressant et captivant :yes:

Merci pur ces CR @Mildendo 
Thx :bierre:
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.
Avatar de l’utilisateur
Mildendo
Pape
Messages : 688
Inscription : sam. juil. 11, 2020 6:35 pm

Re: [CR] Beyond the Wall, campagne russe

Message par Mildendo »

Deuxième aventure, troisième (et dernière) partie.
Séance du 10 juillet.
Étaient présents : @Arnoul @Landvaettr @Le moine errant @orion&patchwork

Le groupe a été conduit à ses quartiers alors que le palais s'affaire. Une femme de chambre leur apprend qu'il ne reste que trois pommes d'or sur le pommier du Prince, toutes les autres ont été volées ! La chambre des PJ surplombe le jardin et ils bénéficient d'une vue imprenable pour jauger la situation : le jardin jouxte le palais ; une haute palissade l'entoure ; une seule porte gardée par des gens d'arme permet les allers et venues. Dans le jardin, ils voient les troupes s'organiser, menées par les trois fils du Prince : Piotr Alexandrovitch l'aîné, Vassili le puîné et Ivan le benjamin.
Pendant qu'Aliocha et Zvez inspectent les lieux depuis les fenêtres de palais, Kyril se rend dans le jardin et engage la conversation avec Ivan Alexandrovitch. Il se distingue de ses deux frères par sa frêle stature et ses joues glabres. Cependant, son regard est ardent et Kyril sent que sa tâche lui tient à cœur. Par des questions détournées (il s'agit de ne pas faire perdre la face au fils du prince), Kyril lui demande comment l'attention des fils du prince et de la garde a pu être déjouée ; la magie a-t-elle été mise en œuvre ? Ivan annonce ne pas craindre la magie et montre fièrement le pendentif de St Georges qu'il porte au cou.
"Le saint me protège de l'œuvre des démons". Kyril propose toutefois son aide, ainsi que celle de ses camarades, au fils du prince, aide que celui-ci accepte volontiers.

Pendant ce temps, Ira a assisté à l'interrogatoire de Tolbek Vassilevitch, l'espion qui avait été appréhendé aux portes de Tver. La question avait déjà commencé et l'homme est déjà bien amoché quand elle rejoint le bourreau et le capitaine de la druzina du prince de Tver. Les coups sont portés encore et encore jusqu'à ce que Tolbek lâche un nom : il devait remettre le plan de Tver indiquant l'état des forces armées de la ville à un marchand de Lesnaïa Zemlia surnommé le Grec. Maintenant que l'information est révélée, Ira demande que le sort de l'espion soit décidé par le prince ; l'interrogatoire s'arrête donc là.

Le groupe est réuni dans ses quartiers et décide des actions à mettre en œuvre pour cette nuit. Ira sirveillera les abords depuis les fenêtres du palais ; Zvez et Kyril seront en faction dans le jardin ; Aliocha a prévu de rester à l'extérieur du jardin, près du portail mais auparavant il a mis en place un dispositif particulier : l'une des pommes est protégée par un filet recouvert de grelots, filet relié à un fil, lui-même accroché à un bâton confié à Ivan Alexandrovitch. Si la pomme devait être volée, on entendra les grelots tinter et le fils du prince sentira qu'on tire sur la ficelle, quand bien même se serait-il endormi.

Le groupe est sur le qui-vive à attendre le voleur. Kyril et Zvez se sont fabriqués des bouchons d'oreille en cire ; si un chant magique devait les endormir, ils seraient protégés. Les heures passent et Ira détecte une espèce de flammèche qui tournoie dans le ciel au-dessus du jardin. Les flammes se reflètent sur l'or des pommes et le jardin brille de mille feux. Dans le jardin, les gardes et les fils du prince s'assoupissent ; Kyril et Zvez sont les seuls à ne pas sombrer dans les bras de Morphée [les deux PJ réussissent leur JS]. Zvev observe une colonne de feu descendant du ciel jusque sur la branche prendre la forme d'une oiselle de feu !

Image

Alors que le volatile a commencé à gober la pomme recouverte d'un filet et que les grelots tintent, elle bande son arc et décoche une flèche qui traverse l'oiselle, la faisant tomber au sol. Elle se laisse choir de son arbre et court vers le pommier mais l'oiseau la prend de vitesse et reprend son envol. Sa course est arrêtée par la dague lancée par Kyril, qui tue net l'oiseau.

