Moi, moi, moi et le mal de Teste

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 4236
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Elijah Shingern »

Ravortel a écrit : lun. janv. 09, 2023 3:54 pm
Vorghyrn a écrit : lun. janv. 09, 2023 2:39 pmmais en fait, tu es mon double maléfique ! (ou moi le tien  :twisted: )
Double je ne sais pas, mais maléfique, sûrement. D'un autre côté, avec mes 125kg, être le double de toi est fort possible :D

Vu que je suis passé à 63 kg, tu es effectivement le double de moi, à défaut d'être celui de Vorghyrn :mrgreen:

Silenttimo a écrit : lun. janv. 09, 2023 4:00 pm Et plus spécifiquement, mon fils ne sort quasi plus, ne vois presque plus ses copains, ne fait plus d'activité sportive ou autre, et il fait une légère boulimie (il a de la marge, mais il partait de loin et il a dépassé les 70 kgs quand moi je passais enfin sous celle des 80 !).
C'est à dire que son décrochage se teinte également de retrait / repli.

Arf...

J'ai plutôt l'impression que le retrait/repli entraine le décrochage. J'imagine que tu as discrètement commencé à recueillir des informations sur son mal-être ?
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions
Avatar de l’utilisateur
Highlandjul
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3315
Inscription : lun. avr. 18, 2011 3:19 pm
Localisation : Lille

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Highlandjul »

Najael a écrit : dim. janv. 08, 2023 4:52 pm
Alayna a écrit : dim. janv. 08, 2023 8:06 am Chaque jour, je me demande quand ce sera terminé. On a tous les soucis du monde avec la maison. Maintenant, on va devoir casser le sol, l'électricité a été mal faite. L'assurance nous as jetés, on a tenté un recours, mais ils n'avaient pas besoin de se justifier. Il va nous falloir en trouver une autre, mais pour l'instant, on a plus la force de faire des démarches. Je peux tout supporter mais pas le craquage total de maman. Je sais que dans la vie il y a bien pire bien sur, j'ai pas à me plaindre, sinon que je suis exténuée et que je ne sais vraiment plus quoi faire pour apaiser les terreurs de maman. C'est une belle personne qui a vécu des choses terribles dans sa vie, qui les as surmontées en restant ouvertes aux autres, en étant toujours la première à aider, même en risquant sa sécurité parfois. J'ai des moments où je voudrai disparaitre. Mais je continue. je m'accroche. Elle ne peut compter que sur moi. Mes épaules sont fragiles mais dévouées. J'ai besoin de mots d'amitié. Je suis agoraphobe, donc assez isolée. Si vous voulez m'aider, envoyez moi des mps avec des mots jolis et chauds. J'ai honte de déranger. J'ai besoin de lire des messages d'espoir. Je ne possède plus rien pour me ressourcer, je suis incapable de jouer. Je n'ai plus la force, plus la concentration et maman a vraiment besoin de ma présence physique. Pardonnez-moi si je vous saoule. J'ai juste besoin d'un peu de lumière. Quelques mots...
Je vais te souhaiter bon courage, mais ça fait un moment que ta situation dure, et je ne suis pas sur que ça t'apporte grand chose. Par contre, de ce que je lis, je pense qu'il serait vraiment temps que tu fasses appel à une aide médico-sociale, une assistance psy. Tu peux pas tout prendre sur toi tout le temps, c'est humain.
 

Je rebondis sur les propos de Najael, @Alayna . D'une part tu n'embêtes personne ici a priori, ceux qui ne souhaiteraient pas lire tes messages pourraient le cas échéant utiliser l'Ignore list. Donc pas de soucis là dessus. Même si on évite d'empiler les messages, je ne doute pas que la majorité des casusiens se sente attristés par ta situation.
Je rejoins aussi le conseil de Najael, ce qui m'inquiète en ce qui te concerne c'est ton état dont tu nous fais part. Je ne peux aussi que te conseiller d'en parler à un professionnel de santé. Médecin généraliste, assistant.e social.e, psy, autre. Au delà de ta situation horrible, il me semble important de prendre soin de toi et de te faire suivre si le moral est bas à ce point. Si cela te semble compliqué, je ne peux que te conseiller des association d'aide et d'écoute de type SOS amitié ou toute autre association locale. Ils ont l'habitude d'avoir des personnes en crise et à bout, ils savent aider . D'autant plus dans cette situation de stress intense où tu as tant à gérer.
Je t'envoie en tout cas tout mon soutien et mes pensées positives pour dérisoire que ce soit et espère que des jours meilleurs arrivent.
Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 8358
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Bamako (Mali)
Contact :

