[livres] Kestulididon ?

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 17949
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par Erwan G »

Je suis en pleine lecture de T'choupi fait la révolution et c'est chiant à mourir. Ça vaut le coup d'aller voir du côté des classiques de Jack London ou tout est dans la lignée de ces livres là (T'choupi fait la révolution et la Chasse aux phoques avec un psychopathe)?

J'ai lu l'appel de la forêt et/ou Croc Blanc, mais il y a beaucoup de temps et je ne me souviens plus de rien.
Va prophétiser ailleurs, c'est interdit dans le centre ville !
Avatar de l’utilisateur
fleo
Dieu des gens nés un 24 Octobre
Messages : 1435
Inscription : mer. oct. 15, 2003 11:35 pm
Localisation : Rennes

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par fleo »

Tu es sur le talon de fer et le loup des mers ? Globalement, même si je suis sensible aux thèmes qu'il utilise, je trouve son écriture aride (euphémisme pour ne pas dire chiant). j'ai du me forcer pendant mes études à le lire, mais j'en garde pas un grand souvenir. En même temps, que vaut mon avis ? en ce moment, je lis du Gemmel, du Abercrombie et du Pevel... Je me rends d'ailleurs compte que je n'ai quasi lu que de la fantasy depuis un an, de manière quasi boulimique, mais j'accroche à rien d'autre. Ce qui ne m'était pas arrivé depuis mes 20-22 ans...
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 17949
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par Erwan G »

Je ne trouve pas l'écriture aride, je trouve juste l'ensemble chiant, mais chiant... Le méchant vilain capitaliste organisé en ploutocratie qui manipule tout le monde dans l'ombre, les gentils socialistes qui subissent sauf quand la ploutocratie les séduit, la fourbe. Les gentils, très très beaux, très très forts, les meuchants très très moches et très très lâches.

Pour du roman social d'origine prolétarienne, je préfère de loin Alan Sillitoe.
Va prophétiser ailleurs, c'est interdit dans le centre ville !
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 17949
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par Erwan G »

Image
SERENA
Ron Rash

George Pembleton rentre de Boston où il était parti pour régler quelques affaires. Dans ses bagages, il ramène quelque chose d’assez incongru, à savoir une épouse, Serena. Sur le quai de la gare, l’attendent à la fois ses deux associés de l’exploitation forestières dans laquelle il a des parts, mais aussi une jeune fille enceinte et son père, bien décidé à lui faire payer l’outrage qu’a vécu sa fille. Petit à petit, Serena va prendre de plus en plus de place dans la vie de Pemberton mais également dans celle de l’exploitation forestière et des gens qui en dépendent.
Voici une présentation presque aussi longue que le quatrième de couverture mais qui réussit l’exploit de parler réellement du livre sans faire de spoiler inutile. Je crois que je n’avais jamais vu un tel hors-sujet dans un quatrième de couverture en littérature blanche. C’est bien dommage, parce que le livre parle, finalement, qu’assez peu de ce qui y est annoncé.

Au cours de ce roman, se déroulant dans les Appalaches au cœur des années noires, à partir de 1929, nous allons suivre à la fois l’évolution des projets financiers et industriels des époux Pemberton, mais aussi le quotidien des bûcherons, la naissance du parc régional des Appalaches, la vie de la jeune fille enceinte et de son enfant à naitre et la façon dont fonctionnait le capitalisme débridé de cette époque, où il était plus rentable de laisser mourir les ouvriers que de les protéger des risques physiques qu’ils pouvaient rencontrer (terrains glissants, pluies, matériel peu fiable…).

On retrouve, dans ce roman, la plume de Ron Rash, son amour pour ses personnages et leurs vicissitudes, leurs états d’âme (ou leur absence), la façon dont les projets des uns et des autres se construisent. Comme pour Un pied au paradis, l’écriture est très cinématographique et donne l’impression de lire un film noir dans la lignée d’un Gangs of New-York, mais en réussi. Aucun des personnages n’est archétypal, tous ont leur humanité, leurs moments de doutes et même le personnage central du livre, celui qui donne le nom à l’ouvrage, Serena Pemberton, est complexe, en dépit de son trait principal.