Aliocha a donné l'alerte, le prince est appelé. Il observe circonspect l'auteur des larcins : une oiselle dont l'estomac est encore rempli des restes de la pomme ingérée ce soir-même (restes qu'Aliocha gardera par-devers lui discrètement). Sa promesse lui revient en tête :
"je ne peux donner la moitié de ma principauté contre un faisan mort, je serais là risée de toute la Rus'.
- À défaut de la moitié de la principauté, pourquoi ne pas conclure un mariage princier ? L'union de votre benjamin avec la fille du boïar de Lesnaïa Zemlia, par exemple", propose Aliocha.
"Comme dot pour ce mariage, je demande une pomme d'or", annonce Ira. Le Prince Alexandre de Tver lui-même cueille une pomme et la remet entre les mains d'Ira.
"Je perds une pomme d'or et je gagne une fille. Nul ne pourra dire que je suis perdant."

Les jours suivants sont consacrés aux préparatifs du retour à Lesnaïa Zemlia (il est convenu qu'un convoi princier suivra). Les PJ reprennent la route et le voyage se passe sans encombre.
Alors que les PJ bivouaquent et que les personnages se moquent d'Ira au sujet de son prochain mariage, un ours jaillit de la forêt. Zvez est la plus rapide et s'empare d'un morceau de bois à l'extrémité en flammes. Elle rate son attaque mais relève que l'ours ne semble pas impressionné par le feu. La créature frappe Zvez et Kyril. Kyril à son tour, menace l'ours :
"Danila Ivanovitch, n'était-il convenu que nous devions t'apporter une pomme d'or ? Pourquoi tenter de t'en emparer par la force ?", demande-t-il. Deux voix lui répondent depuis la forêt ; ils en veulent à leur pomme en effet mais ils ne sont pas Danila Ivanovitch. Que cette pomme leur soit livrée s'ils ne veulent pas être terrassés par l'ours. Aliocha n'entend pas se laisser intimider, il s'empare de son épée et blesse sévèrement l'ours [qui rate son jet de moral et se désengage du combat]. Ira bande son arc et tient la créature en respect. Les deux voix dans la forêt s'expliquent :
"nous sommes de pauvres colporteurs. Notre camarade a été transformé en ours par Danila Ivanovitch. Il ne lui redonnera forme humaine que si nous lui livront une pomme d'or."
Les PJ parlementent entre eux. La majorité ne veut pas se dépouiller de ses acquis pour des personnages qu'elle ne connait pas et refuse de donner quoique ce soit. La fibre morale d'Ira l'oblige à trouver un compromis : si les personnages acceptent de la servir pendant un an, elle donne sa parole, en tant que prochaine bru du prince de Tver, de leur donner une pomme d'or. On jure sur la Terre Mère humide, avec une motte de terre sur la tête puis on mange une bouchée de terre. Les colporteurs et leur ours s'engagent par ailleurs à rester à distance des PJ pendant le reste du voyage.

Le retour des PJ au village se fait en grande pompe. Devant sa marâtre qui manque de s'en étouffer, Irina annonce son prochain mariage avec le fils du prince de Tver, Ivan Alexandrovitch. Pourtant, le groupe n'a pas l'esprit à la fête et appréhende la rencontre avec Danila Ivanovitch. Aliocha a prévu de lui jouer un tour à sa façon. La réunion se tient dans la clairière aux abords du village alors que le soleil se couche. Ira tient entre ses mains la pomme que lui a donnée le prince quand la silhouette du magicien apparaît.
"Une pomme d'or contre le retour à son état normal du petit Boris. Et je demande également que plus jamais nous n'aurons affaire à toi et que tu t'engages à ne pas nous nuire d'aucune manière que ce soit", annonce Aliocha.
"Pour respecter tes exigences, il me faudra alors revenir sur ma promesse d'enseigner à Kyril l'un de mes sorts ; l'apprentissage d'un sort demande du temps. Est-ce bien cela que tu veux, Kyril ?". Kyril acquiesce.
"À moi de poser mes exigences : si je rends à Boris son apparence humaine, t'engages-tu à me remettre la pomme d'or ?" Aliocha acquiesce. Danil sort alors un poignard dont le pommeau est façonné à la manière d'une tête d'ours. Boris-ours saute par-dessus et reprend forme humaine. Danil s'empare prestement de l'arme et la fait disparaître dans sa manche. Aliocha lui tend une pomme mais non pas celle qu'Ira tenait entre ses mains mais celle qui avait été extraite des entrailles de l'oiselle de feu. Des sentiments contradictoires se lisent sur le visage de Danil : la colère mais aussi l'amusement de s'être fait prendre à son propre jeu. Il ausculte la pomme et jette un coup d'œil appuyé à Kyril qui porte un chapeau orné des plumes de l'oiselle de feu.
"Je dois reconnaître que vous m'avez bien eu. Je m'en tiendrai à la promesse faite... d'autant que la pomme ne me serait plus utile de toute façon maintenant" et disparaît après cette phrase sybilline.