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Vorghyrn »

@Alayna : Pareil. Tes messages ne me "dérangent" pas et je compatis à ta situation, même si je ne l'écris pas toujours. Après, même conseils que les gens avant moi : fais-toi aider pour ton état psychologique. Il n'y a aucune honte à ça, n'importe qui craquerait à ta place. Tu es surement une personne très forte pour avoir encaissé tout ça, mais tout le monde a ses limites. Il faut se faire aider de préférence avant de les atteindre et de manière certaine quand elles sont atteintes.
Courage !
Mon blog JDR : De l'autre Côté de l'écran. critiques de JDR et techniques de jeu, surtout en solo
 
Avatar de l’utilisateur
vivien
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1937
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Le Puy-en-Velay

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par vivien »

@Silenttimo ça rassemble un peu à une bonne grosse dépression quand même. Il a déjà vu un psy ton gamin?
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!
Avatar de l’utilisateur
Inigin
Dieu des hakamas perdus
Messages : 12365
Inscription : dim. août 02, 2009 7:27 am
Localisation : à droite de Saint-Ex

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Inigin »

Vorghyrn a écrit : lun. janv. 09, 2023 1:23 pm @Silenttimo je n'ai aucune compétence dans le domaine mais juste une expérience perso à offrir. Je n'étais pas dans la situation de ton fils mais en 2nd, j'étais fragile sur certaines matières, peur de l'échec (ça, ça n'a pas changé) donc stratégie d'évitement, pas sûr de moi (pareil, ça n'a pas changé) etc... Je visais ES, un peu par défaut parce que j'aimais l'histoire et que je ne me sentais pas capable d'aller en S et encore moins en L (avec mon écriture de m**** et mes 3 fautes d'orthographe pour deux mots, ça non plus ça n'a pas trop changé  :mrgreen: )
On m'a proposé un passage en 1er STI (un truc qui n'était , à priori absolument pas pour moi). Mes parents (et un peu moi) ont préféré que je redouble. J'avais un peu honte au début mais en fait ça m'a fait un bien fou. J'ai récupéré les bases qui me manquaient, j'ai pris (un peu) de confiance, j'ai rencontré un de mes meilleurs amis actuellement et surtout je me suis découvert une vrai passion pour la Science. Cette décision (de mes parents, qui sentaient bien que j'allais couler en STI) a été une des meilleures de ma vie.

Et, pour généraliser un peu, je connais plusieurs personnes dans le même cas que moi. Ils ont redoublé une année où ils étaient de "un peu juste" à " au bord de la noyade" et ça a vraiment changé la donne.

Je ne dis pas que ça va résoudre tous les problèmes de ton fils ni qu'il ne faut rien faire à côté, mais c'est une option à garder en tête. Le redoublement, ce n'est (vraiment) pas sale ! Fait au bon moment et en essayant d'en tirer le meilleur parti possible, ça peut sauver un cursus scolaire. Je pense que c'est d'autant plus vrai en seconde où on change d'échelle par rapport au collège et avant les années de 1er et terminale vont peser lourd pour la suite. C'est vraiment le bon moment de prendre une "respiration" et de se consolider avant le marathon du bac et des études supérieures.

mes deux centimes

Je choucroute. J'ai redoublé deux fois, avec un bon accompagnement et une réflexion (avec l'intéressé) sur le projet ça peut vraiment faire la différence.
La seconde est le dernier bon moment pour faire ça, après ça coûte (scolairement) trop cher.
Barde biclassé secrétaire de la Voix de Rokugan

ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Monsieur L'ourson
Evêque
Messages : 430
Inscription : mar. déc. 26, 2017 11:23 am
Localisation : Morbihan
Contact :

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Monsieur L'ourson »

Mric a écrit : lun. janv. 09, 2023 5:49 pm Bon, elle est comment la fille qui lui fait tourner la tête ? vous la connaissez où il est trop timide pour l'aborder, elle, pas la conversation.
Ou la même mais avec il est comment le mec qui lui fait tourner la tête ?