Si les histoires qui prennent leur temps, si les intrigues qui savent se poser au lieu de vous emmener comme dans un tunnel vers la fin, si vous aimez les belles plumes sensibles et les personnages variés, alors je ne peux que vous inviter à découvrir ce Serena de cet auteur qui est en train de devenir l’un de mes auteurs préférés.
Va prophétiser ailleurs, c'est interdit dans le centre ville !
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 17949
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par Erwan G »

Image
LE TALON DE FER
Jack London

Paru en 1909 sous le titre de Tchoupi fait la révolution, plus connu de nos jours sous le titre de Tchoupi communiste, ce livre de Jack London est son livre politique, celui dans lequel il expose ses idées sur la question. Socialiste convaincu, Jack London quitte donc, pour un instant, les romans d’aventures et du grand nord pour imaginer une utopie/dystopie. Nous sommes en 1912, à Berkeley. L’Amérique vit de grandes heures, de par le développement de l’industrie. La fille d’un professeur d’université de physique, couronné de succès et disposant d’un patrimoine confortable, aime à tenir des salons dans lesquels s’échangent des idées plus sociologiques que physiques. Dans le cadre de ces salons, l’on reçoit Tchoupi, un homme fort, beau, direct, musclé et charismatique, qui vient donner de grands coups de pied dans les idées reçues des participants. Il faut dire qu’avant de devenir un invité de salon, Tchoupi a été salarié dans l’industrie à compter de ses 10 ans puis maréchal ferrant, tout en s’instruisant et en écrivant des livres, parce que Tchoupi, ce n’est pas n’importe qui. Et, à l’instar du Conan de Milius, Tchoupi a développé ses beaux gros muscles en même temps que son gros cerveau, qui lui a permis de rejoindre le mouvement socialiste, dont il est devenu l’un des chefs. Alors, plus question de faire perdre du temps à Tchoupi qui peut aller chercher des soutiens ailleurs, en tant que représentant des socialistes, en les rabaissant et en leur montrant que, définitivement, ils ne connaissent rien à la vie parce qu’ils ne connaissent pas les théories marxistes qu’il va leur expliquer très simplement. Il va ainsi conduire un archevêque à l’hospitalisation d’office, parce que ce dernier va décider de prêcher la vérité, le besoin des masses laborieuses, en invitant ses suivants riches à accueillir sous leur toit des nécessiteux et à leur donner à manger. Bien pire encore, il conduira à la ruine le professeur de physique, mais ce n’est pas bien grave parce qu’il sera heureux de pouvoir devenir un homme de tâche, changeant chaque jour de métier pour mieux connaitre ceux qui sont dans la misère. Alors, Tchoupi sera élu au Congrès mais comme Tchoupi est très très intelligent en plus d’être très très fort, beau et bien fait, il séduira la fille du professeur, l’épousera et lui fera des prédictions sur ce qui va nécessairement se passer, parce que, lui, a tout compris.

Pour faire plus mieux et pas donner l’impression qu’il a oublié de commander les dessins qui illustrent normalement les histoires de Tchoupi, Jack London transforme ce récit en livre biographique écrit par la femme de Tchoupi et découvert 700 ans plus tard, lorsque l’ère du Talon de fer (une domination de l’oligarchie capitaliste) aura cédé sa place à la Fraternité des hommes (et pas des Travailleurs, Tchoupi étant un chouille trop marxiste même pour ses amateurs). Ainsi, il va pouvoir rédiger de looooongues notes explicatives sur ce que veut dire Tchoupi ou pour présenter les raisons pour lesquelles Tchoupi se positionne comme il le fait.