À l'issue de ces deux aventures, Aliocha, Ira, Kyril et Zvez passent niveau 2.

Prochaine aventure à la rentrée !
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.
Avatar de l’utilisateur
Parzifal
Initié
Messages : 103
Inscription : jeu. août 18, 2016 5:25 pm

Re: [CR] Beyond the Wall, campagne russe

Message par Parzifal »

Très belle initiative, et j'adore la carte ! Le conte d'Ivan et l'Oiseau de feu a bercé mon enfance et j'aime beaucoup l'histoire de la Rus' de Kiev. Pas facile cependant de trouver des infos détaillées sur la vie quotidienne. La proposition me rappelle "Free From the Yoke", une extension (en anglais) pour "Legacy, Life among the Ruins" (en anglais), un Pbta qui permet de jouer non seulement des héros mais aussi des factions. "Free From the Yoke" permet de jouer l'histoire sur plusieurs générations d'une Russie fantasmée libérée du joug (the yoke) de la Horde d'or. Il y a bien sûr un jeu sur les tensions entre les anciennes et les nouvelles croyances, le vieux panthéon slave et le christianisme.
Dans les références, j'ai comme @Islayre d'Argolh aimé faire découvrir la princesse guerrière à mon fils, c'est une bande dessinée pour enfants mais très ambitieuse ; sinon, il y a aussi le roman de Katherine Arden, L'Ours et le Rossignol, mais je crois que tu t'en es inspiré pour ton démon du gel.
Avatar de l’utilisateur
Mildendo
Pape
Messages : 688
Inscription : sam. juil. 11, 2020 6:35 pm

Re: [CR] Beyond the Wall, campagne russe

Message par Mildendo »

Parzifal a écrit : sam. juil. 13, 2024 9:22 pm Très belle initiative, et j'adore la carte !
Merci 😊
@Landvaettr travaille sur la carte de la région, avec les lieux que les PJ exploreront en mode sandbox. On en reparlera dans un prochain post.
La proposition me rappelle "Free From the Yoke"
Je ne connaissais pas. Tres clairement, ca me sera utile pour ma campagne. Merci de la découverte !
Dans les références, [...] il y a aussi le roman de Katherine Arden
L'idée d'une campagne russe me travaille depuis des années mais ce sont les romans d'Arden qui m'ont montré comment mettre en scène ce setting. La manière dont l'Histoire et les contes se mélangent dans nos parties de jdr est directement inspirée de (pompée sur) ses bouquins.
Dernière modification par Mildendo le lun. juil. 15, 2024 8:02 pm, modifié 1 fois.
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.
Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu d'après le panthéon
Messages : 4296
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : L'oreille en coin

Re: [CR] Beyond the Wall, campagne russe

Message par Ganelon »

Tu as continué ta campagne des Syrtes ? Je suis dans le Gracq, alors ça m'y fait penser.
"Imagine someone with a head injury acquiring legal control over Albert Camus’ L’Etranger and editing it to include a load of back-story about how the Arab who got shot was actually a member of Al Qaeda and you basically have the Derlethian approach to Lovecraft’s fiction in a nutshell."
Avatar de l’utilisateur
Mildendo
Pape
Messages : 688
Inscription : sam. juil. 11, 2020 6:35 pm

Re: [CR] Beyond the Wall, campagne russe

Message par Mildendo »

Ganelon a écrit : dim. juil. 14, 2024 4:39 pm Tu as continué ta campagne des Syrtes ? Je suis dans le Gracq, alors ça m'y fait penser.
Non non. J'ai eu bcp de mal à communiquer la vision que j'avais en tête, je sentais que la sauce ne prenait pas autour de la table. Et puis en même temps, j'avais une autre campagne (de Mutant Year Zero) qui me monopolisait pas mal, on avait du mal à se reunir assez régulièrement pour jouer dans les Syrtes. Bref, pour des raisons pratiques et parce que je n'ai pas su la mener correctement, la campagne a été arrêtée.
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.
Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu d'après le panthéon
Messages : 4296
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : L'oreille en coin

Re: [CR] Beyond the Wall, campagne russe

Message par Ganelon »

Oui il faut vraiment lire le setting qui est hum… dense par ce qu’il a d’évocateur. Peut-être par des comparaisons (le Désert des Tartares ?) ce genre de biais mais je ne m’y aventurerais pas. Symbaroum avait réussi par son parti pris graphique à communiquer le sel de son univers.
"Imagine someone with a head injury acquiring legal control over Albert Camus’ L’Etranger and editing it to include a load of back-story about how the Arab who got shot was actually a member of Al Qaeda and you basically have the Derlethian approach to Lovecraft’s fiction in a nutshell."
Répondre