Perso j'ai pas mal galèrer l'école, j'étais pas scolaire. Quelqu'un qui comprend mieux par la pratique que pas le bourrage de crâne. Donc jamais eu de bonnes notes difficile d'atteindre la moyenne et toujours eu en guise d'encouragement la même phrase "tu as fait des efforts." Niveau relation avec mes camarades c'était dur du a un physique hors norme et surtout j'étais facilement intimidé et aussi envieux des autres.

Mais le redoublement de ma 5e m'a fait du bien dans se sens, car après le collège est devenu plus tranquille mon statut de redoublant allait avec mon physique et je suis fais une bande de potes que j'oublierai jamais.
Reste que je décrochais facilement des cours et des révisions.

Bref j'ai fini en bep, car pas le niveau de quoi que soit d'autre et surtout trop jeune arrivé à me projeter dans une orientation. ça n'a pas arrangé les choses malgré que les cours généraux étaient niveau 6e/5e.
Je m'ennuyais en cours la 1ere année de bep et la seconde j'ai tellement sècher pour jouer à heroes might & magic 2 et au Sims avec mon seul ami de la classe que j'ai du allé 3 mois max en cours sur l'année.
J'ai quand eu mon bep compta sans problème et même sur un pari à la con entre camarades de promo, tenté le retour en 1ere (STT) . Ce qui a ma grande surprise, à été accepté. Autant dire que j'ai lâcher au bout 3 mois vu mon peu d'intérêt pour le bourrage de crâne et la différence de niveau abyssale. C'était quand même 3 mois super sympa vu les rencontres.
Et puis quand j'ai décidé à la (mauvaise) surprise de mes parents, de mes profs et potes de claquer la porte du lycée. Je suis parti pour le monde réel des adultes sans savoir où j'allais. Toujours de galères sur galères niveau thunes car de petits boulots en petits boulots sous les critiques assassines de mes parents en colère/angoissé, les regards rabaissant de beaucoup de connaissances et bien sur la pression social d'être souvent chômeur/profiteur.

C'est grâce à un piston d'une amie, j'ai fais mon trou (multipliant les expériences) pendant 15 piges (à rythme irrégulier de contrat en contrat) comme animateur et encadrant scolaire. Pour aujourd'hui reprendre la compta afin d'avoir un boulot alimentaire qui stop la galère.

En lisant, vous vous direz en tant que parents effrayé que c'est clairement le parfait exemple à parler à vos gamins pour qu'ils se bougent pour réussir leurs études et éviter les emmerdes d'une vie. À vous de voir, mais j'écris ça avant tout pour vous dire que c'est pas vous déciderez de l'avenir de vos enfants. Les influencés et leurs apporter des solutions. N'aura peut être que pour effet inverse que d'être insupportable pour eux de se sentir rabaisser car tout le temps poussé.

Au lieu qu'ils puissent réfléchir à leurs propres angoisses entre potes, devant l'ordi ou au fond du lit et qu'ils viennent vous trouver pour des conseils avisés. Ils vont se sentir submergé à chaque fois qu'ils vous regarderons car ils savent que trop bien que ce vous attendez d'eux : Une discussion sérieuse sur leurs avenir, des résultats scolaires vers une orientation stable, etc... Même si dans votre tête ça sonne comme étant pour leurs biens. C'est toxique pour eux. Vos angoisses se rajoutent aux leurs.
ImageImageImageImageImage

 
Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 9266
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Silenttimo »

Monsieur L'ourson a écrit : mar. janv. 10, 2023 10:42 am (...)

En lisant, vous vous direz en tant que parents effrayé que c'est clairement le parfait exemple à parler à vos gamins pour qu'ils se bougent pour réussir leurs études et éviter les emmerdes d'une vie. À vous de voir, mais j'écris ça avant tout pour vous dire que c'est pas vous déciderez de l'avenir de vos enfants. Les influencés et leurs apporter des solutions. N'aura peut être que pour effet inverse que d'être insupportable pour eux de se sentir rabaisser car tout le temps poussé.

Au lieu qu'ils puissent réfléchir à leurs propres angoisses entre potes, devant l'ordi ou au fond du lit et qu'ils viennent vous trouver pour des conseils avisés. Ils vont se sentir submergé à chaque fois qu'ils vous regarderons car ils savent que trop bien que ce vous attendez d'eux : Une discussion sérieuse sur leurs avenir, des résultats scolaires vers une orientation stable, etc... Même si dans votre tête ça sonne comme étant pour leurs biens. C'est toxique pour eux. Vos angoisses se rajoutent aux leurs.
Merci pour ton témoignage sincère, et qui ouvre à une grande différence de perception selon le côté de la "barrière" où l'on se trouve, enfant ou parent.
 