Il serait temps que je relise du Jack London de l’Appel de la forêt ou de Crocs-blancs, parce que les deux que j’ai lus en étant adulte m’ont paru tout simplement insupportables. Les héros sont trop parfaits, les histoires trop prévisibles puisqu’elles servent à présenter une morale dont les acteurs principaux sont convaincus dès le début du livre. J’ai eu l’impression de lire du roman social qui serait fait par quelqu’un qui aurait entendu, un jour, un quatrième de couverture réalisé par Folio d’un livre de Charles Dickens qu’ils n’auraient pas lu. Tout est tellement extrême, unilatéral, sans profondeur que ces 300 pages ont été une souffrance tout du long.
Va prophétiser ailleurs, c'est interdit dans le centre ville !
Avatar de l’utilisateur
tauther
Dieu des animaux qui bavent
Messages : 5378
Inscription : jeu. janv. 18, 2007 11:31 am
Localisation : Ardoth

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par tauther »

Erwan G a écrit : jeu. juil. 11, 2024 9:23 am Il serait temps que je relise du Jack London de l’Appel de la forêt ou de Crocs-blancs, parce que les deux que j’ai lus en étant adulte m’ont paru tout simplement insupportables.
Tu as bien raison. En Bibliothèque Verte, tu trouveras aussi Bilbo le Hobbit ou Les Secrets de la Mer Rouge de De Monfreid... :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Le merlock
Initié
Messages : 144
Inscription : jeu. juin 06, 2024 9:21 am

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par Le merlock »

Erwan G a écrit : jeu. juil. 11, 2024 9:23 am Il serait temps que je relise du Jack London de l’Appel de la forêt ou de Crocs-blancs, parce que les deux que j’ai lus en étant adulte m’ont paru tout simplement insupportables.
Ce qui nous amène à cette question métaphysique fondamentale : les meutes de loups sont-elles des utopies socialistes, ou bien le loup est-il un loup pour le loup ? :arrow:
Avatar de l’utilisateur
Belphégor
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1905
Inscription : dim. avr. 02, 2017 9:48 am

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par Belphégor »

Avis aux experts de Conan, est-ce que vous êtes d'accord avec ce classement des nouvelles ? Si Oui/Non pourquoi ?

Petit guide de lecture hyborien - Partie 1


Petit guide de lecture hyborien - Partie 2
Avatar de l’utilisateur
vermer
Banni
Messages : 1209
Inscription : dim. févr. 13, 2011 12:32 am
Localisation : Canada
Contact :

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par vermer »

Belphégor a écrit : ven. juil. 12, 2024 1:16 am Avis aux experts de Conan, est-ce que vous êtes d'accord avec ce classement des nouvelles ? Si Oui/Non pourquoi ?

Petit guide de lecture hyborien - Partie 1


Petit guide de lecture hyborien - Partie 2
Je suis pas un spécilaliste de Howard mais j'en ai lu quelques-uns. De mémoire il n'y a pas grand chose de qualité.
Sur le classement des nouvelles, je saurai pas dire, mais meme les extraits des meilleurs présentées montrent toute la faiblesse de l'écriture.
Alors, peut etre que ce sont les moins mauvaises mais ca vole pas haut de toutes facons je pense.
Dernière modification par vermer le ven. juil. 12, 2024 8:41 am, modifié 1 fois.
Vieille Garde : joueur de Jdr depuis 1984 - Jeux favorits : Empire Galactique, Pendragon, Reve de Dragon, Shadowrun, Paranoia, Hurlements, Warhammer, Mnemosyne.
Profile de lecture Babelio
Avatar de l’utilisateur
Harfang2
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1848
Inscription : jeu. déc. 03, 2020 5:51 pm
Localisation : Tours
Contact :

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par Harfang2 »

Belphégor a écrit : ven. juil. 12, 2024 1:16 am Avis aux experts de Conan, est-ce que vous êtes d'accord avec ce classement des nouvelles ? Si Oui/Non pourquoi ?