"Mieux est de ris que de larmes écrire, pour ce que rire est le propre de l'homme" (Rabelais)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)
Avatar de l’utilisateur
nonolimitus
Dieu d'après le panthéon
Messages : 4252
Inscription : mer. oct. 25, 2006 9:20 pm
Localisation : La Côte Ouest

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par nonolimitus »

Monsieur L'ourson a écrit : mar. janv. 10, 2023 10:42 am Au lieu qu'ils puissent réfléchir à leurs propres angoisses entre potes, devant l'ordi ou au fond du lit et qu'ils viennent vous trouver pour des conseils avisés. Ils vont se sentir submergé à chaque fois qu'ils vous regarderons car ils savent que trop bien que ce vous attendez d'eux : Une discussion sérieuse sur leurs avenir, des résultats scolaires vers une orientation stable, etc... Même si dans votre tête ça sonne comme étant pour leurs biens. C'est toxique pour eux. Vos angoisses se rajoutent aux leurs.

Merci @Monsieur L'ourson pour ce "recadrage" avisé... Je vais m'en inspirer pour mon cadet qui nous cause bien du soucis ;)
 
Le MJ avec du gobelin dedans !!!
"Fort heureusement, un peu de séchage et une carotte lui ont remis les idées en place." Poulpivre
Avatar de l’utilisateur
Harfang2
Banni
Messages : 1219
Inscription : jeu. déc. 03, 2020 5:51 pm
Localisation : Tours
Contact :

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Harfang2 »

Monsieur L'ourson a écrit : mar. janv. 10, 2023 10:42 am En lisant, vous vous direz en tant que parents effrayé que c'est clairement le parfait exemple à parler à vos gamins pour qu'ils se bougent pour réussir leurs études et éviter les emmerdes d'une vie. À vous de voir, mais j'écris ça avant tout pour vous dire que c'est pas vous déciderez de l'avenir de vos enfants. Les influencés et leurs apporter des solutions. N'aura peut être que pour effet inverse que d'être insupportable pour eux de se sentir rabaisser car tout le temps poussé.

Au lieu qu'ils puissent réfléchir à leurs propres angoisses entre potes, devant l'ordi ou au fond du lit et qu'ils viennent vous trouver pour des conseils avisés. Ils vont se sentir submergé à chaque fois qu'ils vous regarderons car ils savent que trop bien que ce vous attendez d'eux : Une discussion sérieuse sur leurs avenir, des résultats scolaires vers une orientation stable, etc... Même si dans votre tête ça sonne comme étant pour leurs biens. C'est toxique pour eux. Vos angoisses se rajoutent aux leurs.

Mouais...

On est pas obligé de faire dans le harcèlement, ni de chercher a tous prix a discuter tout le temps. Mais de mon expérience avec les ados l'exemplarité est essentiel, plus encore celle des parents.

L'être se définira en suivant la ligne parentale ou contre la ligne parental, mais l'existence de la ligne est essentiel tout simplement pour pouvoir se définir et se situer par rapport au modèle.

Le 'fait comme tu le sens" à un ado, je ne trouve pas ça avisé, c'est, finalement, l'empêcher de valider ou réfuter le modèle et, presque, l'obliger aux transgressions allant crescendo, juste pour voir s'il y a une réaction, une position.

Donc montrer les grandes balises du chemin a suivre n'a rien de négatif, bien au contraire. S'il suit le modèle, tant mieux, s'il l'envoit bouler, tant mieux (quitte à y revenir plus tard, d'ailleurs). Dans les deux cas, et plus encore dans le deuxième, ce sera l'expression d'une liberté prise et d'une personnalité se forgeant.
Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 4236
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Elijah Shingern »

Harfang2 a écrit : mar. janv. 10, 2023 4:56 pm Le 'fait comme tu le sens" à un ado, je ne trouve pas ça avisé, c'est, finalement, l'empêcher de valider ou réfuter le modèle et, presque, l'obliger aux transgressions allant crescendo, juste pour voir s'il y a une réaction, une position.