Petit guide de lecture hyborien - Partie 1


Petit guide de lecture hyborien - Partie 2

Oui.
Toute précautions prises par rapport aux notions de style ou aux thèmes qui conserve des éléments subjectifs, ce sont, a minima, les plus emblématiques de ce qu'Howard a concu et imaginé pour son personnage de Conan.
Plurima leges, pessima republica
Avatar de l’utilisateur
fafnir
Banni
Messages : 1376
Inscription : jeu. nov. 27, 2014 9:50 am

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par fafnir »

Morningkill a écrit : mer. juil. 10, 2024 5:39 pm @fafnir : oui mais .. c'est .. pas ... fini.. [je tente de me convaincre]


Le dernier paru est sorti tout récemment, au mois de mai, c'est plutôt bon signe. Mais c'est vrai que c'est un élément important que je n'ai pas mentionné.
Avatar de l’utilisateur
Florentbzh
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2272
Inscription : lun. janv. 02, 2023 4:26 pm
Localisation : Pen Ar Bed

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par Florentbzh »

Belphégor a écrit : ven. juil. 12, 2024 1:16 am Avis aux experts de Conan, est-ce que vous êtes d'accord avec ce classement des nouvelles ? Si Oui/Non pourquoi ?

Petit guide de lecture hyborien - Partie 1


Petit guide de lecture hyborien - Partie 2

Je ne suis pas expert, mais j'aurais effectivement cité les 3 meilleures nouvelles comme étant celles là, mais pas forcément dans cet ordre (la Rivière Noire en premier, les Clous Rouges ensuite).

Merci pour ces liens. :yes:

Par contre pour Khitai/Cathay, le rédacteur se trompe, c'est l'inverse.
Avatar de l’utilisateur
Ravachol
Ascendant
Messages : 1634
Inscription : lun. avr. 08, 2013 2:35 pm
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: [livres] Kestulididon ?

Message par Ravachol »

Actualité électorale oblige, j'ai lu deux très petits livres... Ca tombe bien, j'ai toujours préféré les nouvelles aux romans en X tomes.

Image
Matin Brun, de Franck Pavloff
Un court roman de 11 pages. Le héros et son ami Charlie sont tristes. Ils ont du faire piquer respectivement leur chat et leur chien, au motif qu'ils n'étaient pas bruns, seule couleur acceptée par l'état. Mais bon, pas question de tricher. Et d'ailleurs, le seul journal encore autorisé a publié des études scientifiques : les animaux bruns sont plus gentils, plus obéissants et en meilleurs santés que les autres...
Bref, en 11 pages, Franck Pavloff démontre que la lâcheté et la soumission ne sont même pas une voie pour essayer de s'en sortir. J'ai adoré l'efficacité de ce texte, réellement...

Image
Les fauteurs d'ordre, de J.P. Jaworski
Le conseiller Praetor est au service du nouveau conseil de la Régence. Il est content, la ville est plus propre, débarrassée des pauvres et des étrangers. Et les cadavres qu'on retrouve dans le fleuve sont des opposants, pas des victimes de la criminalité ordinaire, c'est mieux. Et charge à lui d'enquêter sur tous les opposants. Il aime ça, il aime cette revanche sur les puissants et les étrangers : torture, pendaison, menaces...  Seule ombre au tableau : son supérieur, qui est un opportuniste... 
Une vingtaine de pages. Un texte sympa parce qu'il présente un "méchant", mais trop caricatural pour être crédible.
En revanche, une dernière phrase qui fait mouche je trouve
Spoiler:
Le plus cuisant dans cette marche au supplice serait d'être couvert d'injures et de crachats par une foule hostile, une masse haineuse, où les enragés qui l'accableraient ne seraient point les vengeurs de ses victimes mais les partisans de l'ordre qu'il avait servi avec tant de zèle.
J'ai diplomatie comme compétence. Ça fait combien de dégâts ?
Répondre