M'étant construit en opposition à mon père - ce qui pourrait paraître incongru vu que nous nous entendons depuis des années comme larrons en foire - je ne peux qu'être d'accord avec toi.

Laisser les adolescents en jachère, que ce soit explicitement ("fais comme tu le sens") ou implicitement, me semble être une assez mauvaise idée (et, à vrai dire, le contraire de ce qu'on attend d'un parent).

Ce qui n'exclut pas un minimum de subtilité dans les actions à mener - mais personne n'a dit que c'était simple :mrgreen:
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions
Avatar de l’utilisateur
Monsieur L'ourson
Evêque
Messages : 430
Inscription : mar. déc. 26, 2017 11:23 am
Localisation : Morbihan
Contact :

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Monsieur L'ourson »

Ma vision n'est pas un moyen subliminal de dire "laissez vos ados faire ce qu'ils veulent". Mais plus évité d'être trop sur leurs dos engendrant trop de tension entre vous.
La cause d'angoisses et/ou de colère que vous avez à vouloir son bonheur et sa réussite. Je conçois que c'est bien plus facile à dire qu'à faire et qu'on est souvent piégé de nos émotions qui se transmettre vite aux personnes avec qui on vit au quotidien (famille, collègues etc...).
Mais je pense qu'il est bon pour l'ado (surtout lycéen) qui est tout proche de rentrer dans sa vie active. D'arrêter de le prendre par main lors de grosses difficultés/remise en question ou lors de décision importante. Il doit apprendre à s'en sortir par lui même et c'est aussi ce qu'il veut et ce qu'il fera de toute façon dans votre dos ou à votre grande surprise (même si c'est bancal dans ses démarches et un brin trop utopiste dans sa vision des opportunités). 

Faut accepter que votre enfant a grandi et soit face à ses peurs et ses difficultés dans un monde qui lui en demande déjà beaucoup. Il sera comme vous durant tout le reste de sa vie. Il fera des choix parfois peu judicieux et souffrira sans doute des conséquences. Mais aussi il s'en relèvera plus fort et devra assumé ses actes. Et il ira s'entourer de personnes qui pourront l'aider au mieux. J'espère que vous ferez parti de son aventure mais ça aussi c'est à lui d'en décidé si il accepte votre main tendu vers lui. 
​​​​​​ 
ImageImageImageImageImage

 
Avatar de l’utilisateur
nonolimitus
Dieu d'après le panthéon
Messages : 4252
Inscription : mer. oct. 25, 2006 9:20 pm
Localisation : La Côte Ouest

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par nonolimitus »

Dans la liste de colisage d'un transport que j'organise, j'ai cet article à transporter :

Case 3: TELEPORT MACHINE 150 x 150 x 250 cm. weight 300kg

Dans ce cas, je me demande bien pourquoi ils ont besoin d'un camion ?

:P
Le MJ avec du gobelin dedans !!!
"Fort heureusement, un peu de séchage et une carotte lui ont remis les idées en place." Poulpivre
Avatar de l’utilisateur
Pyth
Banni
Messages : 1389
Inscription : ven. mars 23, 2018 9:12 am

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Pyth »

D'un autre côté, s'ils n'en ont qu'une ils sont coincés comme tout le monde, forcément...
Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 8358
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Bamako (Mali)
Contact :

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Vorghyrn »

Ou même si ils en ont deux mais que la deuxième n'est pas au lieu de destination voulu ;)

@nonolimitus : je suis preneur du nom du client en MP, pour savoir combien coûte leurs services (j'ai déjà ton numéro de compte, la somme habituelle ? :charmeur )  
Mon blog JDR : De l'autre Côté de l'écran. critiques de JDR et techniques de jeu, surtout en solo
 
Avatar de l’utilisateur
Kardwill
Dieu des strates galactiques
Messages : 9682
Inscription : mar. déc. 11, 2007 3:19 pm

Re: Moi, moi, moi et le mal de Teste

Message par Kardwill »

Bah justement pour placer au point d'arrivée la cage de téléportation qui va rendre le camion inutile, tiens!

C'est comme le cercle de téléportation d'un mago à D&D, il faut bien qu'il aille au moins une fois "à l'ancienne" à la destination pour tracer son cercle.
MJ actuellement sur : Dresden Files (Fate), Star Trek (Fate), Ravenloft (D&D)
Répondre